La Provence en Albracka

(réalisé) share(partager)
C'était mon premier voyage en "Albracka", et ça a été la révélation! Un sentiment de liberté inouïe, la fusion des deux sports que j'apprécie le plus. Ce carnet est là pour en montrer les possibilités...
Ah oui, j'oubliais!
Albracka = Alpacka + Brompton
Alpacka = marque du packraft, soit un "kayak" ultra-léger
Brompton = marque du vélo pliant
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train bus stop
Précisions : Sur un tronçon, et pour trouver une $§#@% de clé de 15, j'ai fait du stop avec le vélo (plié) et le packraft (dégonflé) ! Comme quoi c'est possible.
vélo de randonnée / kayak gonflable
Quand : 17/07/13
Durée : 16 jours
Distance totale : 459.6km
Carnet créé par jeanpatriceveilhan le 27 oct. 2015
modifié le 28 oct. 2015
2281 lecteur(s) - 6
Vue d'ensemble

Le topo : Cassis > Saint-Tropez par l'intérieur des terres (vélo, donc!) (mise à jour : 28 oct. 2015)

Distance section : 110.9km

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Cassis > Saint-Tropez par l'intérieur des terres (vélo, donc!) (mise à jour : 28 oct. 2015)

Une fois arrivé à la plage, j'essaye de me faufiler à travers les serviettes de bain des plagistes: ce sera, de loin, les 30 mètres les plus difficiles de toute la randonnée! :D

Je dégonfle et replie le packraft, déplie le vélo, réagence les bagages: une demi-heure aujourd'hui (mais j'optimiserai de jour en jour pour mettre 12 minutes à la fin de la randonnée!)
Quelques km plus tard, l'atroce réalité s'impose: avec le packraft, j'ai mangé mon pain blanc! Eh oui, tant que j'étais en packraft, je regardais les falaises et les collines avec admiration, genre "Ouahh, c'est beau!". Maintenant que me voilà à vélo, je vois ces collines avec un regard un peu différent, presque hostile: "Putain de montagne!"
Bonnes petites cotes, bon petit chargement bien lourd, et bon petit soleil de plomb. Pff...
Quelques km plus tard, l'atroce réalité s'impose: avec le packraft, j'ai mangé mon pain blanc! Eh oui, tant que j'étais en packraft, je regardais les falaises et les collines avec admiration, genre "Ouahh, c'est beau!". Maintenant que me voilà à vélo, je vois ces collines avec un regard un peu différent, presque hostile: "Putain de montagne!" Bonnes petites cotes, bon petit chargement bien lourd, et bon petit soleil de plomb. Pff...
"bon petit chargement bien lourd": à tout le matériel, il faut ajouter beaucoup d'eau (monter par 40°C à l'ombre... mais être au soleil, ça donne soif), beaucoup de fruits et légumes (à quoi bon passer ses vacances en Provence si on ne doit pas se gaver de melons, de pêches, de tomates...)
"bon petit chargement bien lourd": à tout le matériel, il faut ajouter beaucoup d'eau (monter par 40°C à l'ombre... mais être au soleil, ça donne soif), beaucoup de fruits et légumes (à quoi bon passer ses vacances en Provence si on ne doit pas se gaver de melons, de pêches, de tomates...)
Enfin un plateau !
Comme ça fait du bien...
Enfin un plateau ! Comme ça fait du bien...

Et même une rivière fraîche pour un bain aussi mérité que nécessaire!
Et même une rivière fraîche pour un bain aussi mérité que nécessaire!
Fraîcheur du petit matin. J'en profite! Je sais qu'elle ne va pas durer.
Fraîcheur du petit matin. J'en profite! Je sais qu'elle ne va pas durer.
Toujours inquiétant de voir un ciel comme ça devant soi... Heureusement, je vais tellement lentement que les cumulo-nimbus ont le temps de se résorber avant mon arrivée ;-)
Toujours inquiétant de voir un ciel comme ça devant soi... Heureusement, je vais tellement lentement que les cumulo-nimbus ont le temps de se résorber avant mon arrivée ;-)
Et j'arrive à Saint-Tropez, plus exactement dans un champ à quelques kilomètres de St-Trop'. Un champ entier couvert de ces bambous? roseaux? Etrange...
Le mot de l'histoire m'est donné peu de temps après par le propriétaire du champ: tout cela sert à fabriquer les becs des flutes et divers instruments à vent. Il est en gros le seul fournisseur mondial si j'ai bien compris. Voilà, c'était la minute culturelle.
Et j'arrive à Saint-Tropez, plus exactement dans un champ à quelques kilomètres de St-Trop'. Un champ entier couvert de ces bambous? roseaux? Etrange... Le mot de l'histoire m'est donné peu de temps après par le propriétaire du champ: tout cela sert à fabriquer les becs des flutes et divers instruments à vent. Il est en gros le seul fournisseur mondial si j'ai bien compris. Voilà, c'était la minute culturelle.
Section précédente Section suivante
Commentaires

Actuellement en kiosque

Carnets #49

Carnets d'Aventures N°49

Sommaire détaillé

COMMANDER, S'ABONNER

Points de vente

Prochain numéro
(CA #50) :
fin décembre 2017