VTT dans les Cerces-Thabor

(réalisé) share(partager)
Chaque été, c'est le rituel : dégotter un coin accessible en transport en commun, pour 5 jours de VTT, en montagne. Et le massif des Cerces-Thabor s'y prête à merveille : sommets magnifiques et singletracks joueurs, à condition d'aimer les terrains un peu techniques tout de même !
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train bus
Précisions : Le train permet d'accéder soit à Briançon pour un accès par le sud, ou à Modane par le nord. De ces gares, il faut faire un petit peu de route/chemin pour accéder à notre boucle, mais plein de petites variantes sont envisageables pour partir de la...
VTT BUL
Quand : 15/08/18
Durée : 5 jours
Distance totale : 192.1km
(dont réalisés 99.1km)
Dénivelées : +13962m / -13535m
(dont réalisés d+:7016m / d-:7012m)
Alti min/max : 1682m/3135m
Carnet créé par Anthony le 09 août 2018
modifié le 21 juin
274 lecteur(s) - 6
Coup de coeur !
Vue d'ensemble

Le topo : Jour 5 (mise à jour : 21 juin)

Distance section : 22km Dénivelées section : +1328m / -1752m
Section Alti min/max : 2114m/2657m

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Jour 5 (mise à jour : 21 juin)

Comme nous sommes à deux pas du refuge de Buffère, nous y retournons le matin pour prendre un bon café. Mon frère y répare sa crevaison pour la deuxième fois :D Ensuite, c'est parti pour redescendre dans la vallée de la Clarée, par une descente très sympathique. L'objectif est ensuite de rejoindre le col de Roche Noire, en passant par le refuge du Chardonnet.
À proximité du refuge du Chardonnet (qu'on aperçoit)
À proximité du refuge du Chardonnet (qu'on aperçoit)
Dans la montée vers le col. Ensuite, ça devient un peu plus austère...
Dans la montée vers le col. Ensuite, ça devient un peu plus austère...
La fin de la montée est très minérale : on traverse un bon gros tas de cailloux pour se retrouver sur une arête où l'on ne devine même pas où l'on va descendre. Ok, la descente s'annonce technique ! Et en effet, sur toute sa première partie, ce n'est pas de la tarte, et ça penche. On s'amusera quand même bien, tandis que la seconde partie est bien plus douce.
Dans la première partie de la descente : ça penche !
Dans la première partie de la descente : ça penche !
Ensuite, ça devient plus convivial !
Ensuite, ça devient plus convivial !
À la fin de la descente, on rejoint le GR50, qui est un superbe sentier balcon. Il nous permet à la fois de progresser très facilement vers le nord, avec peu de dénivelé, et de contempler les Ecrins sous tous les angles. Un passage qui fait beaucoup de bien après 4 jours de VTT technique !
Sentier balcon, idéal pour rouler détendu, avec vue.
Sentier balcon, idéal pour rouler détendu, avec vue.
Vraiment j'insiste, il est top ce sentier !
Vraiment j'insiste, il est top ce sentier !
On quitte ce sentier balcon (qui mène pourtant directement à notre point de départ !) pour une dernière montée, en direction du col des Aiguillettes (enfin du sommet "point 2717m" voisin). Les sacs légers, ça donne des ailes ! La montée est progressive, mais la chaleur bien présente nous rappelle tout de même qu'on a accumulé un peu de dénivelé ces derniers jours. On prend le temps, et on arrive tranquillement au sommet escompté. 
Le bro est content d'être arrivé au sommet, et y'a de quoi l'être :-)
Le bro est content d'être arrivé au sommet, et y'a de quoi l'être :)
On profite encore de pouvoir admirer les sommets emblématiques des Ecrins, dont la barre des Ecrins, à droite, point culminant du massif (4102m).
On profite encore de pouvoir admirer les sommets emblématiques des Ecrins, dont la barre des Ecrins, à droite, point culminant du massif (4102m).
Du col du Chardonnet, on plonge dans le vallon par lequel on est monté, 5 jours plus tôt.
Du col du Chardonnet, on plonge dans le vallon par lequel on est monté, 5 jours plus tôt.
La douce verdure revient : c'en est fini du monde minéral pour cette fois. On remet ça quand ?
La douce verdure revient : c'en est fini du monde minéral pour cette fois. On remet ça quand ?
Longue redescente vers le point de départ, sans frein arrière pour mon frère ! On se fait plaisir tout en sentant la fatigue poindre le bout de son nez. Au bilan, c'était une boucle idéale pour découvrir tous les recoins du massif, en cherchant à exploiter toutes les descentes sympas du coin... mais il en reste encore plein, faudra revenir. Ça tombe bien, c'est à portée de train !
Commentaires

Actuellement en kiosque

Carnets d'Aventures N°56