Balade norvégienne : des fjords aux îles Lofoten

(réalisé) share(partager)
Quatre cyclos de 65 à 72 ans, 3 semaines en autonomie, de Bergen à Alesund puis quelques jours sur les îles Lofoten. Une météo un peu rude mais un excellent accueil et une superbe nature.
vélo de randonnée
Quand : 27/06/19
Durée : 20 jours
Distance totale : 912.1km Dénivelées : +7427m / -7466m
Alti min/max : -49m/734m
Carnet créé par la Creuzette le 09 nov.
modifié le 12 nov.
65 lecteur(s) - 9
Vue d'ensemble

Le topo : Section 1 (mise à jour : 12 nov.)

Distance section : 43.6km Dénivelées section : +513m / -454m
Section Alti min/max : -49m/122m

Description :

Début du voyage à vélo à Bergen. On pédale depuis l'aéroport jusqu'au centre de Bergen.Visite de la ville que l'on quitte le lendemain après-midi pour emprunter l'Eurovélo 1

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Section 1 (mise à jour : 12 nov.)

A priori la Norvège n’est pas très attirante pour le voyageur à vélo car même en été la météo peut être hivernale. Mais c’est une nature incroyable qui attire le voyageur avec des glaciers suspendus au-dessus des fjords, des torrents bouillonnants, des côtes déchiquetées, une myriade d’îles montagneuses, le soleil de minuit… Le voyageur à vélo devra se méfier des innombrables ponts au relief impressionnant et devra bien choisir son itinéraire pour éviter les nombreux tunnels interdits aux cyclistes. Bien entendu, il ne devra pas oublier des vêtements de protection pluie !
Notre envie de découvrir la Norvège prend naissance au cours de l’hiver. La Norvège est un pays immense. Nous ciblons deux objectifs : la découverte de la côte Ouest au départ de Bergen, de quelques fjords, des vallées montagneuses et des îles Lofoten au-delà du cercle arctique.
Nous sommes 4 cyclos (3 femmes et un homme) à embarquer le 27 juin pour un vol Lyon-Paris-Bergen avec Air France. Lors de la préparation, nous avions envisagé de rejoindre la Norvège en train et bateau mais cela signifiait 3 jours de voyage aller et 3 jours de voyage retour, ce qui n’était pas compatible avec la durée de notre voyage. En compensation, nous achetons, au retour, des arbres à planter dans le cadre d’un projet d’agroforesterie à Madagascar par l’intermédiaire du site Trip and Tree.

Jeudi 27 juin et vendredi 28 juin :
Nous arrivons à Bergen à 17h30. Belle surprise à l’aéroport : nous pouvons disposer d’un espace dédié au montage des vélos. Même si nous commençons à avoir l’habitude, il y a toujours quelques imprévus comme un frein déréglé. Rien de bien grave sauf pour Josiane qui ne peut plus utiliser son petit plateau. Heureusement, nous sommes à Bergen et nous devrions pouvoir dénicher un vélociste. Dans l’immédiat, notre objectif est de rejoindre l’auberge de jeunesse qui se situe à environ 20 km de l’aéroport. Grâce au GPS, nous n’avons pas trop de difficultés pour nous orienter et trouver les voies cyclables qui nous conduisent au centre de Bergen. Nous pouvons installer nos vélos sur la terrasse de l’auberge de jeunesse. Ce soir, ce sera nuit en dortoir mais après un petit tour à pied pour dénicher une pizzéria. Premier étonnement : même à 23h00, il ne fait pas vraiment nuit !

La journée suivante est consacrée à la visite de Bergen mais aussi à régler nos problèmes d’intendance : échange de nos euros contre des NOK, achat de nourriture, de gaz pour nos réchauds. Il faut aussi trouver un vélociste. Heureusement il y en a un pas très loin de l’auberge de jeunesse. Le diagnostic est rapide : un câble sorti de sa gorge et une poignée à démonter pour tout remettre en place. Josiane est soulagée car un rapide coup d’œil sur les collines qui entourent Bergen nous confirme que le petit plateau va être utile !


Déballage et montage des vélos à l'aéroport
Déballage et montage des vélos à l'aéroport
Arrivée à Bergen
Arrivée à Bergen
Une fois libérés de nos soucis logistiques, nous pouvons nous consacrer à la visite de Bergen, ancienne capitale de la Norvège. L’arrivée en avion nous a permis de découvrir la côte déchiquetée, et son chapelet d’îles. Nous découvrons maintenant le cirque montagneux et boisé à l’est de la ville avec ses maisons blanches haut perchées.
La météo est au beau fixe et c’est un vrai plaisir de déambuler sur le port et dans les ruelles pavées du centre de Bergen. La ville s’est développée autour du port. Il y a beaucoup de touristes pour photographier les anciennes maisons en bois qui s’alignent en rangées séparées par d’étroits passages et qui témoignent du passé de comptoir commercial de la ville. Visite du marché avec son incroyable variété de poissons et de crustacés. Bien entendu, le saumon fumé et les filets de morue séchés ont la vedette. Il y a aussi de la baleine séchée et du saucisson à la baleine qui nous rappellent que les norvégiens restent parmi les derniers pêcheurs de baleine car selon eux, c’est une tradition ! Nous achetons nos premiers saucissons d’élan qui vont souvent accompagner nos pique-niques.

Nous décidons de quitter Bergen, dans l’après-midi pour trouver un lieu de bivouac en dehors de la ville. Pour commencer, nous devons ranger correctement nos bagages entassés dans un local de l’auberge de jeunesse.
 Pas facile de s’orienter pour quitter la ville. Nous allons emprunter l’Eurovélo 1 qui longe l’E16, puis l’E 39 en direction de Knarvik. Il faut trouver les passages pour éviter les tunnels et passer au-dessus des grandes routes. Pas de doute, nous sommes bien en Norvège avec les maisons en bois dispersées, les petites criques sympathiques. Cela monte, cela descend et nous confirme que la côte n’est pas plate. Nous sommes impressionnés par le sens civique des automobilistes et leur respect des cyclistes. Toute la circulation s’arrête en amont et en aval lorsque nous approchons d’un passage permettant de traverser la route principale. Tout au long de nos 3 semaines de voyage : aucun coup de klaxon, pour nous obliger à laisser la place à une voiture et jamais nous ne nous sommes sentis en danger par rapport à la circulation automobile (ce n’est pas l’Argentine !). Sur la piste cyclable, nous avons passé un premier petit col « Stamskaret » à 116 m d’altitude.
Arrêt vers 18h00 à Salhus pour prendre de l’eau. La dame qui remplit nos gourdes, nous conseille de passer la colline pour trouver un coin de bivouac. Peu après, nous nous arrêtons à l’entrée d’un bois sur un terrain plat. Parfait pour installer les tentes. Il y a même un petit ruisseau qui nous permet de faire la vaisselle.
Km parcourus : 44, D+ 513 m





Bergen et ses collines
Bergen et ses collines
Les anciens entrepôts
Les anciens entrepôts
Balade dans les ruelles étroites du vieux Bergen
Balade dans les ruelles étroites du vieux Bergen
Nous quittons Bergen sous le soleil
Nous quittons Bergen sous le soleil
La côte n'est jamais loin.
La côte n'est jamais loin.
Sur l'Euro vélo 1, de petites routes tranquilles
Sur l'Euro vélo 1, de petites routes tranquilles
Commentaires

Actuellement en kiosque

Carnets d'Aventures N°57