Kayak dans les îles nord de la Croatie (partager) Vue d'ensemble

Voici le récit de notre premier voyage itinérant en kayak et en autonomie. La destination choisie, les îles nord de la Croatie, est idéale pour les débutants: mer chaude et sans changement brutal de conditions, proximité de la civilisation et distances entre chaque île limitée (max. 8km  pour notre itinéraire). Une très belle découverte que nous souhaitons vous faire partager ;)
S'y rendre de manière douce : Précisions : Au délà du stop, il y a aussi le covoiturage. Avec tout le matériel à emmener et le temps disponible, nous avons choisi ce mode de transport. Un petit coup de Blablacar et hop, voiture complète à l'aller et au retour sur la totalité du trajet... sa limite notre impact, c'est convivial et c'est économique pour tout le monde.
kayak gonflable / apnée
(réalisé) Quand : 02/08/15 Durée : 7.0 jours
Carnet créé par Gaiako73 le 14 août 2015 modifié le 15 janv. 2016
3867 lecteur(s)
(9 personnes aiment ce carnet)

Le compte-rendu : J5 (mise à jour : 24 oct. 2015)

Mercredi 5 août, encore une très belle journée. Les températures sont estivales mais, sur l'eau avec le vent même faible, ça reste agréable. Dans les périodes de mer d'huile et de grand soleil, il suffit de s'asperger d'eau pour imbiber le t-shirt (à manches longues pour éviter aussi les coupe de soleil) et le chapeau pour rester à une bonne température.
Ce matin, après quelques coups de pagaies en longeant l'île de Skarda par l'Est, nous tombons sur un petit village presque totalement abandonné. Ça mérite un arrêt d'exploration et c'est l'occasion de se dégourdir les jambes.
Le village abandonné ...ou presque
Le village abandonné ...ou presque
Toujours sur une mer calme nous dépassons l'extrémité Sud de Skarda et gardons ce cap. A bâbord, la grandes île de Ist au relief bien marqué. Nous passons ensuite dans une zone riches en îlots ou petites îles aux formes et reliefs variés... du plaisir pour les yeux. 
Les bateaux (surtout des voiliers) sont beaucoup plus nombreux dans ce secteur même si l'atmosphère reste paisible, surement du fait de la proximité de Ist et du chenal entre les 2 grandes îles de Ist et de Molat.
Vers le 10ème kilomètre de navigation de la journée, nous accostons dans une petite baie au Nord de l'île de Tramerka pour la pause déjeuner. Sur la terre c'est la grosse chaleur mais heureusement un petit arbre nous offre un peu d'ombre.
Le picnic sur l'île de Tramerka (au fond les îles de Ist et Molat)
Le picnic sur l'île de Tramerka (au fond les îles de Ist et Molat)
Nous repartons le ventre plein avec l'objectif de trouver notre bivouac dans la très grande "baie" d'Otok Molat. Sur le trajet, soudain, droit devant nous à 200 ou 300 mètres, surgissent un groupe de dauphins :) Nous mettons le turbot pour nous rapprocher. Quel spectacle, que d'émotion! Une centaine de mètres nous sépare, et hop, ils disparaissent comme ils sont apparus. Nous stoppons et regardons autour de nous. Ils réapparaissent bien plus loin et vont dans une autre direction. C'est déjà super de les avoir vu quelques minutes de notre kayak dans leur milieu naturel.
Trop occuper à profiter de ce moment... c'est la seule photo de cette rencontre inoubliable!
Trop occuper à profiter de ce moment... c'est la seule photo de cette rencontre inoubliable!
Peu après cet instant "faune sauvage", nous en aurons un autre: des chevreuils sur les rives de Molat mais dans une zone ressemblant à une déchetterie de déchets inertes! 
Dans la grande baie le vent s'est levé de face et nous luttons pour parcourir les 2 km jusqu'au petit port de Brgulje. En face du port, une micro île (Brgulski Otok) est propice au bivouac même si beaucoup de plaisanciers y mouilles leur bateau. La superette du port nous permet d'acheter des produits frais et des glaces 8-)
Section précédente Section suivante
Commentaires
posté le 21 oct. 2015 mis à jour le 21 oct. 2015

Olivier
Caribou
(1627 messages)
Inscription : 27/04/06

Message privé
Il commence à être très sympa votre carnet ! C'est cool de l'avoir étayé ! et bravo d'y avoir été en covoiturage. C'est bien de montrer que c'est possible pour ce type de voyage kayak !
Et pourquoi pas ?