Home Sweet Home : bikepacking et parapente dans les Alpes

(réalisé) share(partager)
Un vélo, un parapente, et trois semaines de voyage sans jamais s'aventurer à plus de 60 kilomètres de la maison : comment être dépaysé dans son jardin ?
vélo de randonnée / parapente vol-rando
Quand : 07/10/19
Durée : 21 jours
Distance globale : 600km
Dénivelées : +19377m / -19280m
Alti min/max : 719m/2910m
Carnet créé par Anthony le 23 sept. 2019
modifié le 12 oct.
Coup de coeur ! 297 lecteur(s) - 5
Vue d'ensemble

Le compte-rendu : Tricotage en Ubaye (mise à jour : 12 oct.)

On affirme souvent connaître son jardin comme sa poche. Paradoxalement, plus le temps passe, moins j’ai l’impression de le connaître, ledit jardin. L’explorer me procure la même sensation que l’apprentissage : plus on maîtrise un domaine, plus on réalise tout ce qui reste à apprendre. Répondez à une question et vous en trouverez deux nouvelles.

Combien de globe-trotteurs, après moult pérégrinations, rentrent convaincus que le bonheur se trouve dans leur jardin ! J’aime à penser que l’on peut s’emparer de cette conclusion sans passer par l’exploration individuelle (souvent carbonée !) des quatre coins de la planète.

Mais revenons en arrière. Enfants, tout juste bipèdes, nous explorions pas à pas les alentours. La découverte était progressive, le « loin » ne s’atteignait qu’après avoir accédé au « un peu moins loin ». Toute notre éducation adopte le même processus itératif, étape par étape. Et voilà qu’adultes, pleins de belles volontés, nous brûlons du pétrole et grillons des étapes, pour étancher notre soif de découverte devenue prégnante. Au point d’en oublier que là, tout près, il y a déjà tant de choses dont nous surestimons notre connaissance. À commencer par la richesse de notre jardin, et tous les secrets qu’il recèle !
En vue du vallon du Grand Parpaillon. Je suis monté à la cabane de Jaffueil pour voler, sans succès, alors je redescends à pied...
En vue du vallon du Grand Parpaillon. Je suis monté à la cabane de Jaffueil pour voler, sans succès, alors je redescends à pied...
Je m'engage dans la montée vers le Parpaillon, à vélo, et croise les doigts pour qu'il n'y ait pas trop de neige fraîche.
Je m'engage dans la montée vers le Parpaillon, à vélo, et croise les doigts pour qu'il n'y ait pas trop de neige fraîche.
Toujours un festival de couleurs dans ces mélèzes.
Toujours un festival de couleurs dans ces mélèzes.
Bivouac au col de Girabeau pour bénéficier d'un petit espace sans neige.
Bivouac au col de Girabeau pour bénéficier d'un petit espace sans neige.
De l'autre côté, le Grand Parpaillon me surplombe. On aperçoit aussi la piste en Z, ainsi que l'entrée du tunnel, tout à droite.
De l'autre côté, le Grand Parpaillon me surplombe. On aperçoit aussi la piste en Z, ainsi que l'entrée du tunnel, tout à droite.
J'utilise le mince fil sans neige pour me hisser vers le tunnel tant espéré.
J'utilise le mince fil sans neige pour me hisser vers le tunnel tant espéré.
Puis roule sur la neige...
Puis roule sur la neige...
Puis pousse sur la neige...
Puis pousse sur la neige...
L'entrée n'est plus très loin.
L'entrée n'est plus très loin.
Voilà !
Voilà !
Ticket d'entrée pour l'Ubaye.
Ticket d'entrée pour l'Ubaye.
Descente grisante.
Descente grisante.
Retour dans les mélèzes colorés.
Retour dans les mélèzes colorés.
Mais il n'y a pas que les mélèzes qui le sont !
Mais il n'y a pas que les mélèzes qui le sont !
Bivouac vers le pont de l'Estrech.
Bivouac vers le pont de l'Estrech.
Le lendemain, montée matinale vers la tête de Paneyron pour y décoller.
Le lendemain, montée matinale vers la tête de Paneyron pour y décoller.
La haute-Ubaye se réveille, les cheminées fument.
La haute-Ubaye se réveille, les cheminées fument.
Retour en vallée par la voie aérienne.
Retour en vallée par la voie aérienne.
Au-dessus de la rivière Ubaye.
Au-dessus de la rivière Ubaye.
Je retrouve Seb et ses amis pour un deuxième vol, le même jour !
Je retrouve Seb et ses amis pour un deuxième vol, le même jour !
On décollera de la Plate de Chauvet, pour un magnifique vol vespéral.
On décollera de la Plate de Chauvet, pour un magnifique vol vespéral.
Profiter des derniers rayons en vol.
Profiter des derniers rayons en vol.
Tricotage en Ubaye
Palette automnale.
Palette automnale.
Le lendemain, direction la Mortice, pour y décoller également.
Le lendemain, direction la Mortice, pour y décoller également.
Les rencontres de ce type sont nombreuses !
Les rencontres de ce type sont nombreuses !
Après un bon moment de doute, je finis par décoller depuis le sommet enneigé.
Après un bon moment de doute, je finis par décoller depuis le sommet enneigé.
Tricotage en Ubaye
En joie.
En joie.
Le sublime pont du Châtelet en contrebas.
Le sublime pont du Châtelet en contrebas.
Posé à la tente, elle-même installée sur le Chatelet.
Posé à la tente, elle-même installée sur le Chatelet.
Petit bonheur inespéré à St Paul sur Ubaye.
Petit bonheur inespéré à St Paul sur Ubaye.
Pourtant, l'activité au village ne bat pas son plein.
Pourtant, l'activité au village ne bat pas son plein.
Mécanisme ingénieux.
Mécanisme ingénieux.
Ambiance féérique au lac des Sagnes
Ambiance féérique au lac des Sagnes
Les nuages se dispersent peu à peu.
Les nuages se dispersent peu à peu.
Des amis m'ont rejoint pour aller voler au col du Quartier d'Aout.
Des amis m'ont rejoint pour aller voler au col du Quartier d'Aout.
Tricotage en Ubaye
Tricotage en Ubaye
Tricotage en Ubaye
Retour au lac en vol.
Retour au lac en vol.
Posé à côté de la tente (photo prise par Olivier).
Posé à côté de la tente (photo prise par Olivier).
S'amuser avec la voile avant de plier le bivouac (photo prise par Olivier).
S'amuser avec la voile avant de plier le bivouac (photo prise par Olivier).
Piste pour rejoindre le col de la Bonette.
Piste pour rejoindre le col de la Bonette.
L'arroseur arrosé ?
L'arroseur arrosé ?
Tricotage en Ubaye
Montée au Jas du Chamois pour voler...
Montée au Jas du Chamois pour voler...
... mais redescente à pied, la météo a été surprenante !
... mais redescente à pied, la météo a été surprenante !
Retour sur le vélo, en direction du Col de la Bonette. Je n'y vais pas car je prends la tangente au niveau du "Faux col de Restefond".
Retour sur le vélo, en direction du Col de la Bonette. Je n'y vais pas car je prends la tangente au niveau du "Faux col de Restefond".
Moment magique lors de la descente vers Bayasse.
Moment magique lors de la descente vers Bayasse.
Dans les gorges du Bachelard.
Dans les gorges du Bachelard.
Je suis seul ici !
Je suis seul ici !
Après un épisode pluvieux, direction le Laverq pour un dernier vol vers les Seolanes.
Après un épisode pluvieux, direction le Laverq pour un dernier vol vers les Seolanes.
Toujours aussi envoutant.
Toujours aussi envoutant.
Fin octobre. Je lève le dernier bivouac, la dépression qui s'approche va tout recouvrir de neige.
Fin octobre. Je lève le dernier bivouac, la dépression qui s'approche va tout recouvrir de neige.
Abbaye du Laverq.
Abbaye du Laverq.
Curieux et frileux à la fois !
Curieux et frileux à la fois !
Dans les tunnels de l'ancienne voie ferrée, entre le Lauzet-Ubaye et Serre-Ponçon.
Dans les tunnels de l'ancienne voie ferrée, entre le Lauzet-Ubaye et Serre-Ponçon.
Commentaires

Actuellement

Carnets d'Aventures N°65