La Dingle Way est une boucle de 170km autour de la péninsule de Dingle, qui se fait en 8-9 jours. Bien que le sentier soit essentiellement côtier, on traverse quand même de magnifiques paysages ruraux, voire même "montagneux" par endroits.
S'y rendre de manière douce : C'est possible en bus stop ferry Précisions : Le ferry depuis la France arrive à Rosslare, sur la côte Est. De la, il y a une ligne de bus jusqu'à Tralee (environ 7h). C'est également possible de faire le trajet en stop.
randonnée/trek
(réalisé) Quand : 03/08/16 Durée : 9.0 jours
Carnet créé par Miaq le 05 sept. 2016 modifié le 05 oct.
750 lecteur(s)
(6 personnes aiment ce carnet)

Le topo : De Ventry à Dunquin (mise à jour : 26 sept. 2016)


Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : De Ventry à Dunquin (mise à jour : 26 sept. 2016)

Départ de Ventry tôt le matin (notre voisin de bivouac dort encore...).
On longe la plage jusqu'à l'autre côté de la baie, puis on rejoint la route jusqu'au mont Eagle. On est censées prendre un chemin à flanc de colline pour le contourner, et avoir une jolie vue sur Slea Head. Seulement voilà: La météo décide de nous jouer des tours, et le brouillard tombe d'un coup, on y voit pas à 50m. 
On suit le chemin à flanc de colline dans le brouillard, et des moutons surgissent de derrière les cailloux pour bêler à 20m de nous. Tout cela donne une atmosphère très... irlandaise!
On passe devant Slea Head sans le voir, puis on redescend vers Dunmore Head. Le brouillard se lève un peu, et on aperçoit les îles Blasket. La vue est magnifique, mais le vent ramène vite les nuages, et le brouillard retombe. 
Nous avançons vers Dunquin pour voir l'embarcadère et éventuellement trouver un bivouac. 
Dunquin (embarcadère)
Dunquin (embarcadère)
Arrivées à l'embarcadère, c'est la déception: pas de ferry pour les Blaskets le lendemain... On décide alors de se poser à l'auberge de jeunesse plutôt que de bivouaquer, mais l'auberge de jeunesse est fermée. Qu'à cela ne tienne, on trouvera un bivouac plus tard! 
Il est encore tôt, on va donc visiter le "Blasket visitor Centre" qui raconte la vie des derniers habitants des îles Blaskets, leur évacuation, et, pour certains, leur nouvelle vie aux USA. 
Nous décidons en sortant du musée de prendre un peu d'avance sur le trajet du lendemain pour chercher un bivouac. Après avoir marché une heure, nous plantons la tente, une fois de plus, sur un carré d'herbe entre un parking et une plage. Sauf que cette fois-ci, on a une super vue sur la dernière île Blasket, et qu'il fait beau!
Le vent se lève dans la soirée, mais on fait confiance à notre tente, qui a déjà bien tenu dans du vent plus fort. 
Sans conteste le plus beau bivouac du parcours...
Sans conteste le plus beau bivouac du parcours...
Section précédente Section suivante
Commentaires