Irlande côte ouest à vélo

(réalisé) share(partager)
Petite remontée de la côte ouest de l'Irlande à vélo entre des amis d'enfance. Un brésilien, un philippin : des français cosmopolite dans les terres celtes!
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train ferry
Précisions : Départ de Lyon Part Dieu en train avec nos deux vélos et nos sacoches. Ferry de Roscoff (Bretagne) à Cork (Sud Irlande) Retour dans l'autre sens. Retour à Lyon où nos chemins se séparent.
vélo de randonnée
Quand : 29/07/16
Durée : 7 jours
Distance totale : 2332.7km
Carnet créé par Pedrolito le 09 mai 2016
modifié le 22 déc. 2016
2863 lecteur(s) - 8
Vue d'ensemble

Le topo : 3 août (mise à jour : 11 déc. 2016)

Distance section : 78.4km

Description :

Journée pour les îles d'Aran! Îles magnifique et incontournable de la côte ouest de l'Irlande!
Départ obligé de Ros'an Mhil pour l'île d'Inis Mor, la principale. Lieu principal où l'on peut retrouver des lieux préhistorique (200 ans av JC) :)

Milieu traversé :

Environnement : [île] Biotope : [marin]

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : 3 août (mise à jour : 11 déc. 2016)

Le temps est encore pire ce matin! Nos vêtements sont trempés, nous avons essayé de les sécher au sèche cheveux hier soir.
Nous devons aller visiter les îles d'Inishmore aujourd'hui. Mais le temps n'est pas clément.

La pluie renomment à tomber alors que nous commençons à rassembler nos affaires et affréter nos vélos. Il est l'heure du départ et un mauvais grain est de retour. 
Nous prenons la route au nord de Galway et nous rapprochons de la côte. Le vent est fort et de face. Nous faisons 5 kilomètres en 1h30! Non rien, rien est plus épuisant que de lutter contre les éléments. Nous avons mal partout, les jambes en compote, des vélos de plus en plus lourd, et le moral qui est au plus bas. 

Au détour d'une grosse bourrasque qui a failli emporter mon protège sac, nous nous sommes arrêtés pour revoir notre plan de la journée:
"Ok, on peut rien faire avec ce temps. Je ne sais même pas si le bateau pourra partir avec le mauvais grain qu'il y a.
- Ouais, on s'arrête dans le premier truc qu'on voit et on se pose là. J'en ai marre."

Et c'est ce que nous avons fait. Tant pis pour les îles Inishmore, mais là il faut que nous remontions notre moral, et que nous reprenions des forces. Juste au moins prendre notre temps et nous poser.
Premier troquet que nous voyons sur la côte. Le vent souffle fort et de face. Nous faisons une halte de plusieurs heures le temps de se requinquer et de reprendre des forces. Cette maison faisais office de bar et de restaurant nous permettant de se restaurer et se reposer, les maîtres mots de notre journée.
Premier troquet que nous voyons sur la côte. Le vent souffle fort et de face. Nous faisons une halte de plusieurs heures le temps de se requinquer et de reprendre des forces. Cette maison faisais office de bar et de restaurant nous permettant de se restaurer et se reposer, les maîtres mots de notre journée.
Nous visitons la plage jouxtant le restaurant faisant apparaître, enfin, une éclaircie.
Nous visitons la plage jouxtant le restaurant faisant apparaître, enfin, une éclaircie.
Fabien, posé contre le vent.
Fabien, posé contre le vent.
Le moral dans les chaussettes, on essaye de s'en remettre. Nos plans doivent changer et ce rapidement.
Le moral dans les chaussettes, on essaye de s'en remettre. Nos plans doivent changer et ce rapidement.
Une éclaircie! Profitons, profitons...
Une éclaircie! Profitons, profitons...
Une nouvelle idée de nouvel itinéraire. Nous allons faire un détour directement dans les terres, au Connemara.
Une nouvelle idée de nouvel itinéraire. Nous allons faire un détour directement dans les terres, au Connemara.
3 août
Nos plans ont été revus. Nous ne pouvions pas continuer ainsi à foncer sans prendre le temps de s'arrêter. Il nous fallait reprendre le temps. La côte ne permettant pas de faire du vélo, il fallait de nouveau rentrer dans les terres. 

Nous allions donc couper par les terres directement au centre du Connemara.
Nous voilà à changer notre cap. Même les éoliennes n'arrivent pas à tourner, le vent est trop fort.
Nous voilà à changer notre cap. Même les éoliennes n'arrivent pas à tourner, le vent est trop fort.
Nous découvrons les châteaux perdus dans les broussailles du Connemara. L'eau couleur café, dû à la tourbe que nous découvrons tout autour de nous!
Nous découvrons les châteaux perdus dans les broussailles du Connemara. L'eau couleur café, dû à la tourbe que nous découvrons tout autour de nous!
Le Connemara s'étend à perte de vue, nous voici arrivé dans la chanson de Michouu!
Le Connemara s'étend à perte de vue, nous voici arrivé dans la chanson de Michouu!
Cette nuit doit être une nuit reposante et surtout économique, nous ne pouvons plus débourser autant que ce que nous avons fait la nuit dernière!

Nous recherchons donc une auberge de jeunesse. C'est comme ça que l'on trouve en demandant aux personnes de passages dans un bar où nous pourrions trouver un hôtel pour "jeunes". Et c'est là que nous découvrons que nous aurions pu dès le début payer qu'une petite vingtaine d'euros par nuit tout au long de notre chemin. 

À l'auberge nous croisons un couple de retraité français venus faire la côte Ouest de l'Irlande en camping car. Hyper sympa! Nous sympathisons aussi avec deux canadiennes. Je crois que c'était vraiment une très bonne idée de venir en auberge de jeunesse. Nous aurions dû découvrir ça plus tôt!

Nous nous endormons plus rasséréné et plus serein dans notre parcours. Même si nous avons du changer nos plans, qui au final ont été confirmés par notre couple de jeune retraité français, du fait que l'embarquement pour Inishmore a été annulé; nous avons quand même bien roulé et fait de belles découvertes.
Section précédente Section suivante
Commentaires

Actuellement en kiosque

Carnets #49

Carnets d'Aventures N°49

Sommaire détaillé

COMMANDER, S'ABONNER

Points de vente

Prochain numéro
(CA #50) :
fin décembre 2017