3 invités en ligne

à la une

par ManonM | 26 janv. | 665 | 6 | 3
Ski de randonnée nordique
ski-de-randonnee-nordique
Ski de randonnée nordique
par Alex | 17 janv. | 174 | 1
Festival du voyage à vélo - Vincennes (94)
festival-du-voyage-a-velo-a-vincennes-94
Festival du voyage à vélo - Vincennes (94)
par Johanna | 12 janv. | 178 | 1
Un joli saut vers 2023 !
un-joli-saut-vers-2023
Un joli saut vers 2023 !

EN KIOSQUE

N° 70
en kiosque jusqu'au
22 mars

INSPIREZ ! L'APPEL DU GRAND AIR

  • Le Grand Nord sans avion à ski-pulka
  • Cyclopédies alpines en France
  • Kayak de mer en Grèce
  • Dossier Vercors
  • Cyclo-nomade depuis 7 ans sur les routes
kiosque-preview

MYTRIP - LES COUPS DE COEUR

Un mois de juillet pluvieux :  la chance ! :D... du moins quand on veut terminer l'été sur l'eau ! Une petite rivière comme la Dronne a habituellement un niveau d'eau bien bas à cette saison et nous profitons de cette remontée providentielle des cours d'eau ! En plus, cet affluent de l'Isle se trouve à 1 H 30 de route de la maison donc c'est l'idéal pour l'organisation. - Les étapes : nous ne les avions pas vraiment préparées car nous connaissions la présence de nombreux barrages,, donc ralentissements dans la progression. De plus, les campings au bord de l'eau sont mal répartis et les lieux de bivouac incertains. Vu la distance, nous avions calculé 6 jours + une journée pour récupérer le véhicule. Le temps peut être allonger si on veut prendre son temps et visiter les bourgades intéressantes sur le trajet. - Ravitaillement : pour être tranquilles, nous sommes partis avec 3 jours de nourriture et un jerrican d'eau. Il y a régulièrement des petites villes si on veut s'arrêter plus souvent ainsi que des "guinguettes" et restaurants au bord de l'eau. - Barrages : il n'est pas facile de donner de réelles indications sur le passage des barrages car cela est très aléatoire selon les années et les saisons. Le mieux est de toujours s'arrêter pour jeter un oeil, même s'il y a une pancarte "canoë" car toutes les embarcations ne passent pas partout, à part la passe sous le pont de Brantôme où c'est l'attraction de la ville ! Nous avons rencontré des seuils vraiment très haut. Nous avons aussi trouvé des pancartes indiquant les bras à prendre à certains embranchements. Après Chenaud, plus de locations de canoës donc plus d'indications ! Au niveau du portage, nous en avons eu quelques uns à partir du 3e jour. Nous avons eu tous les cas de figures et il faut s'adapter sans se décourager et surtout avoir un chariot ! - Bivouac : nous avons respecté les pancartes "propriété privée" et nous nous sommes toujours installés dans des endroits isolés sans laisser de traces de notre passage. C'est une rivière qui reste très sauvage jusqu'à la fin. Nous n'avons pas vu trop de monde malgré quelques locations dans les villes principales (souvent des descentes d'une heure ou deux). - Retour au point de départ : assez épique ! nous avons choisi le dernier bivouac proche de Coutras (1 heure de descente)). Là, il faut calculer sa journée selon les horaires des trains.... Pour ma part : train à 11 H avec arrêt à Périgueux puis nouveau TER direction Limoges avec descente à Agonac. C'est la gare la plus proche du pont de Verneuil (à vol d'oiseau). Ensuite, il ne faut pas trop compter sur l'auto-stop car les routes sont très sinueuses et peu fréquentées. J'ai donc fait 13 km à pied en visitant la campagne environnante ;). Bref, ça occupe bien la journée !
Voir le carnet
Au Moulin de Lombraud : ça passe mieux seul !
Août 2021 : La Dronne en Canoë - 126 km de decente
7 jours
126 km

Les derniers tests

Pablo Whisky Bar
Test produit
Pablo Whisky Bar
Pablo Whisky Bar
Mekong
Bay ST
Voilà un concept original ! Ceux qui aiment pagayer mais ne peuvent envisager un kayak rigide se tournent souvent vers deux alternatives : les modèles gonflables ou démontables. Eh bien voici un troisième choix : pliable ! Petite prise en main rapide de cette embarcation origami !
Test produit
Bay ST
Bay ST
ORU
Moyeux dynamos et convertisseurs : générez votre électricité en voyage !
La dynamo est une solution idéale pour tout cycliste qui ne souhaite pas dépendre des prises électriques lors de son voyage : en roulant, une infime partie de l’énergie est convertie en électricité, pratique ! Si la promesse est alléchante, ces solutions présentent toutefois quelques limites également. Plongeon dans l’univers des moyeux-dynamos et des convertisseurs.
Article technique
Moyeux dynamos et convertisseurs : générez votre électricité en voyage !
Moyeux dynamos et convertisseurs : générez votre électricité en voyage !
Déporteur de réchaud Lowdown
Un réchaud vissé sur une cartouche de gaz place la popote en position haute et instable, d’autant plus s’il ne s’agit pas du format moyen (230g), en effet la toute petite cartouche (100g) et la grande (450g) ont un rapport « surface au sol / hauteur » faible, ce qui augmente encore l’instabilité. Ce déporteur Lowdown permet de désolidariser le réchaud de la cartouche. Côté « feu », il déploie 3 pattes pour bien stabiliser le réchaud qui se trouve alors à quelques centimètres du sol. En plus de la stabilité, cela permet de facilement utiliser un pare-vent pour accroître l’efficacité de la chauffe. Côté cartouche, le robinet permet de régler finement le débit du gaz loin de la flamme. Bref pour 182g on gagne en confort, sérénité et efficacité.
Test produit
Déporteur de réchaud Lowdown
Déporteur de réchaud Lowdown
MSR
RAB Zenith Jacket - veste 2,5 couches légère
Hors climats exceptionnels, la veste étanche est une pièce centrale de l’équipement pour voyager en bivouac. En rando à pied, à vélo, en montagne… J’ai usé – parfois à la corde – une bonne demi-douzaine de vestes étanches en 15 ans de pratique. Que donne cette RAB Zenith face aux éléments ? Réponse après un an d’utilisation.
Test produit
RAB Zenith Jacket - veste 2,5 couches légère
RAB Zenith Jacket - veste 2,5 couches légère
RAB
Énergie nomade : lâchez prise !
Que ce soit à pied, à vélo ou en kayak, l’immersion dans la nature se conjugue rarement avec une abondance de prises électriques, tandis que nous avons de plus en plus recours à des appareils électroniques pour nous guider, communiquer et immortaliser notre séjour.

Et voilà une nouvelle contrainte en voyage : ne jamais s’approcher du 1% de batterie.
Article technique
Énergie nomade : lâchez prise !
Énergie nomade : lâchez prise !