Traversée autonome de la Réunion en voyage de noces

(réalisé) share(partager)
Nous avons décidé de vivre un voyage de noce d'exception, en combinant l'aventure de traverser l'ile de la Réunion en randonnée bivouac autonome sur 10 jours avec le luxe reposant de 4 jours à l'ile Maurice entre spa et plongée sous-marine!
La partie autonomie a été un peu adoucie en cours de route, pour pouvoir recharger les batteries et s'adapter aux envies :)
randonnée/trek
Quand : 09/07/16
Durée : 10 jours
Distance totale : 94km
Carnet créé par Daffy06 le 11 oct. 2016
1028 lecteur(s) - 2
Vue d'ensemble

Le topo : Plaine des Cafres (mise à jour : 11 oct. 2016)

Distance section : 17.7km

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Plaine des Cafres (mise à jour : 11 oct. 2016)

Mercredi 13 juillet 2016   
 
Départ avec le plein d’eau car aucun ravitaillement prévu au cours des 2 prochains jours.
 
Direction le Piton des Neiges, mission commando pour arriver le lendemain soir et pouvoir bivouaquer sur le toit de l’océan indien. Ce volcan somnolent, la dernière éruption date d’il y a 12000 ans, s’élevait 1000 mètres plus haut avant que l’effondrement de son cratère ne donne naissance aux cirques de Cilaos, Mafate et Salazie.
 
Nous traversons la plaine des sables, dépaysant. Il y a des traces de (gros) serpent. Pas bon bivouac, pas bon.
Au bout nous traversons un irréel oasis de verdure, multitude d’oiseaux (en)chanteur. Trop tôt pour s’arrêter, regret.  S’ensuit une montée abrupte vers l’oratoire St Thérèse, puis une formidable récompense avec cette vue splendide sur le cassé (coulée de lave ancienne), avec l’océan en fonds et le Piton de la Fournaise sur le côté :) :)
 
A mi-journée, nous faisons la pause déjeuner dans un kiosque (espace pique-nique aménagé), agréable et relaxant.
 
Tout au long du voyage, nous cherchons quotidiennement à identifier  trois choses remarquables vues / vécues au cours de la journée: repenser à ceux de la veille et rêver de ceux du jour nous fait aide dans les moments difficiles.
 
Etude de la carte, afin de raccourcir l’étape on envisage de prendre par le chemin des pâturages au lieu du GRR2 sur la portion suivante car il bien semble plus court.
 
Arrivés à l’intersection, les panneaux indiquent que le trajet par le GRR2 ne prends que 30 minutes de plus (1h45 contre 1h15). Donc nous choisissons de rester sur le GR pour éviter de tomber sur un sentier mal entretenu… 
 
La boulette ! Cette portion du GRR2 est en fait laissée à l’abandon par les autorités départementales pour de fumeuses raisons (économiques ou écologiques qu’importe une fois empêtrés dans ce bourbier…) mais surtout appliquées de manière totalement irresponsable puisque les panneaux y menant sont toujours en place mais que le balisage a été supprimé en plein milieu du tracé… Incroyable.
Le sentier est délabré, marches effondrées, bourbier inextricable… 3 heures seront nécessaires pour en sortir…
 
En débouchant finalement sur la plaine des Cafres, la raison pousse à accepter l’échec, à acter l’impossibilité de rejoindre l’Everest local avant la nuit du lendemain et donc y bivouaquer…  
Faute de quoi nous devrons soit y renoncer soit supprimer une partie du parcours… Donc nous continuons ;)
La chance a tournée puisque vade retro le marécage, nous avons devant nous 5 kilomètres de piste forestières !
 
C’est généralement peu apprécié comme type de sentier, mais là nous le bénissons. L’espoir revient.
On est fatigués, pas question de renoncer.
A la fin de la piste / route, nous sortons de la plaine des Cafres et retournons dans la forêt.
Elle est enchantée, nous aussi.
Magnifique ! Couleur luxuriante de la végétation, mousse ressemblant à un arc en ciel…
Il y a une atmosphère fantastique en ce lieu :)
Mais la nuit tombe.
Afin que bis ne repetita pas (et que le calvaire du 1[sup]er[/sup] jour non plus) nous renonçons à nous enfoncer trop profondément dans cette forêt et bivouaquons à son entrée, en limite extérieure des pâturages.
L’humidité excède une fois de plus les 100%, oui je sais ce n’est pas possible mais c’est en tout cas notre ressenti ;)
 
Devoir nous arrêter là est à la fois une déception et un plaisir.
Déception car nous sommes à peine à 1600 mètres d’altitude, loin de l’objectif initial bien que nous ayons marché 9 heures dans la journée. Le tribut payé au marécage est lourd, accablant.
Plaisir car nous allons parcourir cette forêt magique en journée, et la savourer à sa digne valeur !
 
Nous cuisinons en comptant les gouttes d’eau, puis nous mettons au lit. Nous avons à l’esprit que, pour dormir le lendemain au sommet du volcan à l’origine de la formation de La Réunion, il va falloir accomplir un véritable exploit et parcourir à nouveau plus de 1500 mètres de dénivelé positif…
 
Cela combiné au manque d’eau fait que l’optimisme béat n’est pas de mise !

Lever de soleil au gite du volcan
Lever de soleil au gite du volcan
Plaine des Cafres
Plaine des Cafres
Arrivée dans la plaine des sables
Arrivée dans la plaine des sables
Plaine des Cafres
Avec kaa
Avec kaa
Oasis de verdure totalement inattendu et bienvenue
Oasis de verdure totalement inattendu et bienvenue
Membre de l'orchestre symphonique
Membre de l'orchestre symphonique
Magnifique en réel, la photo ne rend pas du tout ce que nous avons vus
Magnifique en réel, la photo ne rend pas du tout ce que nous avons vus
Plaine des Cafres
Plaine des Cafres
Plaine des Cafres
Plaine des Cafres
Plaine des Cafres
Plaine des Cafres
Plaine des Cafres
Aperçu de la plaine des Cafres
Aperçu de la plaine des Cafres
Un aperçu de l'enfer version bourbier... 3 heures pour traverser cette portion du GRR2 laissée à l'abandon
Un aperçu de l'enfer version bourbier... 3 heures pour traverser cette portion du GRR2 laissée à l'abandon
Section précédente Section suivante
Commentaires

Actuellement en kiosque

Carnets #49

Carnets d'Aventures N°49

Sommaire détaillé

COMMANDER, S'ABONNER

Points de vente

Prochain numéro
(CA #50) :
fin décembre 2017