CUBA: Plongée, Tourisme et vélo. Vue d'ensemble

(réalisé) (partager)
Playa Giron est sur la mer des caraïbes, sur les rives de la baie des cochons, site d'exception pour la pratique de plongée sous-marine, belle entrée en matière pour découvrir Cuba. Mais pour nous, le voyage  à vélo reste une passion. Nous ne pouvons résister à l'envie de pénétrer au cœur de ce pays authentique et séduisant. 
vélo de randonnée / plongée
Quand : 01/12/15
Durée : 7 jours
Distance totale : 286.8km
Carnet créé par jclarasso le 25 janv. 2016
modifié le 26 janv. 2016
1738 lecteur(s)
Soyez le premier à aimer ce carnet !

Le compte-rendu : Section 6 (mise à jour : 25 janv. 2016)

Vendredi 4 décembre 2015.
Playa Boca del Galabre - Pina del Rio. 52 km.
Pas de café ce matin, toutes  les cabanas sur le front de mer sont vides, l'unique restaurant n'est pas encore ouvert, et les « tendias » n'en vendent pas. On se contente pour le petit dej de tortillas salés et de coca.
Nous faisons rapidement le tour du port de pêche, si on peut appeler cela un port, puis direction Pinar del Rio. Après une quinzaine de km, un petit stand propose des boissons et du café. Il y a beaucoup de monde devant le comptoir, un jeune nous explique qu’ils attendent d'avoir des «dineros» pour pouvoir consommer...
Plus loin, une maison coloniale domine les champs de tabac, nous nous engageons dans l'allée bordée de palmiers royaux et saluons le propriétaire sur le pas de la porte, un descendant de la famille Rigoberto Fúentés. Cette maison fût construite en 1932 à l'âge d'or du tabac. Il nous fait visiter sa maison avec gentillesse. Le mobilier, les peintures des plafonds et les personnages sont d'époque.
Nous voici à San Juan et Martinez, la capitale mondiale du tabac, les meilleurs cigares se fabriquent ici, Cohibas, Roméo et Juliette… La route principale est bordée de colonnes de style Espagnol de toutes les couleurs, elles donnent un charme inégalable à la ville.
José un sympathique rabatteur nous conduit à la ferme Véga Quemado del Rubi, pour une visite des installations, trop synthétique pour nous, mais nous apprécions la visite des hangars de séchage.
En bordure des champs de tabac, les ouvriers jouent aux dominos pendant leur temps de repos, assidus et concentré comme des joueurs de poker. L'un d'eux laisse sa place à JJ pour 3 parties.
Nous arrivons à Pinard el Rio dans l’après-midi. Malade et fatigué, JJ a besoin de confort pour retrouver rapidement la forme.  Le guide du routard recommande la « casa coloniale ». Nous nous y rendons en utilisant un sens interdit, un policier contrôle nos passeports puis nous laisse repartir, décision accompagnée d’un sourire crispé.
La « casa coloniale » est très accueillante, les chambres donnent sur un patio verdoyant où se prennent les  repas et petits déjeuner. Nous nous installons confortablement, le lit est large et douillet. Joël, le fils de la maison nous guide dans les rues de Pinard el Rio et nous mène  à  la «casa de la musica » où nous décidons de passer la soirée. Une représentation de chansons traditionnelles est organisée à partir de 21h.
Sueurs froides, frissons, délire agite la nuit de JJ. Patricia est aux petits soins.
 
Section précédente Section suivante
Commentaires