Vers le nord à vélo, sur la côte ouest norvégienne, en quatre semaines

(réalisé) share(partager)
Après avoir déjà roulé à l’intérieur de plusieurs pays du nord, je voulais découvrir à vélo la côte déchiquetée de la Norvège, entre mer et montagnes. Je tenais également à faire un voyage sans prendre l'avion, ce qui est possible pour l'Europe du Nord, mais il faut prendre son temps.
Après avoir rejoint Marie à Oslo, nous démarrons notre périple de Trondheim le 22 juin, et remonterons au plus près de la côte, pour arriver à Oksfjord le 18 juillet après 1700kms environ.
vélo de randonnée
Quand : 23/06/19
Durée : 27 jours
Distance totale : 1298.5km Dénivelées : +7523m / -7930m
Alti min/max : 0m/589m
Carnet créé par Stine le 15 août
modifié le 20 août
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train ferry
Précisions : Aller : J1 :Train : Grenoble -> Genève / Genève ->Bienne / Bienne -> Bâle / Bâle-> Hambourg. Nuit à Hambourg. J2 : Train : Hambourg -> Kiel Ferry : Kiel -> Oslo. Nuit sur le ferry et arrivée J3. J3 : Train : Oslo -> Trondheim Retour : J1 : ferr...
99 lecteur(s) - 2
Vue d'ensemble

Le topo : De Stokkvagen à Bodo (mise à jour : 15 août)

Distance section : 186.5km Dénivelées section : +1111m / -1907m
Section Alti min/max : 313m/571m

Description :

2 juillet : De Stokkvagen à Stromsik
3 juillet : De Stomsik à Skaugvoll
4 juillet : De Skaugvoll à Bodo

Environ 203 kms

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : De Stokkvagen à Bodo (mise à jour : 15 août)

Départ de Stokkvagen pour une journée d’averses. La routine s’installe : nous partons en pantalon et surbottes de pluie.
Le ciel reste bouché, mais apparaissent des falaises granitiques de plus en plus élancées. Le décor est grandiose, ces faces de granite s’enchaînent sans répit. Sous d’autres latitudes, elles seraient le bonheur de grimpeurs. Ici elles sont ruisselantes d’eau glaciale, et ne seront probablement jamais visitées. Mais elles témoignent de la puissance des forces terrestres.
La route reste parsemée de maisons très isolées, au pied de ces géants de granite, ou au bord de la mer. Quelle foi pousse donc les norvégiens, certains hommes et  femmes à décider de vivre isolés aussi loin du monde ? Quelle vie mènent-ils en hiver lorsque le jour disparaît pour de longs mois ?
Nous venons de dépasser le cercle polaire lors d’une connexion en ferry.

Le lendemain, le soleil matinal ouvre en fête une belle journée de lumière pure.
Paysages de falaises et d’îlots montagneux granitiques surgis des mers. L’air est serein, la lumière redonne à la vie sa douceur première. 

L'arrivée sur Bodo le lendemain est harassante, la longue banlieue parsemée de travaux  est interminable.
Cette ville est une étape importante pour de nombreux cyclistes que nous rencontrons  au camping de Bodo, débarquant de l'avion. L'aéroport voisin dessert Oslo.






De Stokkvagen à Bodo
De Stokkvagen à Bodo
De Stokkvagen à Bodo
Observez-bien les boîtes aux lettres norvégiennes ! Les norvégiens sont plein d'humour !
Observez-bien les boîtes aux lettres norvégiennes ! Les norvégiens sont plein d'humour !
De Stokkvagen à Bodo
Le granite nous accompagne partout désormais.
Le granite nous accompagne partout désormais.
Commentaires

Actuellement en kiosque

Carnets d'Aventures N°56