Mercantrek - randonnée entre Mercantour et haute Ubaye

(réalisé) share(partager)
9 jours de randonnée dans le nord du Mercantour et en haute Ubaye. Du bon temps, en amoureux, à travers des montagnes préservées. Et en plus, c'est pas loin de chez nous, pourquoi se priver ?
randonnée/trek
Quand : 08/08/20
Durée : 9 jours
Distance globale : 150km
Dénivelées : +9222m / -9643m
Alti min/max : 1063m/2896m
Carnet créé par Anthony le 05 août
modifié le 14 avr.
S'y rendre de manière douce : C'est possible en bus
Précisions : Le bus Gap-Barcelonnette permet de se rendre en Ubaye pour un prix modique. En été, des navettes gratuites sont mises en place en Ubaye, mais il faut bien étudier les horaires car elles sont peu fréquentes et ne circulent pas tous les jours. Ajout...
Coup de coeur ! 628 lecteur(s) - 34
Vue d'ensemble

Le topo : J6 : festival de lacs (Rabuons, Fer, Varicles, Tenibre...) (mise à jour : 13 avr.)

Distance section : 9.2km
Dénivelées section : +730m / -749m
Section Alti min/max : 2348m/2860m
Ma position

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : J6 : festival de lacs (Rabuons, Fer, Varicles, Tenibre...) (mise à jour : 13 avr.)

Grosse motivation au réveil : aujourd'hui, nous prévoyons de rapidement dévier de la GTM pour une variante d'altitude avec de nombreux lacs. Le genre de programme que j'affectionne et dès que le jour se lève, je n'ai qu'une envie : y aller ! Cependant, la météo n'est pas en phase avec cette motivation : des précipitations sont annoncées assez tôt dans la journée. "On verra bien !" se dit-on.

Quoiqu'il en soit, la journée commence en douceur : le "chemin de l'Energie" est une traversée en balcon dans un relief pourtant abrupte, vestige d'un projet abandonné du début du XXe siècle.
Sur le chemin de l'Énergie.
Sur le chemin de l'Énergie.
Balcon idéal pour début de journée en douceur.
Balcon idéal pour début de journée en douceur.
Un des deux tunnels sur le chemin de l'Énergie.
Un des deux tunnels sur le chemin de l'Énergie.
À partir du lac Petrus, c'est la fin de la section plate, et le début d'une belle tournée de lacs d'altitude. On prend rapidement de la hauteur vers le lac Fer, pour tout redescendre aussi vite vers le plan de Ténibre.
Plan de Ténibre.
Plan de Ténibre.
Ensuite, c'est grâce aux cartes OpenTopo que nous avons déniché un petit sentier qui passe par la brèche Borgonio, à presque 3000m. On croise les doigts pour que la fenêtre météo dure assez longtemps...
Lacs Varicles.
Lacs Varicles.
Le sentier s'amincit avec l'altitude.
Le sentier s'amincit avec l'altitude.
Lacs de Ténibre.
Lacs de Ténibre.
Quelques gouttes s'invitent entre deux éclaircies. Notre enthousiasme se calque sur la météo, heureux de voir quelques rayons, puis grisé par l'averse qui vient doucher nos espoirs de beau temps. Vu d'ici, la brèche que nous visons semble lointaine, perchée, prête à disparaître dans d'épais nuages.
En voilà un content de la pluie qui s'annonce !
En voilà un content de la pluie qui s'annonce !
Lacs de Ténibre.
Lacs de Ténibre.
Après les lacs de Ténibre, le chemin devient très discret, les cairns s'éloignent. La verdure s'efface pour un dédale minéral qui met les cheville à rude épreuve. Seul avantage : quand une averse se présente, on profite d'un gros rocher pour s'y abriter. L'ondée passée, nous nous précipitons en espérant passer la brèche au sec. À chaque nouvelle averse, on se demande si la pluie ne va pas s'installer durablement...
Petit abri naturel.
Petit abri naturel.
Voisine qui patiente.
Voisine qui patiente.
Dédale minéral.
Dédale minéral.
Sur la crête de Marie, et les lacs Marie en contrebas.
Sur la crête de Marie, et les lacs Marie en contrebas.
Poursuivis par le mauvais temps, il nous reste encore quelques mètres avant la brèche.
Poursuivis par le mauvais temps, il nous reste encore quelques mètres avant la brèche.
Descente derrière la brèche (où il y a la station).
Descente derrière la brèche (où il y a la station).
Forcément, l'averse suivante est arrivée pile au moment de franchir la brèche. Nous descendons sous les grosses gouttes, en cherchant un nouvel abri naturel dans tous ces rochers. Et rebelote, un grand ciel bleu revient ! La météo joue avec nos sentiments...
À peine quelques minutes plus tard, changement d'ambiance radical.
À peine quelques minutes plus tard, changement d'ambiance radical.
À peine arrivés au col de Vens, quelques minutes plus tard, je vous le donne en mille : averse ! Bref, on commence à se demander quel est la suite à donner à cette journée. Et bonne surprise, en contrebas du col, côté italien, un petit abri nous permet une petite pause thé pour y réfléchir.
Depuis l'abri du pas de Vens.
Depuis l'abri du pas de Vens.
Minéraux.
Minéraux.
Descente vers le lac de la Montagnette.
Descente vers le lac de la Montagnette.
Ensuite, on se dirige vers le lac de Fourchas, et là une énième averse se présente. Et celle-ci s'éternise... OK, c'est décidé, on ne va pas se forcer. On trouve un coin pour patienter, avant d'installer la tente. Mieux vaut se reposer sagement plutôt que continuer coûte que coûte.

En plus, nous ne sommes résolument pas pressé par la montre : depuis ce jour, on sait que l'on devrait atteindre l'Ubaye assez facilement, sans stress, avec une météo très clémente les prochains jours. C'est tout l'avantage de ne pas avoir pris la voiture : on peut finir notre itinérance un peu où l'on veut, à notre rythme.
Bivouac à deux pas du lac de Fourchas.
Bivouac à deux pas du lac de Fourchas.
Commentaires

Actuellement

Carnets d'Aventures N°63