Mon Grand Tour du Vercors

(réalisé) share(partager)
VTT
Quand : 29/05/20
Durée : 5 jours
Distance globale : 182km
Dénivelées : +4418m / -4419m
Alti min/max : 712m/1693m
Carnet créé par La Lozère le 15 juil.
153 lecteur(s) - 3
Vue d'ensemble

Le compte-rendu : Jour 5 (mise à jour : 15 juil.)

Distance : 26km
Dénivelé : 420m de D+


Pour ce dernier jour, j’ai prévu une petite étape. Ce qui me permettra de ne pas rentrer trop tard à la maison.

Réveil avec une légère brume: normal on va dire avec les seaux d’eau tombés hier soir.

Jour 5
Quelques rayons de soleil passent à travers les arbres. Alors un p’tit déj’ au soleil dans ce lieu, c’est tout simplement magique.
Jour 5
Par contre, je vais plier la tente mouillée: je serais bon pour tout faire sécher en rentrant. Le départ se fait en traversant la plaine et je dois dire que je prends mon temps pour profiter de chaque instant de l’endroit. A l’extrémité de la plaine, la piste remonte, et le bord droit est truffé de grottes: il y a un gouffre tous les 50m...impressionnant. Ce massif est un vrai gruyère. Une petite source coule alors j’en profite pour récupérer de l’eau pour la journée.

Après, le col d’Herbouilly, j’attaque une descente en plein bois avec un jolie single bien roulant.

Jour 5
Ce petit chemin me mène au hameau de Valchevrière. Le passage des muletiers qui emprunte la « moins pire » des voies d’accès pour la vallée du Rhône, fut pendant longtemps un événement à Valchevrière. Mais l’ouverture de la route des gorges de la Bourne au 19ième siècle, le hameau se vide peu à peu de ces habitants. A la veille de la seconde guerre mondiale, Valchevrière agonise. Seuls 3 ou 4 veufs et célibataires âgés y résident en permanence.
Jour 5
En 1944, le hameau devient un camp d’entrainement pour la résistance. Jusqu’à 120 hommes y vivent, répartis dans les granges et les maisons. Les 22 et 23 juillet 1944, une partie de l’armée de 15000 hommes du général allemand Pflaum lancée à l’assaut du Vercors parvient au hameau. Le combat est inégal en nombre comme en armes et les allemands viennent à bout d’une farouche résistance. Le crépuscule descend sur le hameau incendié par les allemands: seule l’église est épargnée.
Jour 5
Jour 5
Une fois sortie du petit hameau, de jolis singles m’amènent en haut des gorges de la Bournes. A partir de là, c’est une piste cyclable engravillonnée qui me mènera jusqu’à Autrans.
Jour 5
Malgré un tracé très ludique avec de petites passerelles, cette piste me parait très longue: 13km à fond pour rejoindre Autrans.

Et me voilà arrivé à Autrans. La boucle est bouclée: 207km et 5350m de D+. Je démonte tout mon barda et le range dans la voiture. Je finis l’aventure par une bonne bière et une bonne pizza. Et oui, on est le 02 juin, et le déconfinement est effectif depuis ce matin. Les restos peuvent réouvrir.

Jour 5
Pendant ces 5 jours, je me suis vraiment régalé: les paysages sont somptueux. Le passage dans les hauts plateaux fut magique et comme tout n’est pas accessible aux VTT, il va falloir que je revienne. Il doit y avoir des endroits somptueux, comme le sommet du Grand Veymont. Et puis, je n’ai pas vu beaucoup de bébétes: dommage.

Comme toujours, à peine arrivé, je pense déjà au prochain départ. Le retour à la réalité va être dure, j’ai la tête ailleurs……

Commentaires

Actuellement

Carnets d'Aventures N°64