La KiiminkiJoki en Canoë - Expé entre père et fils

(réalisé) share(partager)
Découvrir notre expédition en canoë gonflable entre père et fils. Près de 135 km de canoë-bivouac et 50 rapides franchis sur la rivière Kiiminkijoki, aux portes de la Laponie finlandaise.
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train bus ferry
Précisions : On a choisi de se rendre à Helsinki en avion par manque de temps, même si ce n'est pas le plus écolo. Une fois sur place, on a utilisé les transports en communs locaux, très efficaces.
canoë
Quand : 03/07/18
Durée : 10 jours
Distance totale : 128.9km Dénivelées : +60m / -155m
Alti min/max : 43m/133m
Carnet créé par Yannick Randovive le 30 juil.
modifié le 01 août
327 lecteur(s) - 6
Coup de coeur !
Vue d'ensemble

Le topo : #6 - Sixième jour de navigation (mise à jour : 01 août)

Distance section : 19.1km Dénivelées section : +4m / -30m
Section Alti min/max : 101m/101m

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : #6 - Sixième jour de navigation (mise à jour : 01 août)

Etape 6 – Into The Wild

Après avoir démonté le camp installé dans notre champs, nous voici repartis sur la Kiiminkijoki Toujours aussi belle. Entre les pauses pêches où Thomas prendra de nombreuses perches que nous remettons à l’eau et la navigation parfois un peu technique dans des rapides en manque d’eau, la journée semble bien remplie. On croisera même un cygne chanteur (Google est ton amis, les photos sont floues 🙂 ). 

On débarquera au bout de près de 20km pour notre bivouac au milieu de nulle part. En effet nous avons pris l’option de quitter la Kiiminkijoki pour un petit bras de cette rivière sur 10km. Fabuleux, on se croirait au fin fond du Canada, sans personne, seulement nous, les animaux et les moustiques (que l’on ne classe pas dans la catégorie animaux).
Le bivouac sera vite installé vers 20h30 puis nous mangerons notre repas de midi 🙂 que nous n’avons pas pu prendre avant : Heureusement nous avons pu grignoter pendant la journée. 

Et puis nous avons rencontré Reino et sa famille au bord de l’eau… toute une histoire ... Il nous a mis dans le rouge au niveau timing … mais il y a des rencontres inoubliables qui ne se refusent pas : Finlande et culture… petit voyage chez les finnois. 

Au détour d’un virage, une voix nous interpelle en finnois. Un petit « hei » suivi d’un « hello » nous amène à nous rapprocher de la berge. Reino, est là et se demande ce que nous faisons, d’où nous venons et où nous allons. En quelques minutes il nous propose un petit café que nous ne refusons pas. Nous voilà partis pour près de 3h00 à la découverte d’un autre monde. À peine le temps de poser Le Canoe sur le bord que nous nous retrouvons devant sa maison. Présentation de sa femme, puis arrivée l’oncle et la nièce, … nous faisons la connaissance de toute la famille. En quelques minutes nous voici installés Dans la maison, en tenue de kayak sur les tapis disposés sur le sol de la maison. Le café est prêt, les petits gâteaux sortis et il y a même du sirop de cassis pour thomas : « home made » par notre hôte. Une carte d’Europe est sortie pour montrer où nous habitons en France puis c’est parti pour un long échange sur la vie de chacun. On sera amenés à signer le livre d’or de la maison agrémenté d’un dessin de Canoe de Thomas. Nous voilà ensuite partis pour la visite de la propriété familiale. La maison de chacun, la maison des grand parents , la cave, la cuisine d’été (ancienne étable), les différents saunas (les anciens et les nouveaux), … Le jardin potager avec ses plans de patates et ses cassis, mais aussi ses délicieuses fraises. Ils nous montreront comment ils vivaient avant et maintenant sans eau courante et sans électricité : on a l’impression de remonter dans le temps. À chaque question une réponse. Vraiment une rencontre fabuleuse. 

Thomas dira plus tard que c’était le meilleur moment de la semaine et qu’il n’y avait qu’ici que l’on pouvait être accueillis comme Cela. 

Et bien je crois que c’est pour cela que l’on ne veut pas trop rentrer…

#6 - Sixième jour de navigation
#6 - Sixième jour de navigation
#6 - Sixième jour de navigation
#6 - Sixième jour de navigation
#6 - Sixième jour de navigation
#6 - Sixième jour de navigation
#6 - Sixième jour de navigation
#6 - Sixième jour de navigation
#6 - Sixième jour de navigation
#6 - Sixième jour de navigation
#6 - Sixième jour de navigation
#6 - Sixième jour de navigation
#6 - Sixième jour de navigation
#6 - Sixième jour de navigation
#6 - Sixième jour de navigation
#6 - Sixième jour de navigation
#6 - Sixième jour de navigation
#6 - Sixième jour de navigation
#6 - Sixième jour de navigation
#6 - Sixième jour de navigation
#6 - Sixième jour de navigation
#6 - Sixième jour de navigation
#6 - Sixième jour de navigation
Commentaires

Actuellement en kiosque

Carnets d'Aventures N°56