1 membre et 35 invités en ligne
par David Manise
18 juin
59 lecteurs

Les risques : perception et réalité

Alors que nous nous fabriquons un modèle mental de la réalité et que nous nous débrouillons sans arrêt pour que ce modèle colle à notre perception de la réalité, comment rester ouvert aux risques et ne pas se planter dans l'imprévu ?

 

Quand on me demande ce que je fais dans la vie, et que je dis que je donne, entre autres, des stages de survie, les gens font généralement des grands yeux et se retrouvent à ricaner en me posant des questions volontairement un peu provoc, un peu dans le cliché, avec la volonté d’en savoir plus. La survie fascine et en même temps inquiète. La survie est aussi un domaine fortement couplé à l’imaginaire romanesque, à l’aventure, et à tout un tas de choses à la fois captivantes et à côté de la plaque.

Du coup les gens me demandent « alors vous préparez les gens pour Koh Lanta ? » ou encore « et donc vous chassez l’ours pieds nus dans la neige avec des cadres Parisiens » ? C’est souvent dit à la blague, évidemment, et c’est sympa finalement : ça me donne l’occasion d’expliquer ce que je fais vraiment. En général, les gens sont ultra-attentifs quand je parle de tout ça : l’humain est, par la force de la sélection naturelle je pense, fortement intéressé par ce qui peut le tuer, et surtout par les moyens de s’en protéger.
Mais… il y a un mais : nous sommes aussi très paresseux intellectuellement. Pire : par économie, dans le doute, nous faisons et nous pensons comme nous l’avons déjà fait. Si une méthode a fonctionné une fois, en général on la reproduit. C’est d’ailleurs une chose à laquelle nous devons être extrêmement vigilants : les gens refont sans réfléchir ce qu’ils ont déjà fait. Et pour leur donner de bonnes habitudes (par exemple avec leur sac à dos ou avec leur couteau), il faut être ultra-vigilants à leur inculquer directement les bonnes pratiques. Dès les premières secondes.

... et la suite ?