Au Portugal, à grands coups de pédales...

(réalisé) share(partager)
10 jours de vacances, une grosse envie de dépaysement, des vélos qui sortent d'hibernation, pleins idées en vrac...

C'est finalement au Portugal que nous sommes allés faire notre trace.

Avec une arrivée en avion à Lisbonne et un retour de Faro, l'objectif est de rallier les deux aéroports dans le temps imparti !
vélo de randonnée
Quand : 14/04/19
Durée : 10 jours
Carnet créé par Mag le 24 juin
modifié le 26 juin
170 lecteur(s) - 4
Vue d'ensemble

Le compte-rendu : Section 3 (mise à jour : 24 juin)

15 avril 2019 :
Lisbonne - Paia de Creiro
55 km et 600m D+
C'est le bruit de la circulation (routière et aérienne) qui nous aura réveillé tranquillement ce matin, à défaut de la chaleur des rayons du soleil pointant sur la tente.
Petit déj' succinct dès le saut du lit avant de rejoindre le quartier de l'Alfama par le bus. 

Objectif : El Miradouro de Santa Lucia et le célèbre Tram 28. 
C'est assez marrant de voir, dans les mêmes rues, se côtoyer bus, métro et tram d'un autre temps. Les conducteurs en descendent pour changer l'aiguillage de façon manuelle et décrocher la liaison caténaire pour les marches arrières. 

Nous poussons jusqu'au Castel de San Jorge sous une fine pluie. Puis redescendons en nous laissant guider par les petites ruelles en pavés. Première dégustation de Pasteís de Nata. Excellente découverte. Un petit nid de pâte feuilletée accueillant une sorte de flan ressemblant à une crème pâtissière. Ils furent engloutis illico !

Petite pause dans une supérette pour le ravitaillement du jour et des prochains petits déjeuners avant de filer jusqu'au camping remballer notre campement et recharger nos montures. Cette fois il est temps que le périple commence. On a un avion à prendre dans 10 jours !
Et puis la ville c'est bien mais on en a assez. 

Nous nous mettons en route assez tard (14h). Le soleil est réapparu. C'est agréable de circuler le long du Tage. La Tour de Belem nous attend fièrement les pieds dans l'eau. Direction Caís De Sobre pour emprunter le ferry à destination de Seixal à 7km de l'autre côté du fleuve.
Quel changement !!!
Les ruelles de Seixal sont charmantes. Des voiliers sont posés sur des bancs de sable. On est loin du trafic, du bruit et de l'industrie maritime de Lisbonne. 
La voie cyclable nous mène à Amora. Il est tellement plus aisé de rouler à l'écart des grandes villes. Les rues que nous empruntons sont bordés d'orangers et citronniers déjà chargés de gros fruits jaune et orangés. Puis les rues se voulurent chemins. Entre les pins. Puis même sentiers. Balisés par les chênes lièges. Hormis le chemin parfois sablonneux, l'itinéraire est un régal et les senteurs presque provençales. 

L'heure tourne... Nous choisissons malgré tout de pousser jusqu'à Plaía de Creiro pour ce soir. Le terrain est vallonné... à pousser le vélo dans certaines montées.
Le bivouac de ce soir sera mérité... pour y accéder nous devons d'abord avaler la Serra Da Arrabiata... Le dénivelé de cette fin de journée est monstrueux. 

Nous arrivons à la tombée de la nuit au bord d'une petite plage. L'emplacement semble sympa et cette fois c'est le bruit des vagues qui nous bercera. 
Préparation d'une bonne ration de pâtes et montage du camp à la frontale. Nous découvrirons les lieux demain à la lumière du jour.

Section 3
Section 3
Section 3
Section 3
Section 3
Section 3
Section 3
Section 3
Section 3
Section 3
Section 3
Section 3
Section 3
Section 3
Section 3
Section 3
Section 3
Section 3
Section 3
Section 3
Section 3
Section 3
Commentaires

Actuellement en kiosque

Carnets d'Aventures N°56