1 membre et 15 invités en ligne
SELECTIONNEZ VOTRE ACTIVITÉ
Voir liste avancée
La vie de parent arrive à grand pas. On va pas dire qu'on stress, on est justement très impatient. Mais beaucoup de questions et de peurs toquent à la tête quand on est assez ... actif. 6 mois déjà qu'on connaît la belle surprise. Alors pour sortir un peu la tête et le reste du corps, on décide de partir en itinérance V.T.T. pour traverser les Alpilles, et aller voir la mer, pendant qu'on est encore sur la selle. Avec le ventre de plus en plus gros, on adapte le V.T.T en y installant un guidon de voyage, une potence haute et réglable, une selle amortie (plus que nécessaire !). Tout cela contribue à une position plus droite que le profil X-country du Lapierre d'Astrid. L'heure n'est pas à la performance mais au confort et au plaisir +++. La remorque Aevon Kit 80 prête pour mon Cannondale, nous voilà parti pour poser la voiture à Cavaillon. Nous avons traversé le massif des Alpilles jusqu'à Arles en passant par les Baux de Provences. Beaucoup de pistes 4x4, longues, quelques fois raides, les chaleurs nous ont donné du travail mental et de gérer l'effort. (je parles surtout au nom d'Astrid). L'écoute des sensations à été sur le pied d'estale. Une fois Arles passé, on s'est laissé glissé jusque St Marie de la Mer par les petites pistes et petites routes. Le temps de se faire défoncer par les MOUSTIQUES, on a continué jusque Port St Louis et passé son bac pour viser Miramas. Difficile de trouver des chemins tranquilles, on a dû partager la route avec les motos en wheeling, les BMW hurlantes et les bandes cyclables absentes. Vites gavés, on a pris le plan B qui consiste à éviter les moments un peu chiants: prendre un T.E.R. de Miramas jusque Cavaillon, tranquillement. Timing parfait, il faillait pas plus tard dans le printemps car les chaleurs commençaient à se faire sentir et la pratique du V.T.T. aurait été plus compliqué pour Astrid.
Voir le carnet
Traversée des Alpilles et de la Camargue en V.T.T. itinérant
Traversée des Alpilles et de la Camargue en V.T.T. itinérant
5 jours
168 km
par kevink
Le teaser de notre tour : https://www.youtube.com/watch?v=BugaypM71hc Le film entier : https://www.youtube.com/watch?v=Hvo_-nIawqU Voilà une belle île aux dimensions modestes pour faire une boucle en peu de temps, pas trop loin de la maison. Nos kayaks pliants Nortik dans les startings block, C'est en voiture que nous rejoindrons le port de Piombino 550km plus loin, pour changer de nos habitudes des transports en commun mais la mission aurait été trop fastidieuse avec 5 changements de train, des bus, ect ... La voiture garée, c'est avec nos deux chariots et les kayaks sanglés que nous rejoignons le ferry pour une traversée piétonne moyennant 25€ pour deux personnes.  Arrivés à Cavo 1h après, le camping situé à 1km dans les terres nous à permis de monter tranquillement nos kayaks Navigator (ossature bois) et Argo (ossature alu) et de récupérer tranquillement du trajet. C'est le lendemain que nous avons commencé le tour anti horaire, choix pris au dernier moment afin de s'adapter aux vents dominants des prévisions de la semaine. Nos vaches à eau de 10l/pers et la nourriture locale à bord nous ont permis de tenir 3jrs. Le ravitaillement s'est fait en camping pour aussi se laisser tenter par une bière ;)   Nous n'avons pas été aidé par la chaleur qui nous demandait de partir tôt le matin pour faire nos kilomètres et finir avant 13h. Le dernier jour nous avons également pris la nuitée au camping du premier jour,  Elbadoc. Le rinçage et pliage des kayaks, les douches et la pizza du soir sont bien appréciés avant le retour en chariot et les 550km de bitume qui suit ... On a appris le dernier soir que l'eau du robinet n'était pas potable sur l'île. Bon, c'est vrai qu'elle est franchement dégueulasse ... Une pensée à mon Fuji Xpro qui a rejoint ses ancêtres du haut de sa chute au sol de 1m50... dans le ferry ... de l'aller !:blink::'(
Voir le carnet
Mer d'huile ... Glisse optimale.
Tour de l'île d'Elbe en kayaks de mer pliants
6 jours
131 km
par kevink
8
France -> İtalie -> Grèce -> Turquie -> İran  > (en car) > Belgique -> France... Allez cette année on fait un break, une pause, pour refaire le plein de rencontres, de paysages et d'idées toutes fraiches !! ... Pour tout dire, c'est surtout d'un gros gros break que j'avais besoin, de ceux dont on revient différent, dans un univers devenu trop souvent incompréhensible, et pour lequel je n'avais plus les bonnes clés. La maladie, puis le décès subit de mon père début mars 2020, à seulement 69 ans (a peu près a l'âge de ma possible retraite), ont été déclencheurs.  L'envie de changer d'air est devenue prioritaire, la decision d'un break a été prise lors du solitaire deuxieme confinement, en novembre 2020, apres une énieme journée de teletravail, confortable mais tellement anesthésiante.   Alors un vieux rêve d'ado a trouvé l’opportunité trop belle pour revenir sur le devant de la scène, tout simplement "Aller en Mongolie a vélo". Il a pris toute sa place, les planètes se sont alignées, et mon chef de service a accepte un congé sabbatique de 11mois jusqu'au 2 janvier 2023. Donc l'idée de départ est assez simple : partir en vélo de chez moi, fermer la porte et aller en Mongolie. Par voie terrestre uniquement, y compris le retour. De façon plus détaillée, atteindre la vallée d'Orkhon, où je suis déjà allé en 2016, une dizaine de jours en itinérance à cheval.  Pour le retour, prendre le train Transsibérien au lac Baïkal, et rentrer via Moscou et Bruxelles. Compte tenu de la situation géopolitique et surtout des fortes tensions avec la Russie, et bien que les frontières mongoles se soient ouvertes, je n'ai pas osé dépasser la mer Caspienne. Aussi j'ai pris trop de retard en route et n'étais pas prêt a affronter l'hıver dans ces contrées. J'ai donc engagé le retour a partir de Téhéran  ;) Un coup de pédale après l'autre, les paysages ont défilé, et ces 8 mois passés sont pour moi une superbe aventure :) .
Voir le carnet
Vraiment touchant, merci Khazar !!! (la jeune fille)
Ensemble en 2022, on pédale plus loin !
265 jours
10431 km
70
Nous sommes partis en juillet 2022 en famille avec nos 3 enfants de 12, 10 et 7 ans pour une itinérance à vélo au Kirghizistan en Asie centrale. Quatre semaines d'aventure familiale à vélo à la rencontre d'une population accueillante, de la culture nomade et de paysages grandioses. Ce périple à vélo en famille se compose de plusieurs tronçons (cliquez sur "suite" en bas de la page pour passer au tronçon suivant) : 1. La descente des vallées de Suusamyr, de la Kokomeren, et de Jumgal : une itinérance au milieu de superbes paysages minéraux 2. La montée et le tour du lac Song Kul : une déambulation au cœur des troupeaux de chevaux et des steppes d'altitudes, à la rencontre de la culture nomade 3. L'escapade à cheval vers le lac d'altitude de Kul Ukök, un petit bijou perché dans les montagnes, pour vivre au plus près la tradition équestre du Kirghizistan 3. La descente de la vallée de la Tuura Suu depuis le col très sauvage de Semiz Bel jusqu'au lac d'Issyk Kul : immensité sauvage et accueil chaleureux de la population 4. Itinérance sur la rive sud du lac Issyk Kul : des paysages à couper le souffle et des eaux turquoises pour terminer en beauté notre périple familial Au bilan : 500 km avalés sur des pistes bien chaotiques, pas mal de jolies montées ;-) quelques pannes mécaniques (pneu éclaté, porte bagage mis à rude épreuve par des routes cassantes) de nombreuses familles accueillantes rencontrées de nombreux plats typiques et succulents avalés le tout dans un décor de rêve au milieu d'une nature sauvage et parfois bouillonnante ! Un périple mémorable qui laissera des souvenirs durables dans notre famille ! Merci aux Tsaga, à gtla, à Sofic et à La Tribu dont les récits nous ont tant inspirés et fait rêver ! Nos belles aventures n'auraient pas été les mêmes sans leurs conseils précieux :-)
Voir le carnet
Aventure familiale à vélo au Kirghizistan
Aventure familiale à vélo au Kirghizistan
26 jours
518 km
par Elac
43
13560km à travers l'Europe à vélo pour l'autisme 💙 🚴🏽‍♂️ ➡️ Quand je me suis lancé dans la préparation de cette aventure il y a un an, le genou blessé et pouvant à peine marcher, j'avais des doutes plein la tête. Est-ce que j'en suis capable ? Quel est le but profond, caché de cette aventure ? Pourquoi partir seul ? Il faut avoir le courage de vivre ses rêves et de donner le premier coup de pédale. Le reste de l'histoire s'écrit tout seul. Et quelle histoire 😍 Pour moi, ce premier coup de pédale a été donné le 2 Avril 2022, journée internationale de l'autisme, à Blois, avec mon frère et mon neveu Xavier. ➡️ Je ressentais le besoin de faire une pause professionnelle, de prendre du temps pour réaliser un projet sportif. Et d'y amener du sens. Assez naturellement j'ai proposé à mon frère de rouler pour l'association "Des rêves pour Xavier", qui a pour but d'aider Xavier, mon neveu autiste de 15 ans, et sa famille. Au travers d'une cagnotte participative, j'avais pour but de financer un vélo tandem adapté à ses besoins. Mais également de sensibiliser à l'autisme ✊🏼 ➡️ Samedi 15 octobre, j'ai bouclé la boucle à Blois rempli de larmes, de joie et de fierté. Quelques chiffres de cette folle épopée : - 13560km - 195 jours sur les routes dont 167 à rouler - 97400m de dénivelé positif - 673h de selle - 25 pays traversés 🇫🇷🇨🇭🇮🇹🇸🇮🇭🇷🇧🇦🇲🇪🇦🇱🇲🇰🇬🇷🇧🇬🇷🇴🇭🇺🇸🇰🇵🇱🇱🇹🇱🇻🇪🇪🇫🇮🇳🇴🇸🇪🇩🇰🇩🇪🇳🇱🇧🇪 - 3 associations pour l'autisme rencontrées en France, Grèce, Roumanie, pour échanger sur les solutions pour jeunes adultes autistes. ➡️ Il y a eu de nombreux moments de doute, quelques galères forcément, des rencontres incroyables et parfois inattendues 🐻, de la pluie et du vent de face à n'en plus finir. Mais surtout des moments magiques, un bonheur et une liberté de tous les instants, un objectif et un but à atteindre. La force de sortir tous les matins de mon sac de couchage et de ma tente pour aller atteindre ce rêve. ➡️ Comme un symbole, j'ai eu la joie de partager les derniers 45km avec Xavier et Grégoire sur le tandem financé par ce projet. Mes parents, qui m'ont accompagné au début et pendant quelques semaines en Norvège, étaient là aussi pour ces derniers tours de roues. Et ma famille et amis proches sur la ligne d'arrivée. L'objectif a été largement atteint puisque grâce à la générosité incroyable de dizaines de personnes, et des donations de deux Rotary clubs de la région, nous avons levé autour de 18000€ 🙏💙 ➡️ Et concernant le fait de partir seul, cette citation de Paulo Coelho vaut plus qu'une longue explication : " La solitude n'est pas l'absence de compagnie, mais le moment où notre âme est libre de converser avec nous et de nous aider à décider de nos vies "
Voir le carnet
Cycling for Autism
Cycling for Autism
195 jours
14342 km
2
Le Kirghizistan était dans ma tête depuis plusieurs années. Très peu médiatisé en France, il a pourtant attiré mon attention lorsque je suis tombé sur le blog d’un cyclotouriste ayant passé 5 semaines là-bas. Ses photos sont MAGNIFIQUES !!! J’ai dû les regarder une vingtaine de fois en fantasmant qu’un jour je puisse y mettre mes roues. Lorsque j’ai commencé à préparer ce projet, je me suis inspiré de son itinéraire et lui-même s’était inspiré de la Silk Road Race (une course de fêlés en VTT/Gravel).   Je suis parti de Paris le 25 juin 2022 pour Bichkek, la capitale, avec un retour le 18 juillet. Je trouve que le vol A/R n’est pas trop cher (500e +180e de vélo) et surtout, nul besoin de visa. La période est favorable pour les raisons suivantes : les cols sont accessibles, les cours d’eau sont bien alimentés, la météo est bonne et les températures sont plus ou moins supportables avec toutefois des variations importantes dans une même journée (6°C/37°C).   L’attente de mes bagages à l’aéroport est toujours pour moi une situation un peu stressante. Heureusement, j’ai tout :). Je ne sais pas s’ils remplissent les avions avec une pelleteuse mais en sortant le vélo de la housse, j’ai les deux portes bagages tordus. Merci Turkish Airlines ! :((( Je pédale 30 km depuis l’aéroport jusqu’à Bichkek en plein cagnard. Cela ne présente aucun intérêt mais les jambes en avaient besoin. Je fais quelques courses et transforme 600 euros en 51000 SOM avec la baguette magique d’une Demir-Bank. Le pays n’est vraiment pas cher : j’ai dépensé le tiers de cette somme pour la totalité de mon séjour. Je passe ma première nuit à l’Astoria Garden, d’où la gérante me trouve pour le lendemain, un taxi pour Bokonbayvo, point de départ de mon parcours (https://ridewithgps.com/routes/40269912). Je prévois 16 jours sur ma selle et 2 de repos pour réaliser un total de 1200 kms.   Comme toute aventure qui se respecte, elle a bien évidemment son lot d’imprévus. J’ai dû faire une croix sur une partie de mon itinéraire car je m’approchais trop près de la frontière chinoise. Stoppé par une barrière et deux soldats kirghizes, je rentrais dans une zone militarisée. Sans permis, ni guide, c’est retour à l’envoyeur (4 zones réglementées au total dans le pays)   Le poids est l’ennemi des pistes et de l’effort en altitude. Néanmoins j’ai fait le choix de me lester de tous mes petit-déjeuners (céréales) et de tous mes dîners (18 plats lyophilisés REAL) afin de varier les apports nutritionnels et le plaisir d’un plat plus élaboré que je n’aurais pu préparer. Les midis se compléteront lors de mes passages dans les villages. Se réapprovisionner, même dans le plus petit bled est assez facile. Il y a bien souvent de la publicité sur la façade des épiceries, la porte est ouverte sinon il faut sonner. La diversité des produits vendus est assez bonne (meilleure qu’en Mongolie). Pains, tomates, concombres, œufs, fruits, gâteaux secs, soupes chinoises seront, la plupart du temps, l’essentiel de mes déjeuners. L’isolement de certaines parties de mon parcours m’ont contraint à rouler avec 5 jours d’autonomie alimentaire. Pour l’eau, je n’ai rencontré aucun problème, car il est assez simple d’en trouver. Attention toutefois à la filtrer car les troupeaux sont partout. J’avais deux litres sur le vélo chaque matin pour la journée et il m’est arrivé de remplir ma loutre de 10l si j’avais le doute d’en trouver en fin de journée. Un réchaud PRIMUS multi fuel avec de l’essence 95 m’a permis de faire bouillir mon eau pour la soupe et la ré-hydratation de mon plat lyophilisé le soir ainsi que le café, mes céréales du matin et les œufs durs pour le midi.   Mon délire pour ce voyage était de prendre un Fatboy (fauteuil gonflable de 700g). Les minimalistes appellent cela un doudou, lorsque l’objet transporté n’a aucune utilité pour la randonnée. J’ai ADORÉ contempler matin, midi et soir, cette nature si riche, vautré dans autant de confort. Il contrastait tellement avec ma selle que mes pauses étaient devenues des moments de totale plénitude. Je recommande GRAVE !!!!!   Généraliser l’état des pistes serait inutile. Elle va de très bonne à très cassante. A cela, j’ai essayé de rendre ma bicyclette le plus "Tout Terrain" possible avec une cassette 11/34 et un triple plateau 22/32/42, histoire de grimper aux arbres. J’ai ensuite monté ce qu’il y avait de plus gros pour un cadre Surly Disc Trucker, des pneus SCHWALBE MARATHON PLUS MTB de 26x2,25. Gonflés à 2 bars, ils me donnaient un certain amorti et je n’ai déploré aucune crevaison. Je recommande aussi !   L’autonomie en électricité de mes appareils électriques (GPS, smartphone, GOPRO, frontale) m’a été fournie par une batterie additionnelle, elle-même alimentée pendant que je pédalais par un moyeu Dynamo Son via un port USB C.   Les kirghizes sont accueillants, généreux, curieux sans être collants. Ils aiment qu’on les saluent et savoir d’où tu viens. Malheureusement nos conversations étaient très limitées car très peu parlent anglais. Ceci étant dit, il n’est pas surprenant de se retrouver invité à un pique-nique avec un verre de vodka à la main pour le midi.   J’ai été bluffé par la beauté de ce pays qui m’a rapidement mis en confiance. C’est un véritable coup de cœur. http://the-loco-motion.over-blog.com/2022/06/le-kirghizistan-etait-dans-ma-tete-depuis-plusieurs-annees-tres-peu-mediatise-en-france-il-a-pourtant-attire-mon-attention-lorsque-je-suis-tombe-sur-le-blog-d-un-cyclotouriste-ayant-passe-5-semaines-la-bas-ses-photos-sont-magnifiques-j-ai-du.html
Voir le carnet
Le Kirghizistan en solo
Le Kirghizistan en solo
20 jours
par Nuage
4