en

Appareils photos compacts étanches

par Olivier 09 oct. mis à jour 12 oct. 481 lecteurs Soyez le premier à commenter share(partager) 2
Type de matériel testé : compact
Appareils photos compacts étanches

Résumé :

Après avoir joué des années avec le Sony TX-30, plusieurs mois avec l’Olympus TG-5 et 2 mois avec le Ricoh WG-6, on s’est dit que ça vaudrait le coup de faire un petit article là-dessus, car c’est vrai que pour des pratiquants réguliers d’activités nature, un appareil photo compact résistant et étanche a du sens.
Pour l’instant Sony n’a pas sorti le successeur du TX-30, et ce dernier ne se trouve plus en magasin. Bien dommage !
Restent donc, si on veut un appareil photo compact étanche et plutôt haut de gamme, le WG-6 et le Tough 5 (le Tough 6 vient de sortir au moment où nous écrivons ces lignes mais nous ne l’avons pas encore eu entre les mains). Il aurait sans doute aussi fallu tester le Nikon Coolpix W300 (étanche à 30m, grand angle 24mm, 231g) et le Panasonic DC-FT7 (étanche à 31m, grand angle 28mm, 319g) pour compléter ce test. Peut-être plus tard mais c’est un sacré taf de tenter de comparer des appareils photo :)

Matériel testé dans ce dossier :

nom poids Prix
Tough TG-5 Olympus 247 g 400 €
WG-6 Ricoh 246 g 360 €

Dimensions

Les deux appareils photo se ressemblent beaucoup, globalement le même format et le même poids.

Boitier

Les appareils utilisent des optiques internes pour des questions d’étanchéité, il n’y a donc pas de développement de l’objectif vers l’extérieur. Alors que le volet du TX-30 protège l’objectif, sur le WG-6 et le TG-5 la vitre qui protège l’optique n’est elle-même pas protégée, ce qui peut inquiéter : risque de rayures, de salissures. A l’usage ces vitres en verre blindé se comportent très bien (pas de rayures constatées), on peut cependant mettre un cache objectif sur le TG-5, ou un filtre neutre qui servira de fusible (sur le TG-5 c’est sûr, et c’est a priori possible sur le WG-6)

Étanchéité

Avantage WG-6 pour ses 20m versus 15m pour le TG-5. A noter que le TG-5 dispose d’une protection supplémentaire contre l’ouverture involontaire des baies (connectique usb/hdmi et batterie/carte)

Photo prise avec le TG-5 dans un lac norvégien
Photo prise avec le TG-5 dans un lac norvégien

Qualité photo

Nous avons fait un petit comparatif de photos prises en même temps avec le WG-6, le TG-5, le TX-30 et le Sony RX-100 Mark IV comme étalon de qualité supérieure (le RX-100 est un appareil compact avec un gros capteur (1 pouce), il a une très bonne réputation, qui n’est pas usurpée, en termes de qualité ; les appareils compacts avec des capteurs cmos nettement plus petits ne peuvent pas vraiment rivaliser).
Le résultat de ce test donne bien entendu le RX-100 devant, puis le TG-5 (moyennant d’avoir changé les modes par défaut qui donnent, de notre point de vue, des résultats médiocres), le WG-6 et le TX-30 à égalité. Mais dans l’ensemble, la qualité est plutôt correcte pour l’ensemble de ces appareils.
Un point fort du TG-5 est la possibilité d’enregistrer en RAW



Comparaisons des photos prises au même moment

Photo 1

 
Avec TX-30, WG-6 et TG-5
Attention les photos ont été retaillées et recompressées pour le site web, mais cela donne quand même une idée de la qualité.
Sony TX-30
Sony TX-30
Olympus TG-5
Olympus TG-5
Ricoh WG-6
Ricoh WG-6

Photo 2

 
Avec TX-30, WG-6, RX100 et TG-5
Images obtenues avec l'appareil photo posé
Ricoh WG-6
Ricoh WG-6
Sony TX-30
Sony TX-30
Olympus Tough TG-5
Olympus Tough TG-5
Sony RX-100 Mark IV
Sony RX-100 Mark IV

Photo 3

WG-6, TG-5, RX-100
Images obtenues avec l'appareil photo posé 
Ricoh WG-6
Ricoh WG-6
Olympus TG-5
Olympus TG-5
Sony RX-100
Sony RX-100

Toujours photo 3 : comparaison des portions d'images

En zoomant dans l'image ci-dessus, on voit apparaître les petites imperfections de chaque appareil. Le RX-100 est, comme on s'en doutait, nettement au-dessus en termes de qualité, mais ce n'est pas le même programme que les petits appareils compacts baroudeurs de ce test.
WG-6 (partie de l'image ci-dessus, pour voir les détails)
WG-6 (partie de l'image ci-dessus, pour voir les détails)
TG-5 (partie de l'image ci-dessus, pour voir les détails)
TG-5 (partie de l'image ci-dessus, pour voir les détails)
RX-100 (partie de l'image ci-dessus, pour voir les détails) Le RX-100 est bien entendu nettement plus qualitatif
RX-100 (partie de l'image ci-dessus, pour voir les détails) Le RX-100 est bien entendu nettement plus qualitatif
Mode macro : les lumières intégrées autour de l’objectif sont un plus pour le WG-6, cependant les photos sont limitées à 3MP (mode "microscope électronique"), les photos ont cependant un rendu sympa mais il faut faire attention à la balance des blancs choisie.
Les macros du TG-5 sont très bien, on peut rajouter en option l’anneau d’éclairage (diffuseur de flash), la résolution des photos est la même que dans les autres modes.

Mode Macro sur une feuille d'automne avec TG-5 et WG-56

Macro TG-5
Macro TG-5
Macro WG-6
Macro WG-6

Mode Macro sur une roche recouverte de lichen avec TG-5 et WG-56

A noter que le WG-6 permet de n'éclairer que certaines leds autour de l'objectif et ainsi créer des ombres et reliefs sur l'image macro ce qui peut être sympa
Macro TG-5
Macro TG-5
Macro TG-5, encore plus proche
Macro TG-5, encore plus proche
Macro WG-6
Macro WG-6
Macro WG-6
Macro WG-6
Macro WG-6
Macro WG-6

Vidéo

WG-6 et TG-5 permettent la vidéo en 4k, mieux vaut avoir une énorme carte mémoire bien rapide ! Sinon le Full HD 1080 va très bien sur les 2 appareils. Le déclenchement de la vidéo prend environ 1 à 2 s sur le WG-6 quand on est dans un autre mode que le mode vidéo et qu’on utilise le bouton dédié ; en revanche si le mode vidéo est sélectionné, le déclenchement de l’enregistrement est quasi instantané.
Sur le TG-5, le déclenchement de la vidéo ne se fait qu’avec le bouton dédié quel que soit le mode et il est quasi instantané. Un point intéressant en faveur du WG-6 est la possibilité d’utiliser l’éclairage annulaire pour les vidéos de nuit (environnement proche de quelques mètres).

Utilisation en action

Avec des gants, en pleine action, quand on vole en parapente ou qu’on roule à vélo, le plus facile à utiliser est le TX-30 ! De loin ! Parce que le volet coulissant pour l’allumer est vraiment ultra pratique avec une seule main. De plus, l’objectif décalé sur la gauche évite que les doigts apparaissent sur la photo (ce qui arrive régulièrement sur les WG-6 et TG-5 surtout avec des gros gants).
Ensuite le TG-5 et le WG-6 se valent, j’ai quand même une petite préférence pour le TG-5 car il est plus réactif. La commande du zoom (levier) est plus facilement utilisable avec des gants et sans regarder que les boutons du WG-6.
Pour allumer l'appareil en mode "à l'arrache" avec des gros gants, j'ai dû, sur les 2 appareils ajouter des petits disques de duct-tape pour mettre davantage en relief le bouton on/off.
Sur les deux appareils, la molette de sélection du mode de prise de vue a tendance à bouger quand on sort l'appareil de sa pochette. Il faudrait que cette molette soit plus ferme.
Sur le TG-5 on peut appuyer par inadvertance sur le bouton info ce qui met l'appareil dans une configuration non compatible avec la prise de vue, il suffit simplement d'appuyer sur le bouton on/off pour le remettre en mode prise de vue.

WG-6 en parapente, le doigt ... ;-)
WG-6 en parapente, le doigt ... ;)
TG-5 en parapente
TG-5 en parapente

Réactivité

Le TG-5 est vraiment rapide, on peut enchainer les photos, elles sont prises instantanément à la demande. Cool ! Le WG-6 est un peu à la traîne avec 1s environ entre chaque photo.


Interface

WG-6 et TG-5 sont assez compliqués au niveau de leur interface ; en même temps, ils permettent de faire beaucoup de choses. Le WG-6 est peut-être un peu plus intuitif. TX-30 quant à lui est très simple d’usage mais bien moins configurable.

Aide à la prise de vue

WG-6 et TG-5 peuvent afficher des grilles et des corrections d'assiette, c’est bien.

Accessoires

Les deux appareils disposent d’une gamme d’accessoires relativement étayée.
TG-5 : On peut mettre des filtres 40.5mm (polarisant par ex.), mais pour cela il faut acheter l’adaptateur dédié. Diffuseur de flash pour la macro. Fish-eye pour avoir un 19mm (en équivalent 35mm) utilisable sous l’eau. Téléconvertisseur (zoom). Caisson étanche pour une utilisation jusqu’à 43m de profondeur.
WG-6 : Objectif grand-angle pour avoir un 22mm (en équivalent 35mm), on peut a priori mettre des filtres polarisants ou protecteur (37mm de diamètre). Télécommande.

Connectique

Le WG-6 utilise une interface USB-C c’est bien, le TG-5 un micro-usb classique.
Micro hdmi (type D) pour les 2.

GPS

WG-6 et TG-5 en sont munis d'un GPS pour géotaguer les photos. A noter que l’on peut enregistrer une trace avec le TG-5 (bouton log) et qu’on peut accéder à tout moment aux infos du GPS (altitude, position et d’autres infos des capteurs de l’appareil photo, comme le compas et la température) (bouton info).

Autonomie

Les 2 appareils ont une autonomie similaire. Ils disposent également d'un mode veille, ce qui est bien car parfois on ne s'aperçoit pas qu'on n'a pas éteint l'appareil photo (vu que l'objectif ne bouge pas). Ou par exemple, en vol il m'arrive de lâcher l'appareil (au bout de son leash) si l'aérologie devient turbulente et c'est bien qu'il sache s'éteindre tout seul. La configuration de l'économie d'énergie est plus poussée sur le WG-6.

Divers

Le TG-5 permet de régler assez facilement la prise de vue en mode timelapse (nombre de photos, intervalle entre chaque photo, résultat vidéo…)

Note : Le TG-6 est sorti mais semble très similaire, changement principal au niveau de l’écran ?

WG-6 à gauche, TG-5 à droite
WG-6 à gauche, TG-5 à droite
WG-6 à gauche, TG-5 à droite
WG-6 à gauche, TG-5 à droite
TG-5 à gauche, WG-6 à droite
TG-5 à gauche, WG-6 à droite
TG-5 à gauche, WG-6 à droite
TG-5 à gauche, WG-6 à droite
WG-6 et TG-5 les deux baroudeurs
WG-6 et TG-5 les deux baroudeurs
Pour voir davantage d'exemples de photos, rendez-vous sur la fiche de chaque appareil photo.
item photo

Circonstances du test

Utilisation en parapente (ce qui est, selon moi, l’un des usages les plus contraignants pour un appareil photo : difficulté de lâcher les commandes quand c’est turbulent donc il faut être rapide pour prendre la photo, port de gros gants, le froid rendent l’usage d’un appareil photo assez compliqué). Mais aussi en rando, à VTT, en kayak...

L'auteur et testeur de ce dossier :

Olivier Olivier
Commentaires