14 invités en ligne
SELECTIONNEZ VOTRE ACTIVITÉ
Voir liste avancée
Difficile de décrire trois jours de rando en quelques lignes. Les traces à suivre sont nettoyées et quasiment parfaites, avec un GPS vous ne pourrez pas vous tromper car on suit souvent des parcours balisés. Par contre, je peux vous donner le ressenti et là franchement, c'est une pure merveille : pas trop dur, pas trop technique, un savant mélange de plat, de grimpettes, de raidillons, de bonnes côtes et de descentes dans lesquelles on peut s'éclater (mais pas trop). La météo fut clémente et idéale (sans pluie, tempérée) mais fraîche quand même avec 8° le matin quand on partait pour finir la journée sur du plein soleil. Partant normalement de La Bourboule, nous avons reculé le départ de 5 km pour équilibrer un peu les étapes (33 km, 36 km et 42 km) . On s'est donc arrangé avec notre hôtel de retour (La Cabanne) pour laisser le véhicule sur place. L'autre avantage est que Murat-le-Quaire est en hauteur et la vue est magnifique. A notre grande surprise, pas trop difficile. Il faut un peu d'entraînement, certes, mais on s'attendait à pire. C'est "long" 3 jours : il a fallu pousser, souffrir... faire des pauses, reprendre son souffle et faire le plein d’énergie avec des barres de céréales / abricots. Mais en partant tôt (8h-9h), on a réussi à finir nos journées tranquillement vers 16h à chaque fois, ce qui laisse le temps de préparer la suite et de gérer les imprévus. On est parfois bien seul dans ces magnifiques chemins et forêts du Sancy. Alors prudence surtout si vous n’êtes pas accompagné car on n'a pas croisé grand monde qui aurait pu nous porter secours. Praticable d'avril à octobre, mais attention c'est la montagne. Donc soyez bien préparé tant au point de vue physique que matériel et logistique ! Franchissement de passages aménagés pour les clôtures, en général le vélo passe dessous. Dans la zone "marécage" sur la journée 2, il faut mettre le vélo à l'épaule pour passer la barrière. Il a fallu pousser à quelques endroits - une bonne douzaine - tout dépend de la forme. Après le Verdon l'année dernière qui fut bien plus rude, cette sortie a été une pure merveille ! Ce n'est qu'une suite sans fin de paysages à couper le souffle, de rivières, de cascades, de lacs et de végétation. Les photos vous en donneront un "très petit" aperçu.
Voir le carnet
Tour du puy de Sancy
Tour du puy de Sancy
3 jours
111 km
par Camel
Un beau voyage à vélo de 3 semaines en Arménie avec nos 3 enfants de 6, 9 et 11 ans, à la découverte d'une terre sauvage, accueillante et riche en histoire. Alternance de sommets, de hauts-plateaux, de lacs et de plaines, le tout ponctué de nombreux monuments chargés d'histoire et d'un accueil incroyablement chaleureux du peuple arménien. Notre séjour s'est décomposé en 5 grandes étapes : Du lac Akna au monastère de Géghard : au programme, montagne, "randonnée vélo" dans les hauteurs, visite du superbe monastère rupestre de Geghard classé à l'Unesco. De Géghard à Noravank, en passant par Khor Virap et la plaine de l'Ararat : deux sites magnifiques, au pied de l'Ararat pour l'un, dans un superbe cirque de falaises pour le second. De Noravank à Dilidjan en passant par le plateau de Sevan : la découverte du col de Selim et de son caravansérail, puis le lac Sevan, l'un des plus grands lacs d'altitude au monde, avant de passer deux nuits reposantes dans la petite Suisse arménienne de Dilidjan. De Dilidjan à Erevan, en passant par le haut-plateau de l'Aragatsotn : la découverte du superbe monastère d'Haritchavank, puis l'immersion au sein d'une Arménie rurale et accueillante. Quelques jours de visite à Erevan : capitale de contraste haute en couleur et en histoire. Au bilan : - 400 km parcourus à vélo, 200 km en stop ou fourgon  - Un pneu éclaté en raison de la chaleur, 2 crevaisons, une dizaine de plaquettes de freins changées (!), pas de casse matérielle - De bonnes averses et quelques orages, notamment dans les Geghamas et sur le plateau de Sevan - Une bonne dizaine de pastèques offertes sur le bord des routes, des tomates, des prunes, et autres fruits ! Les points positifs : - Des dizaines et des dizaines de rencontres avec des Arméniens nous accueillant comme des membres de leur famille - Des échanges qui nous ont convaincu de la force de caractère des Arméniens, dans un contexte de guerre et d'incertitudes sur l'avenir : quel exemple d'espérance et de courage ! - Une terre riche de paysages magnifiques, des territoires préservés et sauvages - Un pays qui ne connait pas encore tourisme de masse et ses ravages  - Les monuments historiques superbes et variés qui ont ponctué notre itinéraire - Un pays attractif pour les enfants, à la fois en raison des visites, mais aussi des paysages et de l'accueil de la population - La facilité à trouver des lieux de bivouac dans les zones sauvages - L'accès à des points d'eau et à de petits commerces dans tous les villages - et beaucoup d'autres encore ! Les points négatifs : - Une présence de chiens un peu trop nombreuse au goût des enfants (même si nous n'avons jamais eu de vraie frayeur) - Quelques ondées sur le plateau de Sevan, mais bien équipés ça n'est pas un problème - Difficultés à se ravitailler en matériels/pièces pour le vélo (il suffit de prévoir un minimum de pièces d'usure!) - Donc, au final, pas grand chose ! -------- Mais surtout, l'Arménie, c'est un pays au patrimoine incroyable, aux paysages saisissants et grandioses. C'est un pays à l'histoire mouvementée qui a façonné un peuple doté d'une grande espérance et d'une grande générosité. Un voyage en Arménie, c'est un voyage qui ne laisse pas indifférent et que l'on garde en mémoire toute sa vie. N'hésitez pas à me contacter si vous projetez un voyage en Arménie, je vous répondrai avec plaisir! Merci aux familles TSAGA et Dagicour, à Cansucre et d'autres encore, qui nous ont tant inspirés !
Voir le carnet
Au coeur de l'Arménie en famille
Au coeur de l'Arménie en famille
21 jours
653 km
par Elac
36
En fin de restrictions sanitaires....sans vaccins ni peurs
Voir le carnet
Toulouse/Lisbonne/Ponta Delgada- décalage horaire de 2 heures.
LES ACORES en mode aventure de quinquagénaires
24 jours
par Ces42
Une petite balade sauvage en ski de rando entre Grandes Rousses et Belledonne.
Voir le carnet
Épaule du Rocher de l'Homme. Au fond, le massif de la Chartreuse.
Entre Grandes Rousses et Belledonne : du Chazelet à Chamrousse à skis
5 jours
68.3 km
par gb05
6