[Italie-Trek] A travers les Dolomites par l'Alta Via N°2 Vue d'ensemble

(réalisé) (partager)
Traversée des Dolomites Italiennes par l'Alta Via N°2 de Bressannone à Feltre en autonomie totale.
Le récit en entier et toutes les photos ainsi que les conseils et le matos, c'est par ici -->http://www.ad-photos.fr/dolomites-italiennes-2015-alta-via-n2-du-nord-au-sud/
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train bus Précisions : On l'a fait en covoiturage :)
randonnée/trek / escalade alpinsime
Quand : 24/07/15
Durée : 13.5 jours
Distance totale : 319km
(dont 163.5km réalisés)
Carnet créé par carterslap le 16 juil. 2015
modifié le 09 janv. 2016
4448 lecteur(s)
(5 personnes aiment ce carnet)

Le topo : Etape 10: Bivacco Minazio - Passo Cereda (mise à jour : 09 janv. 2016)

Distance section : 10.3km

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Etape 10: Bivacco Minazio - Passo Cereda (mise à jour : 09 janv. 2016)

Nous émergeons vers 06h30. Pas trop mal dormi bien que les lits étaient bien mous et bruyants. Nous prenons notre temps de nouveau, il fait un temps superbe, pas un seul nuage à l’horizon. Le ciel arbore des teintes rosées et les premiers rayons du soleil traversent les cimes des montagnes alentours.

Nous prenons un gros petit déjeuner (enfin Géraldine et moi;) ) puis nous commençons la descente vers la vallée. Il nous reste 3 jours de nourriture et selon notre planning, il nous resterait que 2 jours de trek mais avec une longue dernière étape. Tout en sachant que nous avons encore le « droit » de nous octroyer un repas dans un refuge. On peut donc théoriquement diviser par 2 une des deux dernières étapes.
Commencer par une descente, ce n’est pas si facile en fait. On pourrait croire que la descente est une partie plaisir mais tout trekkeur portant sa maison sur ses épaules s’apercevra très rapidement que le mieux, c’est le plat ou la montée. La descente, c’est le pire, surtout pour les genoux!! Et c’est encore pire à froid… Bref, une descente fatigante pour les articulations puisque nous descendons environ -1000m.
Tout en bas, nous passons à côté d’un torrent de couleur turquoise, magnifique! On n’hésite pas longtemps avant de se décider à investir la zone pour se nettoyer! L’eau est glacée! On ne reste pas longtemps mais cela fait du bien de se nettoyer, surtout les cheveux!

Après une bonne pause, nous faisons de 100m de dénivelé positif et l’on atteint le refuge de Treviso où l’on s’arrête pour manger un ptit morceau notamment des sandwichs de Speck, délicieux!

Pendant ce temps, Jérémie s’entraîne sur une slackline située sur la terrasse. Il ne s’arrête jamais! Je commence personnellement à avoir un coup de mou et c’est dur de se remettre en route! Mais il faut y aller, on décide de manger au prochain col, la Forcella d’Oltro…
e pars en tête à travers la végétation puis au fur et à mesure, le couvert végétal se raréfie et l’on aperçoit plus haut la Forcella d’Oltro. Je suis à bout. J’en peux plus. Je n’ai plus de jus du tout! Mes compagnons me passent devant et mettent une bonne distance. Ils atteignent le col alors que je suis encore en plein milieu du pierrier. Jérémie tente de m’encourager mais je galère toujours autant… J’arrive enfin au col, exténué… C’est vraiment bizarre ce gros coup de fatigue… Comme Jérémie a dit « C’est bien pour des Dunkerquois 15x0 « 

Le col est bien étroit et l’on déjeune à l’abri du vent derrière un gros rocher. Le hachis parmentier me fait un bien fou! Les filles souhaitent repartir tandis que Jérémie veut me faire un ptit cour d’escalade et notamment de rappel. Les filles entament donc la descente pendant Jérémie installe un rappel de dingue sur le rocher au milieu du col. Une descente sur une paroi d’au moins 3m 15x0 Mais c’était bien sympathique! J’ai vraiment apprécié ce moment, Jérémie a été très pédagogue et m’a donné vraiment envie d’aller plus loin que ces 3 mètres.
Après une bonne demi-heure d’escalade, nous entamons la descente. Une descente qui n’en finit pas! Nous rejoignons les filles puis Géraldine et moi commençons à distancer nos 2 compères. Sandra va mieux et c’est au tour de Jérémie d’avoir un coup de mou, il est humain finalement!
Nous les attendons pas, on veut en finir. On descend sans s’arrêter. C’est incroyablement long! Nous vidons nos réserves d’eau et la soif commence à se faire ressentir! C’est dur! Il fait chaud. On en voit pas la fin… On arrive dans une forêt conifères. Le sentier serpente sous les sapins et à chaque virage, on espère voir la fin ou un ruisseau d’eau fraîche… Enfin, nous atterrissons sur une route goudronnée mais ce n’est pas encore fini! Il faut rejoindre Passo Cereda. En arrivant au village, nous coupons à travers champs et nous tombons nez à nez avec une colonie d’enfant en train de remplir leur gourde à une fontaine. Délivrance!! Nous buvons à pleine gorgée le précieux liquide! Nous nous posons juste à côté, au soleil, les jambes étendues et les chaussures enlevées.

Le bonheur atteint son apogée lorsqu’une vieille dame s’approche de nous avec un saladier gigantesque rempli de morceaux de pastèque fraîche et juteuse… Je n’ai jamais autant aimé la pastèque de toute ma vie! C’est divin, nous sommes au paradis! Nous sommes en fait devant une colonie religieuse et les enfants rentraient d’une randonnée.

Jérémie et Sandra arrivent enfin mais ils n’auront pas la chance de goûter aux pastèques… Nous faisons 200m et nous arrivons au refuge de Passo Cereda. Le coin ne fait pas rêver, ce n’est pas très jolie mais bon, on doit trouver un endroit pour dormir. Entre temps, Jérémie nous informe qu’il a une sérieuse tendinite au genou et qu’ils vont s’arrêter là. Il a un gros trail dans quelques semaines, il doit préserver ses articulations. Ce sera donc la soirée d’adieux… Non non non, d’au-revoir ! On se pose alors au refuge pour manger, on prend une planche apéro plein de charcuterie puis une 2e accompagnés de bières, plusieurs bières… On refait le monde avec Jérémie dans le bar, légèrement alcoolisé. L’instant est parfait. Nos moitiés viennent nous chercher accoudé au bar, chope à la main « Bah alors, vous êtes là? Qu’est-ce que vous faites?? » On a pas vu le temps passé et la houblon a coulé presque à flot… Mais notre échappée masculine n’a pas été vaine puisque l’on a sympathisé avec une des serveuses notamment quand Jérémie a pris une réservation pour des Français! La récompense a été houblonnée ;). Les gérants du refuge nous autorise à camper dans la pâture juste derrière sans contrepartie pécuniaire. On monte la tente sous la étoiles à côté du poulailler… Une soirée vraiment parfaite!


Plus de photos
Belle vue le matin
Belle vue le matin
Dernière soirée ensemble! C'était top!
Dernière soirée ensemble! C'était top!
Cela devient dur!
Cela devient dur!
Notre douche!
Notre douche!
Bivacco Minazio
Bivacco Minazio
Section précédente Section suivante
Commentaires