le QUEYRAS en VTT bul magnifié par le partage. Ticaillou en mode solo accompagné.

(réalisé) share(partager)
C'est globalement un parcours de montagne avec du portage et du poussage des hauteurs et des beautés. Le Queyras magnifique. 
chaque jour  sera  tout de même bien physique. Mais l'immersion dans cet univers fantastique nous motivera jusqu'au bout ! 

Encore un Voyage aux saveurs toutes particulières. Cette fois-ci magnifié par le pari gagnant du partage !
VTT BUL
Quand : 15/08/19
Durée : 4 jours
Distance totale : 164.6km Dénivelées : +6579m / -6875m
Alti min/max : 272m/2826m
Carnet créé par StfPetitCaillou le 28 août
modifié le 12 sept.
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train
Précisions : nous fermerons la boucle en prenant le TER. nous convoiturerons a deux jusque Briancon. on peut s'y rendre en train, aussi.
363 lecteur(s) - 4
Vue d'ensemble

Le topo : jour 4 (mise à jour : 04 sept.)

Description :

Ça vient. 

Le compte-rendu : jour 4 (mise à jour : 04 sept.)

J4 : Petite Sérenne - Mont Dauphin | 40 km | 1500m D+ | 700m PO 

Iti : Petite Sérenne, Col de Vars, Paneyron, Crête de la Selle, Sainte Marie, Mont Dauphin

BRUNO = On retrouve progressivement la civilisation avec une montée au Col de Vars par la route. Agression matinale du bruit des voitures et motos qu'on avait peu à peu oublié... Une fois le café pris (et le plein d'eau fait sous les jurons de la patronne...), c'est reparti pour le Paneyron et ses crêtes lunaires. Pas de grand VTT mais des paysages encore superbes et très différents de ceux des jours précédents. Et quelques très belles sections pour rejoindre Vars. Faute au train qu'il ne faut pas louper, le final se fera par la route, à fond les ballons dans les virages, au cul des voitures ;0)

Petitcaillou = ca roule jusqu'au col de Vars. je me ferais agresser pour un remplissage de poche a eau. "Mais ma petite dame, on n'a pas que ça a faire" "on n'a pas le même métier" 
je ne les laisserais pas méditer sur mon métier, je ferais profil bas...je n'ai pas d'énergie pour être correcte, ou pour tergiverser. c'est inutile, je le sais bien. j'ai rien a donné de moi,  Je resterai dans mon silence, mon mutisme, mon décalage de ce triste scénario;   Ce qui les rendra encore plus insoutenable...mauvaise adresse L'Igloo Varsin : les avis sur google son détestables...triste.
Un peu décontenancée de ces réalités, je me noie dans ma fuite...c'est choisi...on remonte sur les hauteurs, s'il te plait. 
Des hauteurs solo, sauvages, un poussage qui m'anéantira. Bruno est devant, je fais ce que je veux, ce que je peux, que c'est bon...mon stress n'est plus il attendra emmêlé avec les énergies des  hauteurs, patient et solo. 
c'est beau, c'est facile...du respect...du silence... La suite est juste impressionnante de solitude...quoi que partagée. Le sommet Paneyron est a couper le souffle, vélo sur le dos, vent dans les cheveux, vautour fauve a la surveillance....chut, c'est beau. 
la crête est magnifique de sa hauteur et de ses falaises décousues au loin, en dentelles. La descente est chouette, roulante. mais je suis épuisée. une chute me couchera dans un petit nid douillet d'herbe. je rigole de bonheur que les lutins m'aient dressé cette natte. Bruno en découvre une petite  boule de caillou prête a démarrer un som-mais ce n'est pas l'heure OUS'T - OUF tu vas bien. on a un train a prendre, poulette. 

je n'ai pas dis mon dernier mots, sur la route, l’enivrement de la réalisation et de l'état de faits nous fera jubiler de la vitesse de goudron...a taquiner les voitures. on double ?  

jour 4
jour 4
jour 4
jour 4
jour 4
Commentaires

Actuellement en kiosque

Carnets d'Aventures N°57