La KiiminkiJoki en Canoë - Expé entre père et fils

(réalisé) share(partager)
Découvrir notre expédition en canoë gonflable entre père et fils. Près de 135 km de canoë-bivouac et 50 rapides franchis sur la rivière Kiiminkijoki, aux portes de la Laponie finlandaise.
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train bus ferry
Précisions : On a choisi de se rendre à Helsinki en avion par manque de temps, même si ce n'est pas le plus écolo. Une fois sur place, on a utilisé les transports en communs locaux, très efficaces.
canoë
Quand : 03/07/18
Durée : 10 jours
Distance totale : 128.9km Dénivelées : +60m / -155m
Alti min/max : 43m/133m
Carnet créé par Yannick Randovive le 30 juil.
modifié le 01 août
327 lecteur(s) - 6
Coup de coeur !
Vue d'ensemble

Le topo : #3 - Troisième jour de navigation (mise à jour : 01 août)

Distance section : 19.6km Dénivelées section : +8m / -25m
Section Alti min/max : 113m/121m

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : #3 - Troisième jour de navigation (mise à jour : 01 août)

Etape 3 –  La traversée des lacs – 20 Km

Il va falloir se lever et sortir de la tente : pas facile ! Je suis en train de chercher LA solution pour passer le No Man’s Land entre la chambre intérieure de la tente et Le double toit où il y a plusieurs centaines de moustiques qui m’attendent. L’aventure à la porte de chez soi à ce qu’il parait. Après avoir réussi la mission avec juste quelques piqures de moustique sans gravité, on passe en mode petit déjeuner et rangement du campement. On prend la météo, le vent souffle un peu en Est / Nord-Est, ce qui est plutôt encouragent  pour cette troisième journée. La plus grande traversée de lacs de la semaine nous attend avec un peu plus de 10 km. On se bricole donc une voile avec les pagaies de secours et le footprint de la tente MSR. On ira pas beaucoup plus vite mais en tout cas ce sera sans effort. 
 
Après cette traversée magnifique, on est de retour sur la Kiiminkijoki et on fera une pause repas sur … une hutte de castors. Seul endroit accessible. Impressionnante : près de 15m de diamètre pour près de 3-4m de haut. On en croisera d’ailleurs d’autres mais pas aussi imposantes. On poursuit ensuite avec quelques rapides et des paysages à couper le souffle. 
 
Aller il est presque 20h il faut que l’on trouve un endroit pour dormir et manger. Au menu ce soir : perches communes fraîchement pêchées par thomas. …
 
Un bivouac compliqué à trouver. Premier essai au bord de l’eau et 10min plus tard, abandon et rembarquement. Les quelques centaines de moustiques autours de nous apparus en quelques secondes ont donné le ton de la soirée. On décide donc d’aller plus loin, on en profite pour pêcher un peu, puis après le passage de quelques rapides on trouve un coin sympa. On pourra même se laver dans le rapide en ayant juste la tête qui dépasse de l’eau et faire un pied de nez aux mosquitos:).
 
Petit feu de camp pour manger les perches, puis grosse nuit sous la tente.

#3 - Troisième jour de navigation
#3 - Troisième jour de navigation
#3 - Troisième jour de navigation
#3 - Troisième jour de navigation
#3 - Troisième jour de navigation
#3 - Troisième jour de navigation
#3 - Troisième jour de navigation
#3 - Troisième jour de navigation
#3 - Troisième jour de navigation
#3 - Troisième jour de navigation
#3 - Troisième jour de navigation
#3 - Troisième jour de navigation
#3 - Troisième jour de navigation
#3 - Troisième jour de navigation
#3 - Troisième jour de navigation
#3 - Troisième jour de navigation
Commentaires

Actuellement en kiosque

Carnets d'Aventures N°56