Au Portugal, à grands coups de pédales...

(réalisé) share(partager)
10 jours de vacances, une grosse envie de dépaysement, des vélos qui sortent d'hibernation, pleins idées en vrac...

C'est finalement au Portugal que nous sommes allés faire notre trace.

Avec une arrivée en avion à Lisbonne et un retour de Faro, l'objectif est de rallier les deux aéroports dans le temps imparti !
vélo de randonnée
Quand : 14/04/19
Durée : 10 jours
Carnet créé par Mag le 24 juin
modifié le 26 juin
189 lecteur(s) - 4
Vue d'ensemble

Le compte-rendu : Section 6 (mise à jour : 24 juin)

18 avril 2019 :
Porto Covo - Odeiceixe
78,3 km et 865 m D+

5h30 du matin... la pluie claque si fort sur le toit du mobil-home ... quel temps va-t'on encore avoir pour rouler ?? Prier... puis se rendormir pour ne plus y penser.

7h, plus un bruit à l'extérieur. Un rapide coup d'oeil par la fenêtre... youpi, le ciel est (presque) tout bleu !

Aller, tout replier, tout recharger, il est temps de pouvoir avancer.
C'est la journée la plus sympa et variée depuis le début de l'aventure. Les villages côtiers s'enchaînent et se rejoignent par alternance de petites routes, petits chemins sablonneux au milieux des cultures et même sentiers littoraux au dessus des falaises. Les panoramas y sont fantastiques.

Après le ravitaillement à Vila Nova de Milefontes, nous cassons la croûte au point de vue de la Praia de Almograve. Devant nous, les falaises, la plage et l'océan déchaîné. C'est après des journées comme hier que l'on apprécie vraiment la douce chaleur des rayons du soleil pointer sur nous. Alors on en profite. On roule. Direction Zambujeira Do Mar. Point de chute initialement prévu pour l'étape de 58km du jour. Mais à 17h et après une "Sagres" prise au bistrot du coin, nous choisissons de pousser encore un peu pour la fin de journée. 

Nous trouvons un petit coin de bivouac sur les hauteurs de Praia de Odeceixe. A l'abri du vent et au son des vagues de l'océan. Il ne reste plus qu'à se délecter d'une poelée de "pâtes tomates courgette oignon" au clair de lune pour agrémenter la fin de soirée. Il faut dire qu'après 78km on avait grandement besoin de se requinquer.

Section 6
Section 6
Section 6
Section 6
Section 6
Section 6
Section 6
Section 6
Section 6
Section 6
Section 6
Section 6
Section 6
Section 6
Section 6
Section 6
Section 6
Section 6
Section 6
Section 6
Section 6
Section 6
Section 6
Section 6
Commentaires

Actuellement en kiosque

Carnets d'Aventures N°57