Au Portugal, à grands coups de pédales...

(réalisé) share(partager)
10 jours de vacances, une grosse envie de dépaysement, des vélos qui sortent d'hibernation, pleins idées en vrac...

C'est finalement au Portugal que nous sommes allés faire notre trace.

Avec une arrivée en avion à Lisbonne et un retour de Faro, l'objectif est de rallier les deux aéroports dans le temps imparti !
vélo de randonnée
Quand : 14/04/19
Durée : 10 jours
Carnet créé par Mag le 24 juin
modifié le 26 juin
170 lecteur(s) - 4
Vue d'ensemble

Le compte-rendu : Section 12 (mise à jour : 24 juin)

24 avril 2019 terminus !!
Quarteira - Faro 
42 km - 204 m D+

La nuit aura été de courte durée. Le vent n'a jamais voulu se calmer. La tente aura été bien secouée. Plusieurs fois levée pour la refixer et vérifier que rien ne soit envolé. 
Le petit déj' sera pris à l'intérieur pour la première fois depuis le début. Le temps est maussade. Pas encore de pluie mais de gros nuages gris. Comme pour nous encourager à rentrer.
Nous avons un petit sentier traversant une réserve naturelle jusqu'à Faro. Tout plat cette fois. Enfin ! Ca change et c'est quand même drôlement bien !

Nous arrivons par l'aéroport, qu'il nous faut longer et contourner. Petite pause pour observer les avions se poser et décoller. Puis reconnaissance des lieux. Passage par Décathlon pour vérifications que nos cartons y sont. Puis achat de scotch et céllophane en prévision de la soirée emballage qui se prépare.

C'est l'heure de déjeuner. Nous nous dirigeons vers les vieux quartiers pour trouver le restaurant Mercearia Sao Pedro. Petit resto à tapas. L'endroit est chaleureux, typique et nos hôtes sont accueillants. La patronne sert une cuisine simple et traditionnelle. Excellente. Mention spéciale pour les desserts encore une fois !
Le vin maison était lui aussi très bon. Mais au bout de deux verres, le guidon va être dur à tenir droit.

Nous tournons un peu dans la vieille ville et le long des fortifications. Allons à la dégustation de Dom Rodrigo, petite douceur locale à l'Algarve. C'est étonnant comme on se sent plus léger une fois passée la ligne d'arrivée !
Mais il est temps de remonter en direction de l'aéroport car il nous faut encore prendre le bus jusqu'à Décathlon pour ramener nos énormes cartons. 

Redémontage des vélos. Retaillage des cartons pour les mettre aux bonnes dimensions. Reficellage de l'ensemble. L'avion est tôt demain matin. Nous installons donc nos quartiers sous un escalier dans le hall.

Cette fois ça y est l'aventure se termine après 610 km et 6400 m de dénivelé positif. Pas de crevaison ni d'ennui mécanique, pourtant les sentiers empruntés n'ont pas ménagé le matériel. Les Portugais auront été vraiment sympas. Il n'était d'ailleurs pas rare qu'un véhicule s'arrête pour nous renseigner dès que nous faisions halte sur le bas côté.
Les côtes sont vraiment jolies partout mais le littoral atlantique est beaucoup plus sauvage et tranquille que celui du sud.
La cuisine locale aura été un vrai régal. 
Hormis le dénivelé parfois un peu piquant, c'était vraiment une très chouette destination pour de l'itinérant.
Section 12
Section 12
Section 12
Section 12
Section 12
Section 12
Section 12
Section 12
Section 12
Section 12
Section 12
Commentaires

Actuellement en kiosque

Carnets d'Aventures N°56