La Laponie Espagnole à vélo

(réalisé) share(partager)
7 jours de voyage à vélo sur la trace de Montanas Vacias, entre Alto Tajo et Serrania de Cuenca, une des trois zones les moins peuplée d'Europe surnommée la Laponie espagnole.
VTT
Quand : 13/05/21
Durée : 7 jours
Distance globale : 386km
Dénivelées : +5096m / -5073m
Alti min/max : 879m/1680m
Carnet créé par Teuienne le 07 juil.
modifié le 08 juil.
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train
Précisions : Ernesto le créateur de la trace de Montanas Vacias nous a bien dit que la desserte en train de Teruel est très faible. Il serait sans doute plus facile de démarrer à Nules sur la cote méditerranéenne et rejoindre Teruel par la Via verde de los Ojo...
486 lecteur(s) - 8
Vue d'ensemble

Le topo : Jour 2 (mise à jour : 08 juil.)

Distance section : 62.2km
Dénivelées section : +737m / -1143m
Section Alti min/max : 966m/1559m

Description :

Jour 2 - Checa / Alto Tajo
Ma position

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Jour 2 (mise à jour : 08 juil.)

Le repas d'hier soir était un peu fébrile, la première journée s'est avérée exigeante physiquement pour nous. Mais ce matin au réveil tout va mieux, le refuge nous a permis de passer une bonne nuit sans être gêné par la route proche (dont la circulation était quasi nulle).

Départ par la route pour Chequilla et ses formations rocheuses spectaculaires. Puis le profil altimétrique de la route pour rejoindre Peralejos de las Truchas nous annonçait une bonne côte... On n'était pas préparé à trouver une succession de 3 murs au pourcentage inhumain avec un vélo chargé... Ça s'est fini arc-bouté sur le guidon à hisser le vélo en haut de la côte. Une fois au sommet, même pas un panneau pour donner le nom d'un quelconque col, je propose "el puerto inhumano". Ernesto nous apprendra plus tard que la route a été goudronnée récemment c'était avant un chemin de terre, je n'ose imaginer l'effort qu'il nous aurait fallu pour le passer dans ces conditions.
Jour 2
Jour 2
Jour 2
Un petit plein de courses à Peralejos et on se met à la recherche du bar du village. Trois tables espacées de 4m séparées par des barrières de chantier, le respect des distances sanitaires est strict !

En sortant de Peralejos on entame le coeur del Parque natural del Alto Tajo, une piste forestière suit de plus ou moins près les berges du fleuve qui est à ce point un superbe torrent de montagne. On l'entend s'écouler en contrebas, l'écho renvoyé par les falaises creusées en forme de vague rend une ambiance particulière. Et lorsque les frondaisons nous laissent entrevoir les eaux cristallines c'est juste superbe.

Arrivé à la Laguna de Taravilla la passerelle piétonne permettant de traversée est fermée et présente un affaissement en son centre peu engageant. Mais tout le monde passe par un trou dans le grillage permettant juste de passer le vélo. Nous apprendrons par Ernesto que l'année dernière il fallait traverser le Tage à gué avec de l'eau jusqu'à la taille.
Jour 2
Jour 2
Jour 2
Jour 2
Jour 2
On vise el campamento la Teja où ma compagne a déjà été en camp scout, mais la fontaine est sèche et on est ricrac en eau. On continue donc pour atteindre el refugio la Falaguera 12km plus loin, refuge fermé, heureusement qu'on a la tente avec nous.

Un plouf dans le Tage permet de se remettre de cette longue journée.
Commentaires

Actuellement

Carnets d'Aventures N°64