Majorque en Stand Up Paddle, 9 jours en autonomie

(réalisé) share(partager)
Plutôt habitués des escapades terrestres, nous avons cette fois choisi de rechercher un peu de liberté en mer, grâce au stand up paddle. Nous sommes donc partis pour 9 jours en paddle, en totale autonomie, autour des côtes majorquines. Ces quelques pages racontent notre aventure...
Stand Up Paddle/SUP / randonnée/trek
Quand : 06/05/18
Durée : 9 jours
Distance totale : 96.1km Dénivelées : +276m / -235m
Alti min/max : 0m/56m
Carnet créé par les petits pedestres le 18 févr.
modifié le 19 févr.
Coup de coeur ! 486 lecteur(s) - 6
Vue d'ensemble

Le topo : Jour 9 (mise à jour : 19 févr.)

Distance section : 14.7km Dénivelées section : +131m / -115m
Section Alti min/max : 0m/17m

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Jour 9 (mise à jour : 19 févr.)

Difficile retour à la réalité

La nuit est horrible tout comme le réveil. A peine sorti des sacs, la boucherie des moustiques continue. Les combis nous protègent une fois enfilées, le camp est démonté à la vitesse de l’éclair et nous filons aussi vite que possible.

Aujourd’hui l’étape fait plus de 20km. Espérons que le vent sera avec nous.


Nous longeons, la majeure partie de la journée, des petites falaises qui ne doivent pas faire plus de 20 mètres de hauteur. L’eau est exceptionnellement turquoise.
Calo des Marmols
Calo des Marmols
A midi on accoste sur une des plus belles cala  du séjour. On profite de ce soleil pour mettre en place le panneau solaire et alimenter les batteries.

C’est notre dernier repas avant le retour à la civilisation, il s’agit de le savourer !
Calo des Marmols
Calo des Marmols
Un voilier arrive au mouillage dans la cala où nous nous trouvons. Encore des Français ! Nous échangeons quelques paroles avec eux, c’est toujours sympa de tomber sur des compatriotes et encore plus quand ils sont cools. Ils nous proposent un verre de rosé qu’on décline. Son alliance avec le soleil et la fatigue aurait pu être fatale pour nous.
Ses Falconeres
Ses Falconeres
L’après-midi fut laborieuse. Les conditions météo rendaient la mer plus dure à naviguer. Heureusement un évènement nous a remis un petit coup d’adrénaline.

Ouvrant la voie une dizaine de mètres devant Ben, j’aperçois quelque chose sous l’eau qui se dirige droit sur moi ! Le corps énorme, les ailerons droits, un corps taillé pour la vitesse. Je crie à Ben : Un requin ! Un requin ! L’animal passe sur le côté du paddle, à 2 mètres maximum de profondeur. L’observant mieux je pense finalement apercevoir un dauphin. C’est en le voyant de dos sans les reflets que je comprends que c’est un thon ! Il fonce vers Ben et repart au large. Sa curiosité nous a provoqué une belle frayeur !


C’est avec un rythme cardiaque plus élevé que nous repartons. La fin d’après-midi est longue et physiquement éprouvante.
Es Ponta
Es Ponta
Nous arrivons finalement à une arche réputée en escalade, ligne d’arrivée de notre périple: Es Ponta. C’est sublime!
Jour 9
Commentaires

Actuellement en kiosque

Carnets d'Aventures N°57