Kayak Allier Loire jusqu'à l'océan

(réalisé) share(partager)
Nouveau 2021 : ajout de la section Orléans - Océan avec photos commentées (se rendre directement à 2021 dans les onglets).

Lors de mon départ en 2020, je n'avais jamais fait de kayak auparavant et je me suis lancé sur l’Allier après une préparation éclaire de 3 semaines au retour de ma traversée des Pyrénées (achat du kayak, matériel, ...). En 2021 j’ai fini ce que je n’avais pas achevé faute de congés : Orléans - Atlantique + découverte du kayak en mer.
 
Film - Reportage de l'itinérance kayak 2020 (Allier – Loire jusqu’à Orléans) : https://youtu.be/99iBW2k9PTs
Facebook : http://www.facebook.com/72rayonsdespoir

« 72 rayons d’espoir contre la maladie de Crohn », c’est aussi d’autres itinérances à pied, à vélo, en kayak, passées et à venir.
kayak gonflable
Quand : 01/09/20
Durée : 41 jours
Carnet créé par JB_Dijon le 06 déc. 2020
modifié le 10 sept.
633 lecteur(s) - 32
Vue d'ensemble

Le topo : 2021. J11-J14 (mise à jour : 10 sept.)

Description :

De Bouchemaine à Oudon.

Le compte-rendu : 2021. J11-J14 (mise à jour : 10 sept.)

J11-J14. Après avoir parcouru la Loire sur des centaines de kilomètres, elle ne cesse de me surprendre. Les régions traversées sont hétérogènes, mais il me faut mettre le pied à terre pour les découvrir. L'écran de végétation qui borde les rives me renferme dans une ambiance ligérienne qui se suffit à elle même tant elle recèle de surprises. Sauvage et à taille humaine au début du voyage, de nombreux affluents n'ont eu de cesse d'alimenter la Loire pour finir par former un fleuve dont l'envergure démesurée est en corrélation avec la force de son courant. Face à la puissance de tels éléments, l'homme a enroché les berges du fleuve, l'enfermant dans une cage. Il le rend ainsi navigable tout en s'en protégeant pour mener librement ses activités et sa vie sur les berges. Dans cet univers dans lequel la navigation de plaisance motorisée a fait une entrée fracassante, je ne perçois pas la nature épanouie qui m'a tant fait vibrer plus en amont. Ces éléments conjugués à la fatigue ont fait ressurgir quelques moments empreints de lassitude, mais cela fait partie du voyage et c'est en partie ce qui en fait sa richesse 😉 Puis la fin est déjà là : je m'arrête une demi-journée de navigation plus tôt qu'escomptée, à Oudon, car la découverte d'un camping accessible par la Loire et situé à seulement 150 mètre de la gare rendent la logistique d'une rarissime facilité. Il me reste donc à découvrir les deux sections navigables aux extrémités de la Loire : la partie amont du Puy-en-Velay à Roanne, et la partie avale de la Loire maritime avec son estuaire. Depuis mes debuts en kayak l'an passé, je mesure le chemin accompli tant sur le plan de la technique que sur l'appréhension d'un environnement. J'en ressens une certaine fierté, un épanouissement, une revanche sur la maladie, et une profonde reconnaissance envers la Nature et la Vie de tant nous offrir. Et pour l'heure, pas question de m'arrêter en si bon chemin, direction l'océan pour une ou deux sorties kayak afin de m'immerger dans le milieu maritime. J'ai bien un projet en tête à ce sujet pour l'an prochain 🙂 PS : les photos sont commentées.
J11. Petit coup d'œil en arrière. Je quitte la Maine au bord de laquelle j'ai dormi (à ma gauche) pour poursuivre mon périple sur la Loire (à ma droite). La largeur de la Loire sort du cadre de la photo 🙂 c'est d'ailleurs à partir de cette confluence qu'elle devient officiellement navigable
J11. Petit coup d'œil en arrière. Je quitte la Maine au bord de laquelle j'ai dormi (à ma gauche) pour poursuivre mon périple sur la Loire (à ma droite). La largeur de la Loire sort du cadre de la photo 🙂 c'est d'ailleurs à partir de cette confluence qu'elle devient officiellement navigable
J11. Famille de cygnes. Nous avons descendu la Loire pendant un petit quart d'heure côte-à-côte sans nous préoccuper l'un de l'autre. Nous avions le même rythme.
J11. Famille de cygnes. Nous avons descendu la Loire pendant un petit quart d'heure côte-à-côte sans nous préoccuper l'un de l'autre. Nous avions le même rythme.
J11. Au niveau de l'île de Bréhard j'ai quitté le la Loire navigable qui me procure une certaine monotonie pour rejoindre un bras du fleuve bien moins large.
J11. Au niveau de l'île de Bréhard j'ai quitté le la Loire navigable qui me procure une certaine monotonie pour rejoindre un bras du fleuve bien moins large.
J11. La photo de cette bouée retenue par une chaîne est représentative de la force du courant.
J11. La photo de cette bouée retenue par une chaîne est représentative de la force du courant.
J11. Enrochement des berges sur plusieurs kilomètres. Avec une maîtrise par l'homme de la trajectoire et de la profondeur du fleuve. La Loire n'a ici plus rien de sauvage.
J11. Enrochement des berges sur plusieurs kilomètres. Avec une maîtrise par l'homme de la trajectoire et de la profondeur du fleuve. La Loire n'a ici plus rien de sauvage.
J11. Chevalement du puits de mine à charbon construit en 1874 à Montjean-sur-Loire. Le puits descendait jusqu'à 180 m de profondeur.
J11. Chevalement du puits de mine à charbon construit en 1874 à Montjean-sur-Loire. Le puits descendait jusqu'à 180 m de profondeur.
J11. J'ai un épi 😄 Encore beaucoup de vent aujourd'hui ...
J11. J'ai un épi 😄 Encore beaucoup de vent aujourd'hui ...
J11. Ingrandes-le-Fresne-sur-Loire m'a tapé dans l'œil, je décide donc d'y faire halte pour la nuit.
J11. Ingrandes-le-Fresne-sur-Loire m'a tapé dans l'œil, je décide donc d'y faire halte pour la nuit.
J12. Dur dur de se réveiller et de s'extirper de ce cocon douillet.
J12. Dur dur de se réveiller et de s'extirper de ce cocon douillet.
J12. Saint-Florent-le-Vieil. L'eau est légèrement agitée car il y a un rétrécissement, mais rien de bien méchant.
J12. Saint-Florent-le-Vieil. L'eau est légèrement agitée car il y a un rétrécissement, mais rien de bien méchant.
J12. Bronzage intégral des pieds à longueur de journée. C'est très tendance.
J12. Bronzage intégral des pieds à longueur de journée. C'est très tendance.
J12. Plage de sable et eau agrémentent le quotidien de ces vaches de luxe.
J12. Plage de sable et eau agrémentent le quotidien de ces vaches de luxe.
J12. Un paysage de rêve. Serai-je sous les tropiques ?
J12. Un paysage de rêve. Serai-je sous les tropiques ?
J12. Ancenis, dernière ville d'importance avant Nantes et première ville à subir l'influence de la marée même si cela reste timide, car nous ne sommes pas encore dans la Loire maritime.
J12. Ancenis, dernière ville d'importance avant Nantes et première ville à subir l'influence de la marée même si cela reste timide, car nous ne sommes pas encore dans la Loire maritime.
J12. A Champtoceaux il y a plusieurs petites plages comme celles-ci. La Loire y est légèrement encaissée, et le cadre particulièrement agréable.
J12. A Champtoceaux il y a plusieurs petites plages comme celles-ci. La Loire y est légèrement encaissée, et le cadre particulièrement agréable.
J13. Dans le train pour récupérer la voiture à Orléans. J'en profite pour étudier des sorties en mer qui me permettront de me familiariser à ce milieu. Avec l'Atlantique c'est la gestion des marées qui me préoccupe le plus.
J13. Dans le train pour récupérer la voiture à Orléans. J'en profite pour étudier des sorties en mer qui me permettront de me familiariser à ce milieu. Avec l'Atlantique c'est la gestion des marées qui me préoccupe le plus.
J13. Sur le trajet retour entre Orléans et Nantes je traverse plusieurs fois la Loire. Villes et paysages me sont méconnaissables tant le fleuve m'offre une vision différente, sans compter qu'en kayak mon champ de vision est restreint a une position assise à quelques dizaines de centimètres au-dessus du niveau de l'eau.
J13. Sur le trajet retour entre Orléans et Nantes je traverse plusieurs fois la Loire. Villes et paysages me sont méconnaissables tant le fleuve m'offre une vision différente, sans compter qu'en kayak mon champ de vision est restreint a une position assise à quelques dizaines de centimètres au-dessus du niveau de l'eau.
J14. Sortie plongée au golf du Morbihan qui sera mon terrain de jeu pour les prochains jours. C'est donc la fin de ce périple ... Merci pour vos commentaires de soutien qui m'ont empli le coeur de courage. Si j'ai un retour d'expérience intéressant à partager sur mes premières impressions du kayak en milieu maritime je ferai une publication à ce sujet, sinon on se retrouve très prochainement pour une prochaine itinérance.
J14. Sortie plongée au golf du Morbihan qui sera mon terrain de jeu pour les prochains jours. C'est donc la fin de ce périple ... Merci pour vos commentaires de soutien qui m'ont empli le coeur de courage. Si j'ai un retour d'expérience intéressant à partager sur mes premières impressions du kayak en milieu maritime je ferai une publication à ce sujet, sinon on se retrouve très prochainement pour une prochaine itinérance.
Commentaires

Actuellement

Carnets d'Aventures N°65