Trek traversée Islande du Nord au Sud - 400 km

(réalisé) share(partager)
Cela fait quelques temps que nous voulions visiter cette île de feu et de glace. C'est parti pour une traversée de 400 km du Nord au Sud à pieds, en autonomie.
randonnée/trek
Quand : 09/09/18
Durée : 12 jours
Distance totale : 332km Dénivelées : +3138m / -2814m
Alti min/max : 300m/1286m
Carnet créé par les petits pedestres le 18 févr.
modifié le 20 févr.
203 lecteur(s) - 3
Vue d'ensemble

Le compte-rendu : Jour 11 (mise à jour : 18 févr.)

Jour 11: de Vatnsfellsstöo à Landmannalaugar
32 km
600 mD+

Le réveil est excitant et agité. Le vent nous a tabassé toute la nuit, bien plus que les fois précédentes. On avait vraiment peur pour le tipi et pour nous. Voir la tente se déchirer et finir dehors en slip, cela nous effrayait. On décide de lever le camp à 4h30 pour préserver le matériel. Bien sûr, dehors il fait nuit, froid et le vent est difficilement supportable. Selon les rangers rencontrés plus tard dans la soirée, cette nuit-là, le vent soufflait à plus de 100 km/h…
Jour 11
On assiste à un beau lever de soleil. Le paysage change, on aperçoit des reliefs verdoyants. On est impatient d’être dans les montagnes au Sud.
Jour 11
Frostastadavatn
Frostastadavatn
Le soir, on arrive au camp du Landmannalaugar, le spot prévu pour la nuit. Une fois de plus, dans les camps islandais, la nuit est chère, même pour poser une tente. Mais, fatigué et saisi par le vent froid, on ne réfléchit pas trop et on rentre se réchauffer. On en profite pour demander des conseils aux rangers.
Landmannalaugar
Landmannalaugar
Et là … Coup de massue! Les informations des rangers ne sont pas encourageantes. 30 à 40 cm de neige sont tombés dans les montagnes qui nous attendent. De plus, le vent va forcir (on se demande si c’est vraiment possible au vu des journées qu’on vient de subir), 200 km/h annoncés…
On réfléchit un peu, on imagine comment passer la neige, comment rendre plus solide le montage de notre tipi, mais on se rend vite compte qu’on est bloqué ici. On ne pourra pas continuer. On accuse le coup, le moral est au plus bas. L’aventure s’arrête là.
Notre itinéraire initial était le plus simple et rapide pour rejoindre la route n°1 au Sud sur laquelle on aurait pris un bus vers Reykjavik. Maintenant, on est au milieu de nulle part. Pas de bus, quelques 4x4 qui restent au camp, peu de monde.
Une nouvelle aventure nous attend cependant: rentrer à Reykjavik autrement que par les montagnes au Sud et la route n°1 (car on a quand même un avion à prendre).
Depuis notre position, et ne pouvant plus passer par le Sud, Reykjavik est maintenant à 220 km (70 km de piste puis 150 km de route). La meilleure solution est de suivre la piste puis la route à pied en espérant croiser un 4x4 qui veuille bien prendre 3 mecs sales avec leurs sacs.
Jour 11
Commentaires

Actuellement en kiosque

Carnets d'Aventures N°56