Cyclotrip du Var au Jura

(réalisé) share(partager)
Départ de Hyères aux Issambres puis remontée du Muy jusqu'à Poligny avec un petit crochet par la Suisse. 
Le tout, avec mon vélo de route, fidèle compagnon, et mes sacoches ultra légères. Cette fois ci, petite nouveauté: une sacoche de selle bricolée maison.
vélo de randonnée
Quand : 06/09/21
Durée : 9 jours
Distance globale : 846km
Dénivelées : +15727m / -15525m
Alti min/max : 3m/2754m
Carnet créé par NZ6839 le 03 sept.
modifié le 29 sept.
136 lecteur(s) - 2
Vue d'ensemble

Le topo : Section 4 (mise à jour : 29 sept.)

Distance section : 63.2km
Dénivelées section : +1918m / -1459m
Section Alti min/max : 1036m/2109m

Description :

du Mercantour au Queyras
Ma position

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Section 4 (mise à jour : 29 sept.)

Hier soir un couple de cyclorandonneurs suisses est également arrivé au gite et nous avons bien discuté vélo la soirée. Ils sont partis de Thonon pour Menton (le parcours officiel) et entament aujourd'hui le col de la Bonnette. Pour l'avoir fait en juin en moto, j'ai préféré faire le col d'Allos qui est fermé sur un versant une partie de l'été et réservé aux cyclistes.
On se quitte au petit matin, chacun partant dans sa direction. Je suis d'attaque, le beau temps est prévu pour le reste du voyage.
Le col de Vars monte bien, avec quelques coups de cul, mais globalement ca va. Ce qui va moins bien, ce sont les motards, de sortie puisqu'on est samedi, et qu'il y a un rassemblement à Barcelonnette ce weekend. Néanmoins, la plupart montent par groupe, escortés par un gendarme (un stage perfectionnement? conduite en montagne?), et doublent gentiment (avec suffisamment d'écart et sans accelerer pleine balle à peine dépassée). D'ailleurs les motos italiennes sont plus bruyantes et ne se gênent pas pour faire du bruit. Je me dis qu'en tant qu'usager de la route, on n'est jamais content: à vélo, les motos nous embetent, à moto ce sont les automobilistes qui gênent, et en voiture, on râlent des cyclistes qu'il faut doubler et des motos qui nous doublent.
Dans la montée, je rattrape un cyclistes qui peine. Allez courage. Il se cale sur mon rythme et met de la musique. Moi ça me dérange. J'accélère pour le distancer, mais je l'attends quand même au sommet pour le féliciter. Je discute rapidement avec d'autres cyclistes qui font des tours plus petits mais plus costaud, du style: levés à 6h, on vient de faire le col de Vars, on enchaine la Bonnette et on retrouve notre voiture à Isola 2000. Ah oui d'accord....on n'est pas chargés pareil, c'est sur, mais quand même, une sacrée perf. Moi j'ai fait le choix de prendre plus mon temps, d'arriver vers 15h , mais de ne pas être sur les rotules car il faut tenir une semaine quand même et enchainer le dénivelé chaque jour.
Je redescends vers Guillestre, c'est magnifique. Puis remontée vers Arvieux où j'arrive au gite 2 mins avant le gros orage. Ouf, coup de chance! Ce soir là je dîne avec une randonneuse bien sympa qui vient de boucler le tour du Queyras avec des amis. S'étant blessé, elle a coupé la dernière portion. Une rencontre ephémère vraiment chouette.
La montée du col de Vars
La montée du col de Vars
Changement de département par la même occasion
Changement de département par la même occasion
le Queyras
le Queyras
Commentaires

Actuellement

Carnets d'Aventures N°65