Mercantrek - randonnée entre Mercantour et haute Ubaye

(réalisé) share(partager)
9 jours de randonnée dans le nord du Mercantour et en haute Ubaye. Du bon temps, en amoureux, à travers des montagnes préservées. Et en plus, c'est pas loin de chez nous, pourquoi se priver ?
randonnée/trek
Quand : 08/08/20
Durée : 9 jours
Distance globale : 150km
Dénivelées : +9222m / -9643m
Alti min/max : 1063m/2896m
Carnet créé par Anthony le 05 août 2020
modifié le 14 avr.
S'y rendre de manière douce : C'est possible en bus
Précisions : Le bus Gap-Barcelonnette permet de se rendre en Ubaye pour un prix modique. En été, des navettes gratuites sont mises en place en Ubaye, mais il faut bien étudier les horaires car elles sont peu fréquentes et ne circulent pas tous les jours. Ajout...
Coup de coeur ! 804 lecteur(s) - 35
Vue d'ensemble

Le topo : J4 : autour de la cime de Pal, seuls au monde ? (mise à jour : 12 avr.)

Distance section : 22.2km
Dénivelées section : +915m / -1638m
Section Alti min/max : 1636m/2634m
Ma position

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : J4 : autour de la cime de Pal, seuls au monde ? (mise à jour : 12 avr.)

Réveil en douceur au bord d'un des lacs de l'Estrop.
Réveil en douceur au bord d'un des lacs de l'Estrop.
Le rituel du thé.
Le rituel du thé.
Au col de Gialorgues, un coup d'oeil vers le nord, où la GTM se dirige.
Au col de Gialorgues, un coup d'oeil vers le nord, où la GTM se dirige.
Comme les prévisions annoncent encore des risques d'orage en fin de journée (on commence à être rodés !), on se lève assez tôt pour avancer sous un ciel clément. Le col de Gialorgues, voisin de notre bivouac, est vite atteint. Ici, notre itinéraire quitte la GTM (Grande Traversée du Mercantour) : nous faisons ce choix pour pouvoir la retrouver, plus à l'est, où nous devrons remonter vers l'Ubaye.
Après la baisse de la Boulière.
Après la baisse de la Boulière.
Reliefs étonnants vers le col des Trentes Souches.
Reliefs étonnants vers le col des Trentes Souches.
Marnes versus herbe.
Marnes versus herbe.
Marnes versus herbe. Au loin, le col de Pal vers lequel nous nous dirigeons.
Marnes versus herbe. Au loin, le col de Pal vers lequel nous nous dirigeons.
Espèce animale rare.
Espèce animale rare.
Hameau des Tourres.
Hameau des Tourres.
Coq et chapelle des Tourres.
Coq et chapelle des Tourres.
Toits et gouttières en bois.
Toits et gouttières en bois.
Nous faisons une bonne pause au hameau des Tourres : repas et lessive dans le lavoir. L'endroit invite à se poser. Ou alors, c'est un peu de la flemme aussi ? Il faut descendre au fond du ravin de la Barlatte pour atteindre le col de Pal qui nous semblait à portée tout à l'heure. C'est la loi des reliefs ! Quoiqu'il en soit, le prétexte du linge qui sèche est parfait pour la sieste dans ce petit havre de paix.
Un petit air de Provence dans la montée du col de Pal.
Un petit air de Provence dans la montée du col de Pal.
Au col de Pal, la cime éponyme veille sur les lieux telle une sentinelle.
Au col de Pal, la cime éponyme veille sur les lieux telle une sentinelle.
Entre le col de Pal et la baisse de Barel.
Entre le col de Pal et la baisse de Barel.
Entre le col de Pal et la baisse de Barel, l'ambiance est irréelle. Il y a bien quelques panneaux mais le sentier s'efface à maintes reprises, les cairns absents, et des ravins marneux nous obligent à jouer les dahuts pour les franchir. Le ciel qui s'assombrit à nouveau complète le tableau. Il plane un parfum d'isolement, à une encablure de la GTM pourtant ! Quand nous parvenons enfin à la baisse de Barel, le panneau enveloppé de barbelés (ci-dessous) donne le ton ! Nous descendons vers Roya, en essayant de deviner le chemin toujours très peu marqué.
Drôle d'ambiance à la baisse de Barel.
Drôle d'ambiance à la baisse de Barel.
Granges typiques.
Granges typiques.
J4 : autour de la cime de Pal, seuls au monde ?
Coronelle lisse (?) sur laquelle j'ai failli marcher par inadvertance...
Coronelle lisse (?) sur laquelle j'ai failli marcher par inadvertance...
Ce vallon est long et nous atteignons le pas de Roya Haut assez tard. Peu avant, le trou des Corneille est impressionnant, l'eau a formé une cavité hors normes. Une dernière petite montée, fatigante à ce moment-là, nous permet d'atteindre un lieu de bivouac idéal : plateau, lavandes, et douche naturelle à proximité (photos censurées ;)).
J4 : autour de la cime de Pal, seuls au monde ?
Enfin un soir sans orage !
Enfin un soir sans orage !
Commentaires

Actuellement

Carnets d'Aventures N°64