Vêtements Natural Peak Woodwear

par Julien dans Vêtements 26 déc. 2015 mis à jour 27 déc. 2015 5749 lecteurs 4 commentaires (partager)

Test de vêtements Natural Peak Woodwear

Vêtements Natural Peak WoodwearNatural Peak est une jeune marque française basée en Haute Savoie, dont l’originalité est d’avoir lancé une gamme de vêtements fabriqués à partir de fibres de bois de hêtre et d’eucalyptus : la gamme Woodwear.  
La marque propose des premières couches à manches longues zippées ou non, des T-shirts et débardeurs, des collants/leggings, et des tours de cou. Les produits Natural Peak tirent leur nom du Massif des Aravis, où sont conçus les vêtements.

Des vêtements à base de bois ? L’idée est innovante et a priori séduisante, puisqu’elle permet de fabriquer des vêtements techniques issus ni de la transformation de produits pétrochimiques, ni de l’exploitation animale.
Un peu intrigués, nous avons voulu en savoir plus, et en particulier tester les caractéristiques de ces vêtements en les comparant aux fibres traditionnelles.
Ce test ayant été réalisé en marge de notre Grand test de vêtements en laine Mérinos, nous nous sommes notamment attachés à comparer les caractéristiques des vêtements Woodwear à celles des vêtements en mérinos.

Des vêtements à base de fibres de bois : le Woodwear

La marque Natural Peak affiche son attachement à une production éco-responsable, et d’origine européenne :

  • La conception est française (pardon, haut-savoyarde :-)).
  • Les arbres sont cultivés en Europe Centrale de manière durable, et aucun pesticide ni herbicide n’est utilisé.
  • La firme autrichienne Lenzing en extrait ensuite la pulpe, puis traite celle-ci pour la transformer en fibres. D’après l’entreprise, le procédé est peu consommateur en ressources, il utilise de l’eau et un solvant non toxique réutilisé à 99%.
  • Enfin, le tissu de la plupart des vêtements est assemblé en Turquie, mais la nouvelle gamme de vêtements légers Wood Wear Light est confectionnée en Vendée !

La fibre issue de la cellulose de bois de hêtre s’appelle le Lenzing Modal, et celle issue de l’eucalyptus le Tencel (que nous avions déjà testé en association avec la laine mérinos sur certains vêtements). Le ProModal de Lenzing est l’association de Tencel et de Modal. Ajoutez un peu d’élasthanne (10%) pour le confort, l’élasticité et la tenue dans le temps, et vous obtenez le Woodwear de Natural Peak. Vous suivez ?

Bon, au final ils valent quoi ces vêtements en bois ?

Caractéristiques des vêtements Woodwear

Confort

Natural Peak ne ment pas : les vêtements Woodwear sont étonnamment doux au toucher, le ProModal est soyeux et le confort est encore amélioré avec l’élasthanne qui permet au vêtement d’épouser le corps au mieux. La coupe est réussie et les coutures se font oublier. De même, sur les vêtements à col zippé, le zip est protégé comme il se doit.

Anti-odeur

Autre argument majeur en faveur des vêtements Woodwear : comme les vêtements en laine, le ProModal ralentit la prolifération des bactéries. Ceci permet de retarder sensiblement l’apparition des mauvaises odeurs, même après plusieurs jours d’utilisation sans lavage, ce qui est particulièrement appréciable lors d’un voyage itinérant. L’efficacité dans ce domaine est proche du mérinos, mais il faut tout de même bien faire sécher le vêtement après utilisation pour limiter les désagréments olfactifs.

Chaleur

Les vêtements Woodwear sont des couches thermiques, de grammage 220 g/m² pour les Pointe Blanche, Aiguille Verte, Borderan, Le Nivolet, et de grammage réduit (190 g/m²) pour la nouvelle gamme Wood Wear Light. Ajoutons que la coupe est plus basse dans le dos et que l’élasthanne permet d’avoir un vêtement ajusté, ce qui est parfait pour une première couche thermique.

Banc de test de chaleurPour nous aider à comparer objectivement l’isolation thermique (« la chaleur ») des vêtements en ProModal avec d'autres vêtements (notamment en laine mérinos), nous avons mis en place un protocole de test de chaleur qui a été largement éprouvé pour nos tests de sacs de couchage, de gants de montagne chauds, de doudounes, etc… En bref, on introduit une bouteille d’eau chaude dans le vêtement (ci-contre des chaussettes), on mesure l’évolution de sa température au cours du temps ainsi que la température extérieure, et on en déduit la résistance thermique (coefficient R exprimé en K/W) apportée par le vêtement par rapport à une bouteille témoin (voir Carnets d'Aventures n°33 pour en savoir plus sur la formule utilisée).

Test d'isolation thermiqueLe résultat, que nous ne prétendons pas d’une précision absolue pour des tissus légers, permet tout de même de dégager des tendances en fonction du type de fibre et du grammage.

Au final, le résultat (voir le graphique ci-contre) montre que les vêtements Woodwear sont moins chauds que la plupart des vêtements techniques, en particulier quand on rapporte l’isolation thermique au grammage du tissu. Ce résultat conforte notre impression sur le terrain. Ce ne sont clairement pas les vêtements les plus chauds, mais ils sont efficaces portés en sous-couche et  ils sont également très agréables à porter seuls en été (ils nous ont d’ailleurs accompagnés avantageusement pendant notre voyage kayak en Sardaigne cet été).

Séchage

Banc de test de séchageLà encore, nous avons voulu confronter nos impressions à un protocole objectif, comme nous l’avions fait pour des chaussettes début 2015. Notre protocole de test de séchage est le suivant : les vêtements sont trempés dans une bassine d’eau, puis mis à essorer en machine. Ceux-ci ressortent avec une certaine quantité d’eau, dont nous mesurons l’évolution du poids avec le temps (sur plusieurs heures). On compare ensuite les courbes de pourcentage d’humidité dans le vêtement et les temps de séchage complet.

Test de séchage Le résultat est clair (graphiques ci-contre): les vêtements Woodwear ont une forte capacité d’absorption de l’eau, et sont vraiment longs à sécher, encore plus long que la laine. Bref, l’évacuation de l’humidité n’est pas le point fort du ProModal. Cependant, la forte absorption et la faible évaporation est aussi ce qui permet théoriquement une bonne régulation thermique, c’est-à-dire d’avoir un vêtement qui conserve ses propriétés thermiques avec l’humidité, donc en particulier pendant et après l’effort physique.

Test de séchageA titre d’exemple, nous avons utilisé les hauts Pointe Blanche et Aiguille Verte pendant deux semaines en trip kayak en Sardaigne. Les conditions étaient chaudes, nous nous protégions du soleil grâce aux manches longues et au col zippé. Les vêtements étaient volontairement mouillés en permanence sur l’eau, ils ne séchaient pas d’un jour à l’autre, mais restaient agréables et plutôt frais (surtout en couleur blanche). De ce point de vue, la sensation du vêtement était proche de celle du Lycra, et d’ailleurs nous nagions souvent avec pour nous protéger du soleil. C’est une utilisation particulière des vêtements, mais que nous avons trouvée particulièrement adaptée à la situation : un vêtement Woodwear à manche longues humide pour la journée sur l’eau, un T-shirt Woodwear Borderan sec pour supporter la chaleur de la journée sur la plage ou pour se balader, un autre vêtement en mérinos (ou une surcouche) pour le soir.

Durabilité

Après quelques mois d’utilisation, ces vêtements nous semblent plutôt plus résistants et durables que ceux en laine mérinos, et ils ne boulochent pas comme ces derniers. La finition est bonne, seuls les zips mériteraient d’être plus fluides. Concernant l’entretien de ces vêtements Woodwear, la marque Natural Peak conseille de laver à l’envers à 30° en machine, et ne pas mettre au sèche-linge.

 

Vêtements Natural Peak testés

T-Shirt à manches longues Pointe Blanche (homme)

Natural Peak Pointe BlancheLe vêtement Pointe Blanche est un haut pour homme, à manches longues et col zippé, en ProModal 220 g/m². Il est très agréable à porter comme toute la gamme Woodwear. Nous l’utilisons volontiers pour toutes nos activités ourdoor, hormis en conditions très froides, porté seul ou en sous-vêtement.
En particulier nous l’avons utilisé tous les jours pendant notre trip kayak en Sardaigne (voir l’article plus haut).
La coupe est ajustée et plus longue dans le bas du dos pour une meilleure isolation thermique.
Seul reproche : le zip n’est très fluide et a tendance à bloquer un peu. En revanche, il est bien protégé par un rabat pour le confort au niveau du cou.
NB : il taille petit. Plusieurs coloris sont proposés (tissu et coutures).

Voir toutes les photos de la Pointe Blanche ici.

Poids : 274g en taille L
Matière : 90% Promodal 10% Elasthanne
Grammage : 220g/m²
Prix public approximatif : 80€
Voir le tableau des premières couches (incluant les vêtements en laine mérinos) pour plus d’infos.

T-Shirt à manches longues Aiguille Verte (femme)

Natural Peak Aiguille VerteL’Aiguille Verte est un haut pour femme, à manches longues à col zippé, en ProModal 220 g/m². C’est un vêtement très agréable à porter dans toutes les conditions où nous l’avons testé : kayak, randonnée, parapente... En particulier, il nous a accompagnés sur l’eau pendant deux semaines de trip kayak en Sardaigne, l’été (voir l’article plus haut).
La coupe est très adaptée aux activités outdoor et la longueur du vêtement au bas des reins est très appréciable en conditions fraîches. En revanche, le zip a le même défaut de jeunesse que le Pointe Blanche...
Particularité : même mouillé, il reste agréable à remettre, ce qui n’est pas le cas de la plupart des T-shirts.
NB : il taille petit. Plusieurs coloris sont proposés (tissu et coutures).

Voir toutes les photos de l’Aiguille Verte ici.

Poids : 189g en taille S
Matière : 90% Promodal 10% Elasthanne
Grammage : 220g/m²
Prix public approximatif : 80€
Voir le tableau des premières couches (incluant les vêtements en laine mérinos) pour plus d’infos.

T-Shirt Borderan (homme)

Natural Peak BorderanLe Borderan est un T-shirt homme en ProModal de 220 g/m².
Nous l’avons surtout apprécié pour rester au frais pendant l’effort, il est très agréable en été et retarde sensiblement l’apparition des mauvaises odeurs.
Il existe en quatre coloris : bleu, gris clair, gris foncé, vert. Il existe désormais le modèle Charvin, encore plus light (190 g/m²), ainsi que des modèles féminins (gamme Wood Wear Light).

Voir toutes les photos du Borderan ici.

Poids : 177g en taille L
Matière : 92% Promodal 8% Elasthanne
Grammage : 220g/m²
Prix public approximatif : 42€
Voir le tableau des premières couches (incluant les vêtements en laine mérinos) pour plus d’infos.

Collant Le Nivolet (femme)

Natural Peak Le NivoletLe Nivolet est un collant « trois quarts » idéal pour les activités outdoor.
Utilisé en ski alpin ou de randonnée, il permet par sa longueur réduite, de ne pas avoir de « bosse » dans la chaussure de ski à l’interface entre le collant et la chaussette.
Testé également en course à pied (conditions automnales), il s'est révélé très confortable : il ne tient pas trop chaud à l'effort, il évacue bien la transpiration et reste agréable à porter après l'effort.
Il est aussi très pratique à utiliser pour l’itinérance, à porter seul ou sous un pantalon au bivouac.

La matière avec laquelle il est fabriqué en fait un collant extrêmement agréable à porter ! Tellement agréable d’ailleurs, que je n’hésite pas à le porter en legging en dehors de toute activité outdoor !

Voir toutes les photos du Nivolet ici.

Poids : 147g en taille M
Matière : 90% Promodal 10% Elasthanne
Grammage : 220g/m²
Prix public approximatif : 60€
Voir le tableau des collants (incluant les vêtements en laine mérinos) pour plus d’infos.

 

Photos du T-Shirt à manches longues Pointe Blanche

Vue de face (Col de Tende)
Vue de face (Col de Tende)

Vue de côté (Col de Tende)
Vue de côté (Col de Tende)

Vue de dos (Col de Tende)
Vue de dos (Col de Tende)

Vue de dos (Col de Tende)
Vue de dos (Col de Tende)

Vue de côté (Col de Tende)
Vue de côté (Col de Tende)

Vue de biais (Col de Tende)
Vue de biais (Col de Tende)

Zoom sur le logo du col
Zoom sur le logo du col

Zoom sur le zip (fermé)
Zoom sur le zip (fermé)

Zoom sur le zip (ouvert)
Zoom sur le zip (ouvert)

Zoom sur la manche gauche
Zoom sur la manche gauche

Zoom sur la couture extérieure
Zoom sur la couture extérieure

Zoom sur la couture intérieure
Zoom sur la couture intérieure

Zoom sur la couture de l'épaule
Zoom sur la couture de l'épaule

Zoom sur la couture de l'épaule
Zoom sur la couture de l'épaule

Zoom sur la manche
Zoom sur la manche

Natural Peak Pointe Blanche
Natural Peak Pointe Blanche

Natural Peak Pointe Blanche et Aiguille Verte (Sardaigne - Côte Ouest)
Natural Peak Pointe Blanche et Aiguille Verte (Sardaigne - Côte Ouest)

Natural Peak Pointe Blanche et Aiguille Verte (Sardaigne - Côte Ouest)
Natural Peak Pointe Blanche et Aiguille Verte (Sardaigne - Côte Ouest)

Photos du T-Shirt à manches longues Aiguille Verte

Vue de face
Vue de face

Vue de côté
Vue de côté

Vue de dos
Vue de dos

Vue de dos
Vue de dos

Vue de côté
Vue de côté

Zoom sur le col
Zoom sur le col

Zoom sur le zip (fermé)
Zoom sur le zip (fermé)

Zoom sur le zip (ouvert)
Zoom sur le zip (ouvert)

Zoom sur la manche gauche
Zoom sur la manche gauche

Zoom sur la manche
Zoom sur la manche

Zoom sur le buste
Zoom sur le buste

Zoom sur les coutures intérieures et extérieures
Zoom sur les coutures intérieures et extérieures

En situation (Kayak en Sardaigne)
En situation (Kayak en Sardaigne)

Photos du T-Shirt Borderan

Vue de face (Capo Rosso)
Vue de face (Capo Rosso)

Vue de côté (Capo Rosso)
Vue de côté (Capo Rosso)

Vue de dos (Capo Rosso)
Vue de dos (Capo Rosso)

Vue de côté (Capo Rosso)
Vue de côté (Capo Rosso)

Vue de biais (Capo Rosso)
Vue de biais (Capo Rosso)

Zoom sur la manche gauche
Zoom sur la manche gauche

Zoom sur l'encolure
Zoom sur l'encolure

Zoom sur les coutures intérieures et extérieures
Zoom sur les coutures intérieures et extérieures

Vue de dos (Col de Tende)
Vue de dos (Col de Tende)

Vue de côté (Col de Tende)
Vue de côté (Col de Tende)

Zoom sur le logo du buste
Zoom sur le logo du buste

Photos du Collant Le Nivolet

Vue de face
Vue de face

Vue de côté
Vue de côté

Vue de côté
Vue de côté

Vue de dos
Vue de dos

Vue de côté
Vue de côté

Vue de côté
Vue de côté

Zoom sur la bande élastique de la ceinture
Zoom sur la bande élastique de la ceinture

Zoom sur le logo (sur la cuisse gauche)
Zoom sur le logo (sur la cuisse gauche)

Zoom sur le bas du collant
Zoom sur le bas du collant

 

 

Test réalisé par Julien de l'équipe des testeurs Expemag.com
Voir tous mes tests : sacs de couchage -10-0°C, matelas de sol confortables, gants chauds, vêtements mérinos, vêtements Woodwear, masques de ski photochromiques, sacs à dos grand volume

 

Commentaires
posté le 28 déc. 2015
jeanpatriceveilhan
De mon côté, c'est mérinos inconditionnel depuis 15 ans! Pourtant, à lire cet article, je découvre cette nouvelle fibre, qui semble en effet encore mieux adaptée à une utilisation: "être rafraîchi en permanence par journée chaude". Situation dans laquelle je suis assez souvent, notamment en kayak.

D'où trois questions à Julien:
Q1) Pour se protéger de la chaleur, en mouillant le TShirt volontairement, trouves-tu cette fibre plus efficace que le merinos?
Q2) Tu sembles dire qu'elle est plus résistante que le merinos. Tant mieux car je trouve que c'est un point faible du mérinos. Notamment, si tu as suffisamment de recul: cette fibre de bois est-elle moins/autant/pas du tout attaquée par les mites?
Q3) Tu as testé la version manche longue / col haut / couleur blanche en kayak en Sardaigne. J'ai très souvent ce type d'utilisation. Donc je suis partant pour tester à mon tour si cela me convient. Mais vu les photos, tu sembles avoir pris une version très près du corps, ce qui m'a étonné. Pourquoi? Parce que l'évaporation se fait mieux? pour être moins gêné dans les mouvements? Ca m'intéresse d'avoir ton avis sur la question.

Merci d'avance, Julien, si tu peux répondre à ces trois questions.
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 29 déc. 2015
Julien
Salut, je crains de ne pas avoir toutes les réponses précises, mais voilà notre expérience.

Q1) Pour se protéger de la chaleur, ces vêtements (et a fortiori la nouvelle gamme wood wear light que nous n'avons pas testée) me semblent parfaits, et au moins aussi bien que le mérinos.
Pour l'utilisation spécifique "T-shirt mouillé volontairement" en trip kayak, je n'ai pas fait de test équivalent avec du mérinos... Cela dit, j'ai effectivement beaucoup aimé le woodwear pour cette utilisation : T-shirt agréable, qui reste humide et frais (moyennant un petit coup d'eau de temps en temps). Si le but est de garder le T-shirt mouillé, j'ai tendance à me dire que c'est une très bonne fibre vu son taux d'absorption et son temps de séchage allongé.

Q2) N'ayant un recul que de quelques mois d'utilisation, je reste prudent. Néanmoins, le tissage serré et la bonne proportion d'élasthanne donnent une impression de "compacité/densité" qui inspire confiance. Surtout, le T-shirt a traîné partout pendant le trip, il a subi le sable, l'essorage manuel et le séchage sur les rochers, l'eau et le sel en permanence, la crême solaire... et de nombreux lavages depuis. Il ne s'est d'ailleurs pas détendu.
Eh oui, le T-shirt blanc c'est top pour rester au frais, mais le vêtement a traîné un peu partout, et je l'ai sérieusement sali (Rebecca a été plus soigneuse avec le sien). J'ai dû donc dû tester de nombreux détachants (ce qui a bien marché d'ailleurs, sauf pour les traces de rouille...). Le T-shirt a très bien résisté à toutes ces épreuves, ce qui a conforté mon impression (évitez absolument la javel quand même, et autant que possible respectez les consignes de lavage).
Enfin pour les mites et autres insectes, je ne veux pas trop m'avancer non plus car on a peut-être eu de la chance. Néanmoins les vêtements sont revenus indemnes du trip (alors qu'ils passaient la nuit à la merci d'insectes potentiels, il y en avait beaucoup sur les plages) et il se trouve justement qu'ils ont été stockés plusieurs mois dans une pièce à mites (qu'est-ce qu'on ferait pas pour les tests de CA... même un élevage de mites...). Jusque là, pas l'ombre d'un trou (cela dit les mites avaient de nombreux autres vêtements à se mettre sous la dent). Est-ce à dire que le Promodal est immune aux petits insectes, je ne sais pas, mais vous amis lecteurs devriez pouvoir nous aider à répondre à cette question...
Au final, je m'interroge surtout sur la durée de vie du zip. Il marche, mais il n'était pas très fluide dès le début (sur les deux vêtements), et peut-être que le sel n'a pas arrangé... J'espère que Natural Peak corrigera ce petit défaut de jeunesse.

Q3) Tout d'abord une précision : on ne sait pas comment taillent les produits de test avant de les recevoir (quand on ne les reçoit pas dans une autre taille que celle demandée...).
Cela dit, le vêtement est clairement taillé près du corps : il est assez long (c'est quand même du L et je mets souvent du M, je fait 1m74) et très élastique dans le sens de la largeur. Plus grand aurait probablement été trop long pour moi, et peut être trop large au niveau du col.
D'une manière générale j'aime porter les T-shirts manches longues / col zippé près du corps. Avec l'eau, le vêtement risque aussi de se détendre, et pour nager avec c'est bien aussi qu'il ne "flotte" pas et que la circulation d'eau soit limitée.

En espérant t'avoir aidé.
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 29 déc. 2015
jeanpa
Merci beaucoup, Julien, pour cette réponse aussi rapide que détaillée!
Vu le traitement que tu décris, ils ont l'air d'avoir la résistance de TShirt synthétiques!
Je crois que je vais attendre tranquillement une petite année que Natural Peak revoie ses zips, et puis j'essaierai à mon tour... Bonne année à toi (et à tous les lecteurs de ces commentaires :)
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 14 avr. 2016
BOCALY Christophe
Critique ojective aux produits dits technique, petite réaction après avoir regardé un article dans le trés bon magazine ZATOPEK, qui parlé justement de l'abondance de fibres dites technique et du rendement de ces dernieres (transpiration, temps de séchage...), il est apparu qu'après études que: prenez deux personnes prêtes à courir un marathon et qu'une des deux portes du textile technique et que l'autre du coton lambda les performances du premier ne seront pas améliorer certes mais le confort de course non plus...
Invité (utilisateur non inscrit)