VTT dans les Cerces-Thabor

(réalisé) share(partager)
Chaque été, c'est le rituel : dégotter un coin accessible en transport en commun, pour 5 jours de VTT, en montagne. Et le massif des Cerces-Thabor s'y prête à merveille : sommets magnifiques et singletracks joueurs, à condition d'aimer les terrains un peu techniques tout de même !
VTT BUL
Quand : 15/08/18
Durée : 5 jours
Distance totale : 192.1km
(dont réalisés 99.1km)
Dénivelées : +13962m / -13535m
(dont réalisés d+:7016m / d-:7012m)
Alti min/max : 1682m/3135m
Carnet créé par Anthony le 09 août 2018
modifié le 21 juin
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train bus
Précisions : Le train permet d'accéder soit à Briançon pour un accès par le sud, ou à Modane par le nord. De ces gares, il faut faire un petit peu de route/chemin pour accéder à notre boucle, mais plein de petites variantes sont envisageables pour partir de la...
Coup de coeur ! 448 lecteur(s) - 6
Vue d'ensemble

Le topo : Jour 1 (mise à jour : 21 juin)

Distance section : 17.3km
(dont réalisés 15.1km)
Dénivelées section : +1702m / -576m
(dont réalisés d+:1220m / d-:551m)
Section Alti min/max : 1695m/3053m

Description :

Note importante : le parcours des 5 jours nécessite – sans prétention ! – un bon niveau technique à VTT de montagne. Mieux vaut être habitué aux terrains cassants, escarpés, glissants, pentus... Bref, où il ne faut pas se la coller ! Et avoir un bon équilibre à vélo. 

La bonne nouvelle, c'est que ce parcours peut aussi être envisagé à pied, ce qui n'enlève rien à son charme :)


Ce parcours a, entre autre, été dessiné avec l'outil VTTrack, qui regroupe de nombreux topos de VTT. N'hésitez pas à y faire un tour pour avoir le topo complet de chaque section.

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Jour 1 (mise à jour : 21 juin)

Compte-rendu "basique" ici, un article complet est visible dans Carnets d'Av #56 ;)


À partir du Lauzet, la montée vers le col de la Ponsonnière est assez fréquentée. Nous sommes le 15 aout, et les activités possibles dans ce vallon sont nombreuses : rando, grimpe, VTT... Malgré la "foule", l'endroit n'en demeure pas moins joli, parsemé de lacs et de somptueux points de vue sur les Ecrins voisins.
En arrière-plan, les Agneaux, un des sommets majeurs des Ecrins. Le cadre est parfait pour prendre de l'altitude.
En arrière-plan, les Agneaux, un des sommets majeurs des Ecrins. Le cadre est parfait pour prendre de l'altitude.
A quelques encablures du col de la Ponsonnière.
A quelques encablures du col de la Ponsonnière.
Au col de la Ponsonnière, la foule est toujours présente. Ce n'est pas pour rien : le secteur est magnifique ! Du col, on peut accéder en aller-retour au Grand Galibier, point culminant du massif.
La descente vers le lac des Cerces est très sympathique, en partie sur un balcon parfait pour rouler.
La descente vers le lac des Cerces est très sympathique, en partie sur un balcon parfait pour rouler.
Une petite remontée nous mène au col de Cerces. Nous hésitons : est-ce qu'on s'offre un "méga-bonus" dès le premier jour, en allant sur la pointe des Cerces en aller-retour ? Est-ce bien raisonnable ? Où avons-nous les yeux plus gros que le ventre ? En tout cas, nous avons faim, et nous n'avons presque plus d'eau.
Après quelques réflexions, nous décidons de commencer la montée, et par chance, nous trouvons un point d'eau. C'est le sésame pour l'aller-retour au sommet, que nous faisons sans même déposer une partie du matériel en bas !
Panoramique depuis la pause repas.
Panoramique depuis la pause repas.
Qui a eu l'idée de monter une brique ici ?
Qui a eu l'idée de monter un vélo ici ?
Qui a eu l'idée de monter une brique ici ?
Qui a eu l'idée de monter un vélo ici ?
Perchée à presque 3100m d'altitude, la pointe des Cerces nous offre un parcours lunaire, avec vue sur les Ecrins.
Perchée à presque 3100m d'altitude, la pointe des Cerces nous offre un parcours lunaire, avec vue sur les Ecrins.
Clairement, la descente est technique. Mais le cadre est dantesque !
Clairement, la descente est technique. Mais le cadre est dantesque !
De retour au col des Cerces, la fatigue pointe le bout de son nez, mais malgré la technicité du terrain, cette parenthèse était excellente. Espérons que les jambes ne le regrettent pas les prochains jours ! Désormais, il nous reste à descendre jusqu'au refuge des Drayères, puis remonter un peu pour trouver un spot de bivouac.
Nous retrouvons lentement la verdure en redescendant. Le secteur est clafi de lacs.
Nous retrouvons lentement la verdure en redescendant. Le secteur est clafi de lacs.
Le seuil des Rochilles est une zone marécageuse étonnante.
Le seuil des Rochilles est une zone marécageuse étonnante.
La journée a été assez longue, et se termine par un bivouac somptueux, qui sera encore plus beau au lever du jour le lendemain... mais nous ne le savons pas encore !
Jour 1
Jour 1
Commentaires

Actuellement en kiosque

Carnets d'Aventures N°56