Traversée autonome de la Réunion en voyage de noces

(réalisé) (partager)
Nous avons décidé de vivre un voyage de noce d'exception, en combinant l'aventure de traverser l'ile de la Réunion en randonnée bivouac autonome sur 10 jours avec le luxe reposant de 4 jours à l'ile Maurice entre spa et plongée sous-marine!
La partie autonomie a été un peu adoucie en cours de route, pour pouvoir recharger les batteries et s'adapter aux envies :)
randonnée/trek
Quand : 09/07/16
Durée : 10 jours
Distance totale : 94km
Carnet créé par Daffy06 le 11 oct. 2016
798 lecteur(s)
(2 personnes aiment ce carnet)
Vue d'ensemble

Le topo : Mafate (mise à jour : 11 oct. 2016)

Distance section : 6.4km

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Mafate (mise à jour : 11 oct. 2016)

Dimanche 17 juillet 2016  
 
Il est 7h du matin au bivouac, lorsque café et petit déjeuner sont servis au lit d’Isa la guerrière décomposée ;)
 
A notre entrée dans Marla, nous faisons un plein de sérénité attablés autour d’un super petit déjeuner à l’épicerie de l’Ilet … Oh du chocolat ! Et du pain ! :) :)
 
Nous refaisons le monde tout en savourant l’instant à sa juste valeur…
Cet espace nature est tout à fait la thérapie dont nous avions besoin à ce moment de l’aventure.
 
Mafate est le seul cirque de l’Ile de la Réunion restant inaccessible aux véhicules terrestres (à l’exception des pieds).
Un écrin de verdure et de quiétude, matinalement troublé par le ballet des hélicos.
 
Vers 10h30 nous croisons de magnifiques vasques, à la Rivière des Galets.
Nous nous y baignons et profitons du beau temps pour laver les vêtements.
Il se remet à pleuvoir dans l’heure qui suit… C’est le jeu ma pov’ Lucette ;)
 
S’ensuivent la traversée de la plaine des Tamarins et le passage du col de fourche sous le déluge.
La descente est glissante, la nuit arrive, l’abri potentiel pour passer la nuit au sec est à 3 heures de marche…
Nous faisons de nombreuses chutes, sans la moindre blessure quasiment par miracle.
 
En bas de la descente, une forêt haute, des feuillages denses qui filtrent la pluie, un sol recouvert de feuilles mortes qui isolent de la boue… cet endroit est inespéré et nous y installons allégrement le campement !

La forêt enchantée
La forêt enchantée
Section précédente Section suivante
Commentaires