le QUEYRAS en VTT bul magnifié par le partage. Ticaillou en mode solo accompagné.

(réalisé) share(partager)
C'est globalement un parcours de montagne avec du portage et du poussage des hauteurs et des beautés. Le Queyras magnifique. 
chaque jour  sera  tout de même bien physique. Mais l'immersion dans cet univers fantastique nous motivera jusqu'au bout ! 

Encore un Voyage aux saveurs toutes particulières. Cette fois-ci magnifié par le pari gagnant du partage !
VTT BUL
Quand : 15/08/19
Durée : 4 jours
Distance totale : 164.6km Dénivelées : +6579m / -6875m
Alti min/max : 272m/2826m
Carnet créé par StfPetitCaillou le 28 août
modifié le 12 sept.
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train
Précisions : nous fermerons la boucle en prenant le TER. nous convoiturerons a deux jusque Briancon. on peut s'y rendre en train, aussi.
279 lecteur(s) - 4
Vue d'ensemble

Le compte-rendu : POST-bulle (mise à jour : 04 sept.)

Distance réelle parcourue : 150 km

Denivelé réel effectué : 7000 m

Bruno = l'immersion dans cet univers fantastique nous motivera jusqu'au bout ! La preuve en est la dernière journée où la trace originale optimisait les sentiers de Vars pour une descente tranquille jusqu'à la gare de Mont-Dauphin. Mais voilà, c'était sans compter sur ces esthétiques crêtes du Paneyron qui nous faisaient de l’œil et une envie irrésistible de poursuivre ce voyage en altitude... alors c'est reparti pour 600m de poussage pour rejoindre une dernière fois ces hauteurs, sous le regard intrigué des vautours. Une fois là haut, les crêtes ne sont pas si roulantes, mais quel spectacle... Un peu de défrichage puis c'est l'inéluctable retour à la civilisation...
Encore un Voyage aux saveurs toutes particulières. Cette fois-ci magnifié par le pari gagnant du partage !

Ticaillou = 4 jours perchés dans le Queyras, protégé par le silence et le grandiose des lieux. 
Je n'aurai peut-être, probablement jamais osé, seule, cette trace folle....
Le minéral partout parfois dur, parfois doux souvent très haut, érodé a la manière des forces de la nature. 
On s'est gavé de beauté, de hauteur et de silence. 
j'ai porté, j'ai poussé sous l’œil bienveillant des papillons, des vautours, parfois des touristes et toujours de Bruno.
une folie douce a croire que le ticaillou est folle de sommets, cette force de la nature qui m'emporte loin dans l’âme... et loin des confusions, des fusions ou des scissions. Au sommet on est tous pareils, enfin je crois, sous le choc de la rencontre ...des lieux...ou avec soi-même...quelque chose comme ça...je suis impressionnée du possible partage.  Le possible partage neutre et respectueux nous permettrons une bien belle rencontre d'âmes. Nous avons été protégé par le silence et le grandiose des lieux. Cette errance exigeante, physique du bike packing et plus est en montagne m'a éprouvée de milles bonheurs que je croyais impossible a partager en dehors d'un solo bien prononcé. 

La trace était taillée dans des roches de densité et de texture variables, accessible par des chemins aux hauteurs improbables, sinueux et caillouteux, voire coûteux. Le minéral partout parfois dur, parfois doux souvent très haut, érodé a la manière des forces de la nature.
J'ai été époustouflée plus d'une fois. Mon âme nourrit comme je l'aime dans ces périples d'érence BUL.

Je sais que des fois je fuis, je m'enfuis, je m'anéantis, la haut sur les sommets. Je crois comprendre que c'est pour toucher le fond de mon âme. C'est la, qu'elle se verse, se déverse, des fois je me dis même qu'elle s'effrite se délie comme ces roches, mais c'est pour en prendre aussi leur puissance. 

Le TIcaillou se mélange aux forces de notre terre mère et je me construis, déconstruis, reconstruis. Je me panse, je me pense en sérénité. On fait tous comme on peut dans les méandres de la vie, de ses vies si complexes et si belle a la fois....juste pour ....honorer cette grande vie...

merci univers.
Commentaires

Actuellement en kiosque

Carnets d'Aventures N°56