Boucle Munich

(réalisé) share(partager)
Un voyage à vélo, chaque année, entre amis, est devenu incontournable. Pour 2020, c’est décidé, nous ne prendrons pas l’avion. L’idée de suivre la via Claudia Augusta entre Allemagne, Autriche et Italie fait son chemin.
L’accès en train avec des vélos semble compliqué depuis Lyon. Nous voulons éviter le démontage des vélos imposé par le train et nous choisissons donc finalement d’utiliser les cars Flixbus. Notre voyage vélo débutera à Munich, ville desservie par Flixbus. Nous sommes 4 au départ de Lyon. L’un de nous devra décaler son départ d’une journée car le bus ne transporte que 3 vélos. Jean-Paul qui part de Metz avec un Flixbus, n’aura pas de problème pour coordonner son arrivée avec la nôtre.
Nous serons donc 5 cyclos (3 femmes et 2 hommes de 67 à 73 ans) avec le projet de faire une boucle d’un peu plus de 1000 km au départ de Munich
La via Claudia Augusta, ancienne voie romaine, permet de traverser les Alpes du nord au sud, au départ de Donauworth en Bavière. Elle rejoint Venise ou la plaine du Po. Nous l’emprunterons jusqu’à Feltre, en Italie. Nous rejoindrons en suite un autre itinéraire cyclable (Via Alpina) pour retourner à Munich.
Nous utilisons des GPS et nous emprunterons des traces trouvées sur internet, en particulier sur le site Visu GPX : Stuttgart - Venise par la Via Claudia Augusta
Pour notre retour à Munich par le col du Brenner, Innsbrück, nous utiliserons la trace trouvée sur my trip : https://www.expemag.com/carnet/traversee-munich-venise-en-velo
Cet itinéraire emprunte la ciclovia Munich-Venise, plus alpine, qui a fait l'objet d'un topo guide :De Munich à Venise et piste cyclable des Dolomites.
Nous avions également un guide allemand pour la Via Claudia : Bikeline Radtourenbuch (distribué par Cartovelo)
vélo de randonnée
Quand : 01/09/20
Durée : 17 jours
Carnet créé par la Creuzette le 19 oct.
modifié le 21 oct.
S'y rendre de manière douce : C'est possible en bus
Précisions : Au départ de la gare de Lyon Perrache, nous avons réservé un aller-retour avec un car Flixbus équipé de porte vélos assurant la liaison Lyon-Munich. Jean-Paul, qui venait de Metz a pu utiliser également un car Flixbus. Attention,lors de la réserva...
220 lecteur(s) - 9
Vue d'ensemble

Le topo : Section 7 (mise à jour : 19 oct.)

Ma position

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Section 7 (mise à jour : 19 oct.)

07 septembre de Bolzano à Povo : 87 km, D+ 580 m

Petit déjeuner royal à l’auberge de jeunesse (c’est un buffet et nous n’avons que l’embarras du choix). Visite à pied de la ville de Bolzano, son marché, ses ruelles aux façades décorées. Bolzano est une ville qui respire la tranquillité. Porte d’entrée à la chaîne des Dolomites, elle est située dans une vallée viticole. Les vignes sont cultivées en terrasses accrochées aux collines. De nombreux panneaux invitent les touristes à visiter le musée archéologique qui abrite la curiosité locale : Ötzi, la momie du néolithique découverte en bas d’un glacier.

Traversée à vélo pour retrouver notre trace et la piste qui doit nous conduire à Trento. Nous suivons toujours l’Adige. Pique-nique au petit village de Magrè où nous trouvons un banc abrité de la pluie.
La pluie cesse mais l’arrivée au centre de Trento est un peu laborieuse car l’absence de pont oblige la piste cyclable à faire de nombreux détours. Pause bière en centre-ville et déambulation dans les ruelles piétonnes qui nous permet de constater qu’il s’agit d’une très belle ville qui abrite des joyaux architecturaux comme sa cathédrale et son château.

Le départ de Trento va s’avérer encore plus laborieux que l’arrivée. Nous essayons de retrouver notre trace (prise sur le site Visu GPX). Surprise : la trace passe par la voie ferrée en activité. Notre objectif étant de rejoindre le lac di Caldonazzo, il faut remonter en direction de Pergine. Trento étant en fond de vallée, nous voici sur de petites routes bien pentues au milieu des vergers et des vignobles. Les pourcentages qui dépassent souvent les 10 % nous obligent à pousser les vélos. Des vendangeurs s’étonnent de nous voir emprunter de telles routes et nous encouragent.
Vers 19h00, nous arrivons au village de Povo. Il y a une fontaine et des bancs au centre du village. Alors nous décidons de nous installer ici pour notre repas du soir, ce qui a l’air de n’étonner personne.
Un cyclo local nous conseille d’emprunter une petite route forestière qui passe par le col de Cimirlo pour rejoindre la direction de Pergine. Nous décidons d’emprunter cette route de nuit pour tenter de trouver un lieu de bivouac. La route est en lacets avec des virages très relevés. Il y a quelques voitures surprises de trouver des vélos avec sacoches zigzagant sur la route. Heureusement, Sylvie aperçoit un panneau à l’entrée d’un chemin indiquant un « abri montagne » à 150 m. Il faut pousser les vélos mais c’est une bonne surprise car il y a un magnifique préau abrité, des tables et bancs pour le confort du petit déjeuner. Tout cela en pleine forêt par une belle nuit bien étoilée. Notre sommeil ne sera troublé que par les cris d’une chouette.


Centre de Bolzano, son marché, ses façades peintes.
Centre de Bolzano, son marché, ses façades peintes.
Les piétons sont rois.
Les piétons sont rois.
Les enseignes ne manquent pas d'humour.
Les enseignes ne manquent pas d'humour.
Section 7
Section 7
Section 7
Les vignobles perchés.
Les vignobles perchés.
Petit village viticole le long de la via Claudia Augusta.
Petit village viticole le long de la via Claudia Augusta.
Trento méritait le détour.
Trento méritait le détour.
Section 7
Pasta partie au centre du village de Povo.
Pasta partie au centre du village de Povo.
Commentaires

Actuellement

Carnets d'Aventures N°61