Rentrer de Noël à pieds

(réalisé) share(partager)
Et si je rentrais de Noël chez les parents à pieds??

Je revisiterais quelques endroits sympas qui ont marqué mon enfance, et
je proposerais à la famille de m'accompagner sur un ou deux kilomètres,
ce serait sympa de se voir dans ce cadre là! Et ça pourrait peut-être
donner envie aux neveux de marcher avec moi?

Et cette fois, au lieu de faire les 200 bornes en voiture, je prendrais
le canal de Brest à Nantes... Et un peu les rives du Blavet, pour y
arriver au canal...
Oh ouais, ce serait chouette! La nature!!

Mais, à Noël, il fait froid! Et il pleut! Même il neige, parfois...
C'est pas la meilleure période pour faire une randonnée bivouac de
300km! Et puis, y'a pas beaucoup de lumière à cette période de
l'année... Je pourrais pas attendre l'été?
C'est peut-être pas la meilleure période pour le faire, mais c'est la
bonne. Et pour la lumière, justement, c'est comme ça que tu en auras un
maximum.
Ah? Bon, ok. Ca marche.
Oui, effectivement, ça va marcher!! ;)

Et puis, comme ça, si tu vas pas trop vite (;)), tu commenceras l'année
en marchant!
Est-ce qu'on peut trouver une plus belle manière de commencer une
nouvelle année toute neuve?
S'y rendre de manière douce :
Précisions : Bon, et bien le train n'accepte pas les objets encombrants, sauf les vélos en TER, et mon objet encombrant ne rentre pas dnas le cadre de "vélo"... Mais des covoitureurs m'ont pris avec le chariot, et nous avons passé un trajet passionnant à dis...
randonnée/trek
Quand : 25/12/17
Durée : 6 jours
Distance totale : 300.5km Dénivelées : +855m / -931m
Alti min/max : 48m/173m
Carnet créé par Floma le 25 déc.
modifié le 14 janv.
478 lecteur(s) - 17
Vue d'ensemble

Le compte-rendu : J5: De l'avantage d'être fêlée... (mise à jour : 03 janv.)

Ce soir, je veux à tout prix rejoindre l'abbaye de Ty Madeuc, près de Rohan. Et non, bien que je sois gourmande, ça n'est pas pour leurs pâtes de fruits, mais surtout parce que là, le vent souffle, fort, très fort. J'ia besoin de trouver un endroit sûr pour dormir cette nuit. Au début j'aurais souhaitée être hébergée, mais l'hébergement est complet! Je suis autorisée à planter ma tente devant le monastère, on va voir à quoi ça ressemble. Je marche au plus vite depuis Rohan, je vois le temps qui passe et la nuit qui se profile, il faut que j'arrive là-bas avant! 
Le vent me souffle toujours dans le dos, je cours presque...
Enfin, je vois la direction de l'abbaye, mais la côte est énorme!! Wow, les petites jambes sont à bout de souffle, elles ont déjà beaucoup donné toute la journée: ce soir je ferai le calcul, mais au total, j'aurai fait 32km depuis ce matin!! (c'est peut-être peu sur du plat, diront certains, sauf que là, justement, ça n'était pas plat!! et que j'avais un Chariot Ultra Lourd à tirer, même si j'ai eu l'aide de petits lutins... ;))

Je transpire, j'expire, je souffle... comme un renne, sans doute. Ou un âne?? 

Et  après plusieurs faux espoirs déçus, j'arrive devant le monastère. Là je croise SylVie, qui m'accueille à bras ouverts et comme un ange, un ange un peu allumé! Elle est allumée par la foi, c'est beau, c'est puissant! 

Puis la nuit juste tombée, je trouve un emplacement magnifique et discret, que j'explore à la lampe frontale, juste derrière la crèche de Noël, sous un arbre qui me fait un petit nid douillet, et je monte ma tente. 
Toilette, là j'ai bien transpiré!
Puis repas: là je m'offre une fondue aux fromages lyophilisée (oui, oui, ça existe!! 8-)), pour me récompenser des efforts physiques de la journée...



Avec le dessert, le reste de far breton, que je vais partager avec Sylvie: elle vit dans un petit utilitaire, et est en train de regarder une émission religieuse, et elle me parle d'elle et de beaucoup de choses...

Je trouve sa foi vibrante, lumineuse. Et oui, il faut être un peu fêlé pour être lumineux!! Leonard Cohen chantait : "There's a crack in everything, that's how the light gets in": il y a des fêlures partout, c'est comme ça que la lumière rentre...
C'est grâce à nos fêlures, à nos failles, à tout ce qui en nous n'est pas blindé contre la dureté de la vie, que nous pouvons être lumineux, quitte parfois à paraitre illuminé pour certains. C'est grâce à ces fêlures que nous pouvons recevoir la lumière, quel que soit le nom qu'on lui donne. Et c'est aussi grâce à ces fêlures que nous pouvons la renvoyer, la rayonner. 

Alors soyons fêlés! Soyons fiers de nos failles, de nos fêlures, de nos bricolages internes, de toutes les fois où on s'est cassés la gueule, et de toutes les fois où on s'est relevés.

Nelson Rolihlahla Mandela disait: "Ne me jugez pas sur mes succès, jugez moi sur le nombre de fois où je suis tombé et où je me suis relevé à nouveau"...
La crèche de l'abbaye
La crèche de l'abbaye
Le petit nid douillet derrière, pour me protéger de la tempête...
Le petit nid douillet derrière, pour me protéger de la tempête...
Section précédente Section suivante
Commentaires

Actuellement en kiosque

Actuellement en kiosque
Carnets d'Aventures N°51
Prochain numéro
(CA #52) :
fin juin 2018