Traversée autonome de la Réunion en voyage de noces

(réalisé) share(partager)
Nous avons décidé de vivre un voyage de noce d'exception, en combinant l'aventure de traverser l'ile de la Réunion en randonnée bivouac autonome sur 10 jours avec le luxe reposant de 4 jours à l'ile Maurice entre spa et plongée sous-marine!
La partie autonomie a été un peu adoucie en cours de route, pour pouvoir recharger les batteries et s'adapter aux envies :)
randonnée/trek
Quand : 09/07/16
Durée : 10 jours
Distance totale : 94km
Carnet créé par Daffy06 le 11 oct. 2016
1024 lecteur(s) - 2
Vue d'ensemble

Le topo : Piton de la Fournaise (mise à jour : 11 oct. 2016)

Distance section : 13.8km

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Piton de la Fournaise (mise à jour : 11 oct. 2016)

Mardi 12 juillet 2016  
 
Une nuit confortable, bien au chaud dans les sacs de couchage :) (pause « toilettes » de  5h du mat’ mise à part, car ayant un peu trop trainé dehors à profiter du panorama, et vu 1 étoile filante, j’étais un peu gelé en « rentrant »).
 
Vers 6h45, à travers la tente apparaissent les lueurs du lever de soleil…
La fanfare (moi) s’époumone alors : Tout le monde debout ! Le spectacle est au rendez-vous !!
 
3 mètres devant la tente, se trouve la falaise de l’enclos.
En face de nous le Piton de la Fournaise.
A notre droite la mer de nuages au-dessus de laquelle le rouge du soleil levant apparait.
Majestueux.
 
La force du vent étant incompatible avec la prise d’un petit déjeuner paisible, nous nous mettons en route presque immédiatement. On mangera plus tard.
 
On longe l’enclos Fouqué  pendant 2/3 km, puis la piste du volcan (et ses nuages de poussière au passage des voitures *******), avant d’arriver au Pas de Bellecombe.
Au relais du volcan nous prenons un petit déjeuner avec pain au chocolat, pas bon mais contents quand même.
Pour optimiser le poids nous achetons l’eau pour la journée uniquement et prendrons le reste en redescendant.
 
La descente par les 603 marches de l’escalier des remparts est raide, mais la vue est belle, irréelle.
La traversée de l’enclos est jalonnée de marques blanches, parfois il s’agit de balises, parfois de mouchoirs.
La saleté est sidérante, tout au long de la partie « fréquentée » de notre traversée nous n’avons pas pu marcher 15 minutes sans trouver de mouchoir usagé par terre. Affligeant.
 
La montée vers le sommet est éreintante. Le sol se dérobe sous nos pas. C’est beau, mais c’est chaud ;)
La vue sur le brûlé (coulée volcanique descendant jusqu’à l’océan, détruisant régulièrement la route côtière pourtant indispensable aux déplacements sur l’ile) est impressionnante.
Une fois tout en haut, nous (re)découvrons le cratère avec quelques fumerolles, inspirant, respirant, très grand.
 
Pour le retour nous devons faire marche arrière, le sentier permettant de finir la boucle sommitale ayant été détruit par une éruption récente.
 
La descente est difficile, le corps est soumis à rude épreuve depuis 3 jours et le poids des sacs en terrain instable n’arrange en rien la situation.
On arrive au relais du volcan 25 minutes trop tard pour acheter l’eau qui nous est indispensable.
 
Détour obligatoire donc par le gite le plus proche pour se ravitailler (un mal pour un bien dirait une certaine Isa S. et, je l’admets bien volontiers, moi aussi).
Nous y faisons le plein d’eau, et achetons un repas à emporter : le rougail saucisses dont on rêvait pendant la randonnée :)
 
Aujourd’hui la marche a été particulièrement longue (18/20 kilomètres pour 700mètres de dénivelé), la nuit tombe dans 30 minutes, on est éreintés et décidons de rester au gite pour la nuit.
 
Le lieu est agréable, propre, chauffé. La douche est froide mais on est habitués.
On profite du feu de bois et du canapé dans la salle commune pour rédiger quelques notes, lire un peu, revoir la carte. Détente et repos.
Il s’agit de petits dortoirs de 4 places, les deux jeunes partageant le nôtre sont très sympathiques et discrets.
 
Demain petit déj à 6h, puis direction la plaine des Cafres avec à terme le Piton des Neiges en ligne de mire.

Lever du jour sur le piton de la fournaise, comme si vous y étiez (enfin quand même pas mais ça donne un aperçu)
Lever du jour sur le piton de la fournaise, comme si vous y étiez (enfin quand même pas mais ça donne un aperçu)
Piton de la Fournaise
Piton de la Fournaise
Piton de la Fournaise
Piton de la Fournaise
Piton de la Fournaise
Piton de la Fournaise
Piton de la Fournaise
Piton de la Fournaise
Piton de la Fournaise
Piton de la Fournaise
Flaque glagla
Flaque glagla
Piton de la Fournaise
Enclos du volcan, immense (superficie 9x13 km, profondeur 100-400 mètres)...
Enclos du volcan, immense (superficie 9x13 km, profondeur 100-400 mètres)...
Piton de la Fournaise
Piton de la Fournaise
Piton de la Fournaise
Piton de la Fournaise
Devant le cratère du piton de la fournaise
Devant le cratère du piton de la fournaise
Piton de la Fournaise
MIAM!
MIAM!
Dortoir d'un soir
Dortoir d'un soir
Section précédente Section suivante
Commentaires

Actuellement en kiosque

Carnets #49

Carnets d'Aventures N°49

Sommaire détaillé

COMMANDER, S'ABONNER

Points de vente

Prochain numéro
(CA #50) :
fin décembre 2017