Vers le nord à vélo, sur la côte ouest norvégienne, en quatre semaines

(réalisé) share(partager)
Après avoir déjà roulé à l’intérieur de plusieurs pays du nord, je voulais découvrir à vélo la côte déchiquetée de la Norvège, entre mer et montagnes. Je tenais également à faire un voyage sans prendre l'avion, ce qui est possible pour l'Europe du Nord, mais il faut prendre son temps.
Après avoir rejoint Marie à Oslo, nous démarrons notre périple de Trondheim le 22 juin, et remonterons au plus près de la côte, pour arriver à Oksfjord le 18 juillet après 1700kms environ.
vélo de randonnée
Quand : 23/06/19
Durée : 27 jours
Distance totale : 1298.5km Dénivelées : +7523m / -7930m
Alti min/max : 0m/589m
Carnet créé par Stine le 15 août
modifié le 20 août
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train ferry
Précisions : Aller : J1 :Train : Grenoble -> Genève / Genève ->Bienne / Bienne -> Bâle / Bâle-> Hambourg. Nuit à Hambourg. J2 : Train : Hambourg -> Kiel Ferry : Kiel -> Oslo. Nuit sur le ferry et arrivée J3. J3 : Train : Oslo -> Trondheim Retour : J1 : ferr...
99 lecteur(s) - 2
Vue d'ensemble

Le topo : Les Lofoten (mise à jour : 15 août)

Distance section : 145.3km Dénivelées section : +582m / -962m
Section Alti min/max : 383m/383m

Description :

5 juillet : Traversée en ferry sur les Lofoten, et bivouac à l'Est de Reine.
6 juillet : Reine -> Leknes
7 juillet : Leknes -> Svolvaer
8 juillet : Svolvaer -> Fiskobol

Environ 240 kms

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Les Lofoten (mise à jour : 15 août)

La mer est calme pour cette traversée, mais le ciel gris ne se déchirera qu’à notre arrivée à Moskenes.
Vue de la mer, cette île est une tempête de montagnes s’élevant violemment vers l’espace. Les villages côtiers, semblent dominés, mais peut-être aussi protégés par des divinités de granite. Encore une fois, ces grandes lames granitiques qui descendent des sommets, tracent des lignes pures jusqu’en plaine. On se plaît à imaginer les forces naturelles qui les ont érigées, et qui laissent l’imagination des grimpeurs tracer de purs itinéraires.
En débarquant, nous souhaitons partir vers l'ouest jusqu'au village du bout de l’île : Å.  Quel drôle de nom !
Puis nous revenons vers Reine, coquet à souhait, bâti entre mer du Nord et falaises granitiques, et trouverons à la sortie du village un bivouac idyllique, face à la mer, le soleil (au nord !) dans le dos.
Je reste fascinée assise une demi-heure à contempler le vol des mouettes et écouter la mer qui s’échoue. Il y a des moments que l’on voudrait figer, pour qu’ils durent encore après le retour. Puisque ces moments se perdent, qu'est-il plus important ? Vivre ces instants éphémères, ou simplement de les avoir vécus ?
 
Puis suivra un moment d’exception : trois orques dont deux adultes et un jeune, passent près de la côte vers une destination connue que d’eux-mêmes. Première expérience émouvante pour moi d’un tel spectacle.
 
Il fait beau ce soir. Si le temps se maintient, les Lofoten tiendront leur promesse d’une terre d’exception.
Mais le lendemain sera une journée fatigante, sous la pluie, le vent, et le froid.

Il faut attendre le surlendemain pour vivre une merveilleuse journée presqu’entièrement ensoleillée.
 
Nous longeons la côte sud des Lofoten,  et avec le soleil, l’ambiance reprend un caractère magique.
Les montagnes granitiques tombent dans de grands marais avant de venir s’évanouir dans la mer. Et toujours  des cabanes ou hameaux dispersés ça et là, témoignant d’un ancrage humain improbable.
L’atmosphère calme propage une paix sereine, propre à la méditation.
Sur la belle route menant à  Henningsvaer, les premiers grimpeurs font leur apparition sur des lignes imaginaires dans les parois, mais d’une telle évidence.

Pour le dernier jour dans les Lofoten, la brume nous rattrape sur la côte ouest.
Cette brume humide entretient une ambiance magique dans un décor tranquille. Puis doucement, ce voile se retirera  au fjord de Delp, laissant place à une baie de sable fantomatique. La mer prend alors des couleurs vert-émeraude et la brume au-dessus retient une ambiance féérique.








Les Lofoten
Les Lofoten
Séchoir à poissons
Séchoir à poissons
Les Lofoten
Les Lofoten
Les Lofoten
Les Lofoten
Les Lofoten
Commentaires

Actuellement en kiosque

Carnets d'Aventures N°56