De la Gironde au bassin d' Arcachon (partager) Vue d'ensemble

J 'ai pour projet de partir de l' Estuaire de la Gironde  pour rejoindre le Bassin d' Arcachon en canoë gonflable et vélo.
En partant de Talais sur l' Estuaire,je pagaierai , avec la marée pour remonter jusqu'à Saint Vivien Médoc. Je tournerai à droite  par le chenal du Gua et je remonterai le plus loin possible par les marais ,s'ils sont encore en eau, puis l' étang de Lespeau .Ensuite je rejoindrai Hourtin et son grand lac  que je descendrai jusqu'à Carcans Maubuisson. Puis le canal des Etangs me conduira  au lac de Lacanau et enfin Le canal de Lège (appelé aussi canal de Etangs ou canal Brémontier) me permettra d'arriver jusqu' au bassin D' Arcachon à Arès. De là un parcours  maritime toujours avec l' aide de la marée me conduira jusqu'à Biganos. Les liaisons sans voie d' eau se feront avec mon vélo et ma remorque pour transporter tout le matériel.
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train Précisions : Je partirai par le train de Bordeaux à Soulac. De là je partirai en vélo avec remorque et canoë vers Talais et Saint Vivien Médoc.Sur le Bassin d'Arcachon il faudra que j' arrive au port de Biganos d'où je pourrai reprendre le train pour revenir à mon point de départ.
canoë / vélo de randonnée
(réalisé) Quand : ? Durée : 12.0 jours
Carnet créé par patiras le 22 mai 2016 modifié le 05 oct.
2752 lecteur(s)
(12 personnes aiment ce carnet)

Le topo : Section 6 (mise à jour : 30 juil. 2016)


Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Section 6 (mise à jour : 30 juil. 2016)

Samedi 9 Juillet

Résumé de ce qui va suivre.

Ayant décidé d' arrêter ma navigation sur le chenal ,je vais essayer de sortir de cette forêt inhospitalière.Ca sera très compliqué puisque je finirai par égarer mon matériel et la nuit je la passerai dans une cabane de chasseur (une tonne).

Au matin ma décision est prise . J' arrête là ma navigation sur le chenal du Gua et je vais chercher à sortir de cette forêt pour rejoindre Vensac.
Bivouac plié j' espère pouvoir retrouver le monde civilisé ce soir .
Donc à l' Est : le chenal . Au nord un autre petit chenal qui se jette dans le premier .
A l' ouest et au Sud forêt avec des sous-bois très denses et plein de ronces .
Je repars donc par le chemin où j' ai fais ma reconnaissance hier en emportant mon vélo.
Puis je vais chercher la remorque toujours démontée , puis le canoë dans son sac ,puis le sac textile (vêtements, tente, duvet)et enfin le sac ravitaillement.
Dans ces sous-bois si denses je ne peux pas utiliser la remorque . Elle est trop large .
Et les sacs je les porte un par un . Donc pour tout transporter de A à B il me faut faire cinq voyages allers et  retours. Pour un déplacement de 1 km il me faudra faire 10 km.
C' est ainsi que je pars vers l' Ouest mais vraiment cette forêt est trop dense et c' est plutôt du Nord que je fais . Je vais finir par rencontrer le petit chenal ce que je ne veux pas .
Je continue mes allers et retours pour transporter mon matériel . On est déjà l' après-midi; j' ai l' impression de ne pas avancer .
Enfin j' arrive à un coin de bois où les arbres ont l' air plus jeunes et plus espacés. Peut-être de la culture forestière raisonnée. Je peux enfin remonter le remorque. Ce sera plus facile.
J' ai la voie ferrée toute proche . J' entends les trains de mieux en mieux , environ un toutes les heures . Ca y est même les voitures sur la Nationale . Ouf !
Je sors enfin de cette forêt en arrivant dans une clairière avec un étang à sec et une tonne de chasse . J' ai transporté tout mon équipement à la lisière de cette clairière.
Je laisse tout à cet emplacement pour aller mieux me repérer . Je poursuis plus loin en trouvant vraiment un chemin presque carrossable. Je m' y engage un peu nonchalamment... Il rejoint un autre bout de forêt , croise un chemin puis un autre. Et puis et puis...
Je suis trop content de trouver la voie ferrée, un passage à niveau non gardé et la route un peu plus loin.
C'est gagné crois-je. Il est déjà 20 Heures .
Je retourne vers mes affaires , mais là : impossible de les retrouver . Je ne comprends pas. La forêt que je rencontre n' a rien a voir avec celle que j' ai quittée. Science       Fiction???
Non , grosse bourde de ma part .
J' en ai marre , je suis fatigué , je m' en veux .
Toujours est-il qu'à force de chercher, le soir tombe et je ne sais si je trouverai avant la nuit.
Je suis en tee-shirt et manches courtes.
Je décide de tenter de chercher un hébergement pour la nuit, fût-il très précaire.
En longeant la Nationale très passante ( il s' agit plus précisément de la D195A )
j'ai repéré un centre équestre. Je décide d' y aller en essayant et en espérant trouver la bonne solution. J' y arrive donc et je vois 2 remorques à chevaux et une caravane . Il n' y a personne .
J' hésite  car il y a quand-même une barrière à franchir.
Non je ferai mieux d' attendre ......
C' est alors  qu' arrive The Car, enfin une berline normale .
Le conducteur s' arrête et me demande ce que je fais .
Je lui explique la situation: -" J' ai perdu mes affaires et je cherche une solution d'hébergement"
Il hésite et me dit :-"  Je vous ai vu tout à l'heure sur la route et je peux vous proposer quelque chose . Mon beau-père est absent . Il a une cabane qu' il laisse toujours ouverte .....pour éviter les déprédations.... Vous êtes dans la m..., si vous voulez , vous pouvez y passer la nuit . Mais demain à 8 heures il faut que vous soyez partis ....
MERCI...MERCI....MERCI
En fait on continue le chemin du Centre Equestre en passant à travers les vignes . Il m'explique qu' elles sont à son beau-père et m' amène à la cabane . Elle est tout en bois . On y accède par un curieux plan incliné . Elle fait environ 15m2. Il y a un lit avec un simple matelas . Pas de point d' eau , pas d' électricité . Il fait nuit . J' ai dans mon sac à dos ma lampe frontale. Donc Pas de problème .
Morphée m' ouvre ses bras . Il est 23 heures.
Vers 4 Heures , je me réveille , j' ai froid . Dans mon sac à dos , j' ai 2 poches poubelles de 50l, neuves bien sur . J' enfile mes jambes dans l' une et mes bras dans l' autre . je me rendors jusqu' au matin 7 Heures . Les poches sont pleines de sueur mais j' ai relativement bien dormi.
Au petit matin j' observe et remarque que ma cabane possède 2 toutes petites ouvertures.
Elles servent au tir au fusil de chasse sur du canard essentiellement. A l' extérieur il y a effectivement un étang, à sec actuellement. Donc cette cabane où j' ai dormi est une "tonne"
Donc ce beau-père est viticulteur et pour ses loisirs, il a son étang et il chasse le canard.
Je comprends cette vie . On est en Médoc. Mais personnellement je ne suis pas chasseur.


Enfin sorti de cette forêt....
Enfin sorti de cette forêt....
Ca y est , la remorque est remontée . Ce sera plus facile.
Ca y est , la remorque est remontée . Ce sera plus facile.
Tout le matériel; à la lisière de l' étang asséché
Tout le matériel; à la lisière de l' étang asséché
L' étang asséché
L' étang asséché
La " tonne" où j' ai dormi.. Remarquez  la petite ouverture (occultée depuis l'intérieur) pour le tir aux canards.
La " tonne" où j' ai dormi.. Remarquez la petite ouverture (occultée depuis l'intérieur) pour le tir aux canards.
Section précédente Section suivante
Commentaires