Airbag pour Avalanche Ride RAS de Mammut

par olivier dans Skis de randonnée 06 févr. 2012 / mis à jour 22 avr. 2015 10903 lecteurs Soyez le premier à commenter share(partager)

Airbag Mammut

Ride Airbag RAS

Airbag pour avalanche technologie Snowpulse

---------  Attention janvier 2015 : Appel à révision de sécurité des airbags d’avalanche Mammut

Certains retours ainsi que des contrôles de suivi intensifs ont révélé que, dans de très rares cas, le raccord entre le mécanisme de déclenchement et la valve Venturi est susceptible de se desserrer en cas d‘utilisation très intensive des airbags d‘avalanche. Afin d‘exclure toute perte de fonctionnalité, nous vous prions de contrôler ce raccord minutieusement à l‘aide d‘un clip gratuit développé spécialement à cet effet. Ce clip empêche le desserrage du raccord. La révision de la valve Venturi peut être réalisée rapidement et facilement par le client lui-même. Le clip peut être commandé gratuitement auprès de Mammut, rendez-vous ici pour le commander et faire la révision.

---------  Attention mars 2014 : Appel à contrôle des airbags d’avalanche Mammut/Snowpulse

Des contrôles de suivi ont révélé que certains airbags d’avalanche Mammut/Snowpulse issus de la production des saisons hiver 2011/2012 et hiver 2012/2013 présentent un défaut de montage. Il s’agit d’un raccord mal vissé entre le mécanisme de déclenchement et la valve Venturi.
Ne pouvant exclure que ce défaut puisse entraîner une perte de fonctionnalité de l’airbag lors de son utilisation, Mammut demande à tous ses clients de contrôler ce raccord en suivant les instructions.
Si vous constatez le défaut décrit sur votre airbag, nous vous prions de cesser immédiatement de l’utiliser et de contacter le service client de Mammut pour convenir d’une réparation gratuite.
RENDEZ-VOUS ICI pour la vérification.

--------- 

L'airbag gonflé Voir aussi la fiche de l’ABS Airbag que nous avons testé il y a deux ans.
Mammut a intégré les produits de Snowpulse et propose donc un système d’airbag pour avalanche. Il se nomme Ride Airbag RAS (RAS pour Removable Airbag System). En effet, on peut retirer tout le système d’Airbag et disposer d’un sac à dos classique. La transformation prend quand même quelques minutes (voir plus bas).

Nous avons testé le modèle 22 litres, un bon sac avec système airbag démontable.

Test du modèle 22 litres
Nous utilisons ce sac depuis maintenant plus d’un mois lors de sorties de ski de randonnée. Nous l’avons également déclenché dans une petite coulée pour voir ce qu’il se passait et ce qu’on ressentait. Voir la vidéo.

Principes :
Nous avions un peu parlé des principes de l’airbag en avalanche dans la fiche de l’ABS. Le système exploite le principe de ségrégation inverse. C'est-à-dire que dans un flux de particules de densité égale, les plus grosses ont tendance à rester à la surface. C’est encore plus vrai si la densité est plus faible. Un airbag gonflé fait baisser la densité et augmente la taille de la particule. Les statistiques d’avalanche et les divers tests laissent à penser que le système est très efficace pour éviter l’ensevelissement de la victime. Cela fait baisser drastiquement le risque de mortalité. D’autre part, un airbag gonflé permet aussi de protéger des parties du corps de chocs.
L’airbag :
Contrairement à l’ABS airbag, la poignée de déclenchement du Mammut Ride est un câble. L’ABS utilise un système pyrotechnique a priori plus fiable mais le câble fonctionne très bien aussi. Et du coup, on n’a pas à changer de poignée lorsqu’on a tiré l’airbag. On ne risque pas non plus de perdre la poignée puisqu’elle reste tout le temps solidaire du sac. En revanche, on ne peut pas rendre le sac complètement inerte comme c’est le cas lorsqu’on retire la poignée pyrotechnique de l’ABS. Cependant, la poignée du Ride se replie et se range dans une petite poche zippée, dans ce cas un déclenchement intempestif paraît vraiment improbable. Le déclenchement est peut-être légèrement moins fluide qu’avec la poignée pyrotechnique mais sans que cela s’avère gênant. Il faut appliquer une traction de 6 à 10kg pour déclencher le gonflage.
Le ballon du Ride se gonfle plutôt sur la partie supérieure du sac. Il protège la nuque et la tête du skieur, davantage que l’ABS. C’est plutôt un bon point. Lors de notre petit test dans la mini avalanche, Ben s’est senti maintenu en surface alors que ses skis le tiraient plutôt vers le fond. Il n’a pas pu maitriser sa direction lorsqu’il descendait avec la neige, mais on remarque que la direction était sensiblement transversale par rapport à la coulée. Cela est peut-être dû à la direction donnée par les skis opposés à la résistance de l’airbag. En tout cas, il n’est pas descendu jusqu’en bas car il s’est rapidement trouvé sur la droite de la coulée, en dehors. Le gonflage du sac prend peu de temps (autour de 2 ou 3 secondes) mais on ne sent aucun choc, on peut continuer de skier ; en revanche, le bruit du gonflage, assez fort, peut un peu stresser. La tête est poussée vers l'avant (encore plus si on porte un casque).
Le dégonflage est relativement aisé, il suffit d’appuyer sur une petite valve. Le "repliage" n'est pas compliqué. Les cartouches sont de divers types (selon la notice). On peut faire recharger certains modèles en centre de plongée avec de l’air comprimé ce qui peut simplifier la tâche notamment lors d’un voyage où le transport aérien de gaz sous pression peut s’avérer compliqué. Pour être sûr que la cartouche livrée est à la bonne pression et ne s’est pas dégonflée, il suffit de la peser et de vérifier si le poids indiqué dessus correspond à celui que l’on mesure.

Test de tentes 4 saisons typées expédition

par Michael dans Tentes 10 avr. 2015 / mis à jour 15 avr. 2015 7692 lecteurs 7 commentaires share(partager)

Pendants les tests de tentes 4 saisons typées expé : montages comparatifsNous avons publié dans Carnets d'Aventures n°39 un test de tentes 4 saisons typées expédition. Vous trouverez également ci-dessous des informations sur les critères qui nous semblent importants dans le choix d'une telle tente, la liste des modèles testés et les liens vers les fiches de chaque tente, ainsi qu'une liste plus longues d'autres modèles qui pourraient entrer dans ces critères.

Ce dossier est le second que nous consacrons aux tentes 4 saisons. Le précédent (CA #30) comparait les tentes biplaces pesant moins de 3,5 kg. Les modèles testés ici offrent un abri sûr et confortable pour 2 ou 3 personnes dans le cadre de longues autonomies dans un environnement extrême, que ce soit en Antarctique, au Groenland ou dans la furie des vents islandais… 

Nous vous invitons à relire le dossier publié dans le n°30 : de nombreuses informations, (entre autres celles relatives aux différents éléments qui composent une tente) restent évidemment valables pour les modèles testés ici et il ne nous semble pas nécessaire d’en faire à nouveau état. 

 

Tente 4 saisons Helsport Svalbard 5 Camp

par Michael dans Tentes 11 avr. 2014 / mis à jour 10 avr. 2015 11434 lecteurs 3 commentaires share(partager)

 Test et retour terrain pendant l'expédition Wings Over Greenland II, le tour du Groenland en kite-ski !


Nombreux haubans augmentant la stabilité de la tente au vent

Préambule : ce modèle a été sélectionné dans le cadre sélectif d'un test de tentes adaptées à de la longue autonomie en expédition polaire hivernale publié dans Carnets d'Aventures n°39 et pour lequel vous trouverez aussi des informations en ligne.
Voici en quelques mots les critères recherchés :

  • Critères principaux : 
        - Résistance aux intempéries : grande stabilité et rigidité globale de la structure (résistance à des vents supérieurs à 100 km/h), imperméabilité. 
        - Robustesse de la construction, fiabilité des matériaux, longévité. 
       - Habitabilité et confort d'utilisation (nous avons délibérément écarté les tentes de moins de 3 places même si l'utilisation visée est plutôt pour 2 personnes)
  • Critères secondaires : 
       - Facilité de montage 
       - Le poids (les tentes testées font entre 4 et 6 kg)

Nous présentons ici :
1. en premier lieu un diagnostic global après utilisation sur le terrain (hiver en Norvège).
2. une analyse un peu plus avancée des matériaux et de la construction.

Les conclusions de ce test sont publiées dans le mag Carnets d'Aventures n° 39. Ce test ne concerne qu'un nombre très restreint de tentes.

Dans les vents catabatiques de la calotte groenlandaise

 

Tente 4 saisons expédition Bergans of Norway Helium Dome

par Michael dans Tentes 13 oct. 2014 / mis à jour 10 avr. 2015 8255 lecteurs 3 commentaires share(partager)

Test en IslandeTente Bergans of Norway Helium Dome

Préambule : ce modèle a été sélectionné dans le cadre sélectif d'un test de tentes adaptées à de la longue autonomie en expédition polaire hivernale publié dans Carnets d'Aventures n°39 et pour lequel vous trouverez aussi des informations en ligne.
Voici en quelques mots les critères recherchés :

  • Critères principaux : 
        - Résistance aux intempéries : grande stabilité et rigidité globale de la structure (résistance à des vents supérieurs à 100 km/h), imperméabilité. 
        - Robustesse de la construction, fiabilité des matériaux, longévité. 
       - Habitabilité et confort d'utilisation (nous avons délibérément écarté les tentes de moins de 3 places même si l'utilisation visée est plutôt pour 2 personnes)
  • Critères secondaires : 
       - Facilité de montage 
       - Le poids (les tentes testées font entre 4 et 6 kg)

Nous présentons ici :
1. en premier lieu un diagnostic global après utilisation sur le terrain (hiver en Norvège).
2. une analyse un peu plus avancée des matériaux et de la construction.

Les conclusions de ce test sont publiées dans le mag Carnets d'Aventures n° 39. Ce test ne concerne qu'un nombre très restreint de tentes.

 Montage de la Helium Dome en Norvège.

 

L'être humain, seul moteur de nos voyages

par Alexis dans Actualité 10 avr. 2015 3598 lecteurs 3 commentaires share(partager)

Petit manifeste pour le voyage sans moteur

Vers la source du TarnÀ la table d’un bistrot, deux jeunes en costume cravate rêvassent en regardant la pluie tomber dehors :

- Si tu avais 5 jours de vacances, où partirais-tu ?

- J’achèterais des vols low cost et j’irais visiter Prague et Budapest.

- Si tu avais 3 semaines ?

- J’irais faire le Pérou et la Bolivie.

- Et si tu prenais une année sabbatique ?!

- Je partirais pour un tour du monde avec des stops dans 30 pays !

Et toi, lecteur, comment voyages-tu ? Aimes-tu garder le même rythme pressé que nous avons au quotidien pour voir le maximum de lieux, quitte à n’en rapporter que des souvenirs « cartes postales » ? Ou préfères-tu ralentir un peu, pour mieux t’imprégner de la nature et des cultures des pays visités tout en limitant l’usage de l’avion pour préserver notre climat ? Si tel est le cas, tu aimeras sûrement le voyage sans moteur. Ne te laisse pas impressionner par l’aspect « sportif », car presque tout le monde est capable de marcher ou de rouler sur quelques dizaines de kilomètres par jour. Le plus dur sera peut-être d’accepter de ne plus « consommer » des lieux touristiques, et de découvrir moins d’endroits en plus de temps…

Réchaud OmniLite Ti

par olivier dans Réchauds 17 janv. 2012 / mis à jour 05 avr. 2015 13056 lecteurs 4 commentaires share(partager)

Primus OmniLite Ti

Primus OmniLite Ti

Note début 2015 : nous avons testé ce réchaud à plusieurs reprises :
- début 2012 (voir ci-dessous notre fiche complète)
- fin 2014 au sein de notre test comparatif de 9 réchauds à gaz optimisés, de contenance avoisinant le litre, paru dans le numéro 38 de Carnets d’Aventures.
Vous pourrez comparer aisément dans un tableau les caractéristiques détaillées des 9 réchauds de notre test.

Test réchauds à gaz optimisés Carnets d'Aventures 38   Test réchauds à gaz optimisés Carnets d'Aventures 38 Vous trouverez en complément dans le CA n°38 :

  • Une discussion sur le produit « réchaud optimisé », sur son principe de fonctionnement, sur ses caractéristiques générales, et sur son intérêt par rapport à son homologue non optimisé,
  • Une description du protocole de test utilisé pour le comparatif et une explication plus détaillée sur le choix des différents critères de notation,
  • Le comparatif chiffré des 9 solutions testées, notées selon des critères de vitesse d’ébullition, de rendement énergétique, de prix, de légèreté et d’ergonomie/conception,
  • Les résultats de nos tests d’ébullition pour les 9 réchauds optimisés, avec et sans vent,
  • Des descriptions et avis synthétiques sur les différents réchauds optimisés testés, illustrés par des diagrammes facilitant la comparaison des différentes solutions en présence.

 

A lire également :
- le comparatif de 33 réchauds paru dans le CA n°11, présentant un test des différents types de réchauds existants avec plus de 30 modèles passés en revue, tous combustibles confondus
- divers tests de réchauds que nous avons effectués, 
- un comparatif  de 10 réchauds à bois publié dans Carnets d'Aventures n°22.

Concours photo Woolpower

par Alexis dans Actualité 13 mars 2015 2543 lecteurs Soyez le premier à commenter share(partager)

Lieux singuliers pour la lecture de Carnets d'Aventures

Concours Photo Woolpower - Carnets d'Aventures

Envoyez-nous avant le 18 mars vos photos du n°39 de Carnets d'Aventures "Aventures singulières" mis en scène sur le thème "Lieux singuliers pour la lecture de Carnets d'Aventures" !
 
Photos à envoyer par email à l'adresse concoursAexpemag.com (mettre un @ à la place du A), elles seront mises en ligne sur la page Facebook de Carnets d'Aventures et c'est là que se passeront les votes.
Les vainqueurs seront les auteurs des photos ayant le plus de "J'aime" à l'issue du concours le 22 mars.
Nous publierons les plus belles photos dans le prochain numéro de Carnets d'Aventures.
 
Soyez imaginatifs !

Sortie en kiosque de CA #38

par Alexis dans Actualité 05 déc. 2014 / mis à jour 07 mars 2015 2229 lecteurs Soyez le premier à commenter share(partager)

Le nouveau numéro de Carnets d'Aventures sort en kiosque aujourd'hui !

couverture CA38La sagesse des anciens : Secrets de jouvence

Ils ont plus de 65 ans, parfois près de 80 ans, et reviennent d’une longue expédition en kayak dans le Grand Nord, d’un tour de la Méditerranée à vélo ou d’une itinérance à ski de randonnée nordique de plusieurs semaines. Dans ce numéro #38, nous leur avons donné la parole : comment font-ils pour continuer à pratiquer ? Qu’ont-ils fait toute leur vie pour être encore aussi bien aujourd’hui, physiquement et psychologiquement ?

En complément de ce dossier, vous pourrez lire trois récits d'itinérance à ski de randonnée nordique, en kite-ski et en kayak, en Norvège et au Groenland.

Nous avons réalisé en outre un test comparatif de réchauds à gaz optimisés dont nous publions le compte-rendu détaillé dans ce numéro. Les réchauds optimisés consomment en moyenne 1/3 de gaz en moins que les réchauds classiques. 

Dans la rubrique de l’ours des bois, David Manise nous explique les règles d'hygiène à respecter pour rester en bonne santé lors d'une immersion dans la nature de quelques jours à plusieurs semaines.

Bonne lecture !

Voir le sommaire 

Commander, s'abonner

 

 

Pantalons d’Alpinisme

par olivier dans Pantalons 08 déc. 2011 / mis à jour 05 mars 2015 9474 lecteurs Soyez le premier à commenter share(partager)

Ouvertures à la montéeComparatif de 5 pantalons (en fait 4 pantalons et une salopette) aux approches différentes. Certains sont des hardshells, d’autres des softshells, et le Guide pants est un hybride.
Vous pouvez voir les fiches de chaque pantalon individuellement :
Guide Pants de Patagonia
Windy Summit de Vertical
Latok Salopette de Rab
Windchill de Schöffel
Elitis 3 Pant de Cimalp (le petit dernier testé tard dans la saison, et après les autres)

Voici un petit classement selon certains critères :
Critère protection
Le plus protecteur est sans doute la Latok Salopette de Rab, dont les zones exposées à l’extérieur sont en tissu imper-respirant 3 couches (membrane eVent). Mais c’est une couche extérieure qui se place sur une sous-couche. Par lui-même, la protection thermique est en revanche très faible puisqu’il s’agit d’une coquille de protection externe. Vient ensuite le Windy Summit, qui est constitué de 2 couches de tissu assez épais qui emprisonne une membrane MP+. Le confort thermique du Windy Summit est plutôt bon. Ensuite vient le Patagonia avec son tissu coupe-vent et ses inserts de tissu imper-respirants au niveau des fesses et des genoux. Puis enfin le Windchill de Schöffel qui est un softshell (tissu coupe-vent).
Critère polyvalence
Le Windy Summit est en tête car il peut s’utiliser par temps froid (fermé) et par temps très chaud avec ses grandes ouvertures le long des jambes. Ensuite la Latok Salopette qui pourra se porter sur un vêtement chaud ou léger selon l’usage, de plus elle s’ouvre sur toute la hauteur des jambes. Puis le Cimalp et enfin le Patagonia et le Schöffel sont ensuite sensiblement à égalité.
Critère pratique
A l’usage, le Windy Summit se distingue grâce à ses poches bien pensées et une réalisation d’ensemble très réussie. Les autres pantalons sont très bien réalisés dans l’ensemble mais on peut leur reprocher à chacun des petits détails (voir les fiches individuelles)
Critère confort
Les Patagonia, Vertical, Cimalp et Schöffel sont constitués de tissu stretch agréable à porter. Le confort de ces modèles est sensiblement équivalent. La Latok Salopette, elle, n’est pas stretch et en tissu moins agréable à porter directement sur la peau (ce qui n’est pas sa vocation).

Voir la discussion associée

Sony DSC-TX30

par olivier dans Appareils photo 09 août 2013 / mis à jour 22 févr. 2015 9667 lecteurs 10 commentaires share(partager)

Appareil photo numérique étanche

Test du DSC-TX30

Lumières du soirTest réalisé en milieu naturel : 1 mois en Islande et un peu en Méditerranée pour tester le mode sous-marin.
Jusqu’à présent nous utilisions des appareils photo compacts classiques lors de nos voyages nature, mais un appareil étanche présente des avantages incontestables pour ce type d’utilisation. Cependant nous étions freinés par la qualité des images réalisées par ce type de matériel pourvu de petits objectifs périscopiques*. Le Sony DSC-TX30 paraissait prometteur et nous l’avons donc testé en situation lors de treks et du kayak de mer en Islande. Le résultat est vraiment bluffant. L’appareil photo se débrouille vraiment bien dans l’ensemble. Bon pour le service !

Mise à jour février 2015 : la petite patte qui servait à maintenir la batterie enfoncée au fond de son compartiment a finalement cassé :-(. Cela faisait déjà plusieurs mois que cette patte ne tenait plus bien et il fallait s'y reprendre à plusieurs fois pour la faire tenir. Cela devient donc délicat de charger la batterie (ce qui se fait compartiment ouvert forcément puisqu'il faut brancher le câble mincro-usb), il faut ruser avec un élastique et un petit objet rigide (nous utilisons un bout de gomme) pour maintenir la batterie enfoncée au fond de son logement. Voir photos plus bas.

Les derniers commentaires