Nord de la Sardaigne en Tandem

(réalisé) (partager)
Tour, en tandem, du nord de la Sardaigne pendant deux semaines ensoleillées du mois d'avril. 700km parcourus pour 10.000m de dénivelé. 

Aucun parcours n'est défini au départ, le vague objectif étant de parcourir une cinquantaine de kilomètres chaque jour avant de commencer à chercher un bivouac.
S'y rendre de manière douce : C'est possible en ferry
tandem
Quand : 08/04/17
Durée : 14 jours
Distance totale : 1026.5km
Carnet créé par LucFlo le 19 mai
modifié le 15 juin
115 lecteur(s) - 4
Vue d'ensemble

Le topo : 15/04 Casagliana/San Pietro (mise à jour : 27 mai)

Distance section : 57.1km

Description :

données du GPS du jour :
distance parcourue 65 km
dénivelé positif       610m
temps de déplacement 4h40

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : 15/04 Casagliana/San Pietro (mise à jour : 27 mai)

Samedi . La nuit a été bonne ; la tranquillité du site n’y est pas pour rien. Ce sera encore du soleil pour la journée. Nous reprenons la route d’Olbia que nous avons quittée hier. Nous pénétrons dans la ville jusqu’au centre par une longue avenue bordée de commerces. Toujours à la recherche de pièces de vélo, nous rendons visite successivement à trois magasins spécialisés. Les sardes sont vraiment accueillants : l’un d’eux nous accompagne sur son vélo jusqu’au vélociste susceptible de nous dépanner. Nos recherches restant néanmoins vaines, nous finirons sans utiliser le plateau du milieu…

A midi, nous mangeons sur  la terrasse d’un restaurant du centre-ville. En début d’après-midi, nous repartons, et pédalons jusqu'à BUDONI. Le profil est relativement plat , la route assez large pour circuler dans de bonnes conditions. Après un énième ravitaillement à Budoni, nous bifurquons plein ouest pour rejoindre la côte à hauteur d’ALGHERO. Nous attaquons une zone montagneuse pour au moins trois jours, recherchant dès à présent un bivouac pour la nuit.


Vers San Pietro, après plusieurs tentatives non concluantes, Florence s’engage en éclaireuse dans un chemin et revient dix minutes plus tard en indiquant que c’est « bivouaquable ». Le seul soucis, c’est l’accès : les 100 premiers mètres, ça roule. Les 50 suivants, la pente est tellement raide que même en poussant , il est difficile d’avancer, mais ça passe ! Les 200m qui suivent, descente pentue, seul sur le tandem façon bulldozer sur chemin empierré bien encombré de petites branches… munies d’épines. En arrivant, les pneus du vélo et la remorque chantent en cœur : pshiiiiiiit ! trois pneus sur quatre crevés, certains avec plusieurs trous. Une petite séance de réparation s’impose avant le dîner. 
bivouac sauvage ?
bivouac sauvage ?
Nous devrions être tranquilles. Côté météo, le vent se lève et des nuages ont fait leur apparition en fin de journée.
Section précédente Section suivante
Commentaires

Actuellement en kiosque

Carnets d'Aventures N°49

Sommaire détaillé

COMMANDER, S'ABONNER

Points de vente

Prochain numéro
(CA #50) :
fin décembre 2017