Petit demi tour de France en vélo cargo

(réalisé) share(partager)
Voyage improvisé pour rendre visite à famille et amis, dans divers endroits de la moitié Sud de la France.
Un projet de vélo Gravel est en cours, mais en raison de la pandémie mondiale sévissant, mon cadre n'est pas arrivé à temps. Du coup c'est avec mon vélo cargo que je décide de réaliser ce périple.
Ma compagne ne pouvant être en congés en même temps que moi, c'est seul que je pars pour ce premier voyage à vélo et premier voyage en solitaire.

Le premier objectif est de rallier Cognac à Gillonnay, pour rendre visite à ma famille. Parmi les options se présentant à moi, l'une d'elle serait de rejoindre la Véloroute mais les détours engendrés n'apportent pas un grand intérêt face au trajet le plus direct. Je décide donc de faire une traversée, au plus court, malgré le dénivelé positif conséquent.
Je me laisse l'option de réaliser certaines étapes en train si nécessaire.
La deuxième objectif consiste à descendre un bout de la ViaRhôna pour visiter un ami habitant à proximité d'Avignon. J'envisage cette deuxième portion beaucoup plus sereinement de part le dénivelé proche de 0.
La troisième étape partira de Toulouse, rallié en train depuis les environs d'Avignon. J'ai pour objectif de rentre visite à une autre partie de ma famille, vivant à proximité d'Agen. Enfin, le retour jusqu'à Cognac s'effectuera en fonction de mon envie et de ma forme en train, en vélo ou bien en mêlant les deux.


D'un point de vue matériel le vélo est un vélo cargo de chez Omnium, monté en 1x11 vitesses, totalisant 20kg dans sa configuration actuelle.
Mes bagages sont à 14 kg (hors eau) ce qui comprend :
- matériel de bivouac tente, sac de couchage, matelas...
- cuisine : réchaud Ferzil, popote, verre, couverts...
- nourriture : 7 petit-déjeuners et 8 repas du soir, plus les en-cas pour 6 jours.
- affaires de rechange.
Je dispose d'un bidon de 750mL que je rempli au fur à et mesure de la journée grâce à une vache à eau pouvant contenir au maximum 10L (contenance très utile pour les soirs de bivouac).

Physiquement je roule tous les jours, en moyenne 10 à 15km par jour. Je n'ai pas fait de sortie en vélo de longue durée depuis plus d'un an. Je n'étais pas inactif en revanche, j'ai réalisé de nombreux treks pendant ce laps de temps permettant de rester en bonne forme d'un point de vue général.
vélo de randonnée
Quand : 28/07/20
Durée : 14 jours
Distance globale : 886km
Dénivelées : +4918m / -4807m
Alti min/max : 7m/988m
Carnet créé par Thekzn le 15 août
modifié le 16 août
164 lecteur(s) - 1
Vue d'ensemble

Le topo : 06_Gillonnay-Charmes-Sur-Rhone (mise à jour : 16 août)

Distance section : 122km
Dénivelées section : +177m / -460m
Section Alti min/max : 106m/425m

Description :

122 km
6h 14min
330m D+
Ma position

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : 06_Gillonnay-Charmes-Sur-Rhone (mise à jour : 16 août)

Nièce, neveu et cousins, Heureux de retrouver la famille pour quelques jours.
Nièce, neveu et cousins, Heureux de retrouver la famille pour quelques jours.
Difficile de partir à l'heure quant on quitte la famille. Je pars une heure plus tard que prévu, ça commence mal. J'ai pour objectif de rallier Roussillon à 42km de Gillonnay avant 12h00. En effet je suis attendu pour déjeuner chez un ami de longue date.
C'est au travers de la plaine de Bièvre que je sillonne les petites routes et chemins. Mon tracé me réserve quelques surprises, rien d'insurmontable heureusement. J'apprécie ces paysages de plaines légèrement vallonnés. J'arrive à rattraper mon heure de retard, je roule plus vite que pensé, ces jours de repos m'ont fait du bien.
Les tournesols sont un arrière plan de choix.
Les tournesols sont un arrière plan de choix.
Après un repas SUPER copieux et une sieste (oui, un rituel je vous l'ai dit) je file direction Tain l'Hermitage. Petite subtilité, c'est accompagné que je reprends la route, mon ami m'accompagne une heure durant sur la ViaRhôna.
Quel plaisir de rouler sur une voie partagée, sans voiture. Aucun dénivelé à l'horizon, ici ça roule, la vitesse moyenne grimpe encore. J'alterne les positions sur le cintre, jusqu'à poser les coude dessus. La prochaine fois je m'installe des prolongateurs !

J'arrive à mon étape prévue pour la nuit, mais il est encore tôt, mes jambes répondent présentes, c'est décidé je file. Tout ce que je fais aujourd'hui permettra de réduire la troisième journée de cette deuxième partie de voyage.
Petit bémol, il me parait difficile de bivouaquer sans m'éloigner de manière conséquente de la voie cyclable. Je décide de résoudre cette équation en dormant dans un camping, ce qui aura l'avantage de pouvoir me doucher, vu les températures c'est plus qu'appréciable.
Itinéraire bis de la ViaRhôna permettant d'observer de charmants villages atypiques.
Itinéraire bis de la ViaRhôna permettant d'observer de charmants villages atypiques.
N'ayant pas étudié précisément les campings, je me rends compte que le prochain camping ouvert se situe bien au-delà de ce que j'avais en tête. Tant pis pour moi, je roule jusqu'à 20h00 passé. Heureusement mon dîner est déjà prêt, c'est toujours cela en moins niveau logistique.
Commentaires

Actuellement

Carnets d'Aventures N°60