VTT dans les Cerces-Thabor

(réalisé) share(partager)
Chaque été, c'est le rituel : dégotter un coin accessible en transport en commun, pour 5 jours de VTT, en montagne. Et le massif des Cerces-Thabor s'y prête à merveille : sommets magnifiques et singletracks joueurs, à condition d'aimer les terrains un peu techniques tout de même !
VTT BUL
Quand : 15/08/18
Durée : 5 jours
Distance totale : 192.1km
(dont réalisés 99.1km)
Dénivelées : +13962m / -13535m
(dont réalisés d+:7016m / d-:7012m)
Alti min/max : 1682m/3135m
Carnet créé par Anthony le 09 août 2018
modifié le 21 juin
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train bus
Précisions : Le train permet d'accéder soit à Briançon pour un accès par le sud, ou à Modane par le nord. De ces gares, il faut faire un petit peu de route/chemin pour accéder à notre boucle, mais plein de petites variantes sont envisageables pour partir de la...
Coup de coeur ! 509 lecteur(s) - 7
Vue d'ensemble

Le topo : Jour 2 (mise à jour : 21 juin)

Distance section : 19km Dénivelées section : +1364m / -1333m
Section Alti min/max : 2375m/3123m

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Jour 2 (mise à jour : 21 juin)

Le réveil est magique. Les images parlent d'elle-même !
Réveil aux abords d'un lac à proximité du lac Long. La pointe des Cerces que nous avons parcourue la veille nous salue de ses teintes oranges vives.
Réveil aux abords d'un lac à proximité du lac Long. La pointe des Cerces que nous avons parcourue la veille nous salue de ses teintes oranges vives.
Après avoir profité du spectacle des lumières matinales, nous prenons la direction du col des Muandes, pour aller se frotter ensuite au mont Thabor, ce sommet gigantesque – presque monolithique vu de loin – planté en plein milieu du massif. Ca fait longtemps que je souhaite rouler sur ses pentes, j'ai un peu hâte !
Nous nous sommes remis en route, tandis que certains prolongent le plaisir du bivouac sur des lacs voisins. C'est toute la liberté du bivouac illustrée ici : à chacun son rythme !
Nous nous sommes remis en route, tandis que certains prolongent le plaisir du bivouac sur des lacs voisins. C'est toute la liberté du bivouac illustrée ici : à chacun son rythme !
Jour 2
Jour 2
Nous quittons à nouveau la verdure pour rejoindre un monde 100% minéral. Mais minéral ne signifie pas inroulable, bien au contraire : la montée est progressive et nous permet d'alterner entre roulage, poussage, et portage. D'ailleurs, a contrario, ce sont parfois les zones de verdure où le chemin peut être plus cassant... l'habit ne fait pas le moine !
Du col des Muandes, le sommet du Thabor, si original, nous semble loin et proche à la fois.
Du col des Muandes, le sommet du Thabor, si original, nous semble loin et proche à la fois.
Un joli parcours de crête nous attend, suivi d'un grand pierrier. Si cette section n'est pas VTT-friendly, elle permet toutefois d'accéder directement au sommet, pour ne pas emprunter le même chemin en montée et descente (sauf un tout petit bout sur la fin, inévitable). Cette traversée propose donc une bonne dose de portage, mais le jeu en vaut la chandelle : la vue est somptueuse sur la crête, tandis que l'ambiance austère du pierrier est saisissante.

On rejoint ensuite la "voie normale" du mont Thabor, et la foule avec. C'est impressionnant comme ce sommet attire un large spectre de randonneurs ! Le sommet, aux couleurs orangées, tient ses promesses : la vue y est superbe, la plateau sommital surprend. On en profite, avant d'entamer près de 1200 mètres de dénivelé négatif sur nos VTT.
La chapelle du mont Thabor, propice à de nombreuses pauses pique-nique !
La chapelle du mont Thabor, propice à de nombreuses pauses pique-nique !
Rouler sur ce terrain, à cette altitude... c'est grisant !
Rouler sur ce terrain, à cette altitude... c'est grisant !
Plus bas, la descente devient un peu plus technique, car plus cassante.
Plus bas, la descente devient un peu plus technique, car plus cassante.
Une fois la verdure retrouvée, il n'y a plus qu'à rejoindre le fond de vallée.
Une fois la verdure retrouvée, il n'y a plus qu'à rejoindre le fond de vallée.
Pause bien méritée au fond de la vallée étroite, avant de repartir sous une chaleur accablante. La digestion et la température nous font même nous tromper complètement d'itinéraire : on part, sans vérifier la carte, sur la mauvaise rive. On s'en serait passé sous cette chaleur ! On revient sur nos pas jusqu'au lieu de pique-nique (pas le choix) et on recommence, avec le sourire :)
Sous la chaleur, on monte, et la fraicheur revient doucement avec l'altitude.
Sous la chaleur, on monte, et la fraicheur revient doucement avec l'altitude.
Une fois le premier "ressaut" passé, le haut de la vallée Etroite est large et convivial, on peut même y rouler à la montée sur de bonnes sections.
Une fois le premier "ressaut" passé, le haut de la vallée Etroite est large et convivial, on peut même y rouler à la montée sur de bonnes sections.
La pluie/orage commence à menacer au-dessus du Thabor, nous enchainons un peu pour planter le bivouac avant toute pluie éventuelle. La montée jusqu'au refuge du Thabor passe toute seule. Nous n'y trainons pas, et parvenons à notre zone de bivouac peu après. Malgré la menace, nous resterons au sec, avec en prime de jolies couleurs en soirée.
Jour 2
Spectacle vespéral. On a échappé à la pluie, cool !
Spectacle vespéral. On a échappé à la pluie, cool !
Commentaires

Actuellement en kiosque

Carnets d'Aventures N°57