West Coast trail - sentier de la Côte Ouest

(réalisé) share(partager)
Trek en famille sur le chemin côtier le plus connu de l'ile de Vancouver : 7 jours en autonomie le long du Pacifique de Bamfield à Port Renfrew. On y pense depuis deux ans, on s'entraine depuis le début de l'année, on le prépare depuis quinze jours.
Départ de Vancouver le 1er juin
S'y rendre de manière douce : C'est possible en bus ferry
Précisions : Il y a des bus de Victoria et de Nanaimo jusqu'à Port Renfrew. Le coût des billets est assez élevé.
randonnée/trek
Quand : 6/1/18
Durée : 7 jours
Distance totale : 64.9km
Carnet créé par Bill Bennett le 27 May
modifié le il y a 17 heures
185 lecteur(s) - 2
Vue d'ensemble

Le compte-rendu : 2ème jour Michigan Creek aux chutes Tsusiat (mise à jour : il y a 20 heures)

Nous sommes réveillés à 6 h 30.  La météo est un peu grise mais le ciel est bleu au large, qui nous laisse espérer une belle journée ensoleillée. ça sera le cas surtout l’après-midi.
Le ciel est gris au réveil, le soleil réapparaitra l'après-midi
Le ciel est gris au réveil, le soleil réapparaitra l'après-midi
Premier événement du matin, l’apparition d’une hermine vient égailler notre petit déjeuner. Elle vaque tranquillement à ses occupations sans crainte, cherchant sa nourriture au bord de l’eau. Nous retrouverons toute la semaine sur les plages et le sentier cette espèce qui semble bien débonnaire.
Désolé pour la photo, l'hermine est plus rapide que mon appareil photo de poche, qui lui a le mérite de ne pas être lourd dans le sac.
Désolé pour la photo, l'hermine est plus rapide que mon appareil photo de poche, qui lui a le mérite de ne pas être lourd dans le sac.
Ensuite, ce sont nos copines infirmières qui attirent notre attention : à l’autre bout de la plage, un ours se promène et reste bien à l’écart de l’agitation du camp. Il est environ à 100 m. Ce sera la seule rencontre de la semaine avec le mammifère.
 Si, je vous assure, le gros pixel au milieu est un ours noir!  N'écoutant que mon courage - qui ne m'a rien dit - je suis resté à distance comme tout le monde. D'où la piètre qualité de la photo. Désolé!
Si, je vous assure, le gros pixel au milieu est un ours noir! N'écoutant que mon courage - qui ne m'a rien dit - je suis resté à distance comme tout le monde. D'où la piètre qualité de la photo. Désolé!
Le temps de petit-déjeuner, de profiter du paysage marin et de ranger nos affaires, nous partons à 10 h.
Aujourd’hui,  Nous allons cheminer essentiellement sur la plage, accompagnés par le vol des goélands, avec les franchissements de trois cours d’eau. Le premier est facile : nous avançons sur les pierres à l’embouchure. Le second est plus ardu et le choix  est simple : passer sur un tronc d’arbre un peu étroit ou retirer les chaussures et traverser pied nu à gué. Avec des options différentes, tout le monde se retrouve en face sans problème, çà ne sera pas toujours le cas.
Les bois  flottés proposent quelquefois des trompes l'oeil. Ici les racines font penser à un spectateur fantomatique
Les bois flottés proposent quelquefois des trompes l'oeil. Ici les racines font penser à un spectateur fantomatique
Le gué
Le gué
J'ai choisi l'option tronc d'arbre avec succès : je ne suis pas tombé à l'eau.
J'ai choisi l'option tronc d'arbre avec succès : je ne suis pas tombé à l'eau.
Le cheminement sur la plage est très agréable quand le sable est assez dur pour ne pas enfoncer.
Le cheminement sur la plage est très agréable quand le sable est assez dur pour ne pas enfoncer.
Entretemps, nous avons pu regarder la chaudière - toujours présente sur la plage et bien rouillée - du Michigan, bateau échoué en 1893, et aussi le balai des petits crabes et les tests d’oursins très nombreux et souvent parfaitement conservés. Mais le ramassage des coquillages est interdit dans la réserve…
Le reste de la chaudière du Michigan
Le reste de la chaudière du Michigan
 Un test d'oursin.
Un test d'oursin.
A midi, nous déjeunons dans un autre camp vidé de ses occupants nocturnes. Après une série d’échelles dont la plus haute avait 42 barreaux, nous voici devant le premier bac à câble (nacelle suspendue à un câble et que l’on actionne avec une corde, c’est quand même un peu physique)
Le parcours alterne ensuite la forêt et la corniche avec de très jolies vues sur l’océan.
Déjà la vingt-septième  passerelle...
Déjà la vingt-septième passerelle...
Fléchage pour ceux qui douteraient de l'itinéraire.
Fléchage pour ceux qui douteraient de l'itinéraire.
Les vues depuis la corniche sont magnifiques.
Les vues depuis la corniche sont magnifiques.
Quand on voit le tourbillon alors que la mer est calme, on imagine ce que ça doit être en cas de tempête.
Quand on voit le tourbillon alors que la mer est calme, on imagine ce que ça doit être en cas de tempête.
Nous croisons dans les bois une bien étrange machine, vestige d’un temps où la forêt a été exploitée.
Une bien curieuse mécanique, probablement installée pour tirer un câble de débardage.
Une bien curieuse mécanique, probablement installée pour tirer un câble de débardage.
Bientôt la fin de la journée. Le marquage permet de savoir où on est dans la forêt. Il n'y a pas d'autres points de repères.
Bientôt la fin de la journée. Le marquage permet de savoir où on est dans la forêt. Il n'y a pas d'autres points de repères.
Apparaissent enfin les dernières échelles qui vont nous permettre de rejoindre la plage.
Les dernières échelles de la journée pour accéder à la plage et au camp.
Les dernières échelles de la journée pour accéder à la plage et au camp.
 Les bois flottés au pied de l'accès au camp.
Les bois flottés au pied de l'accès au camp.
Nous choisissons un emplacement proche d'une chute d'eau. Le ressac de la mer couvre le bruit de la cascade.
Nous choisissons un emplacement proche d'une chute d'eau. Le ressac de la mer couvre le bruit de la cascade.
Nous arrivons à 17 h 30 parmi les premiers au camp et pouvons choisir un emplacement très sympa.

Après les occupations habituelles de l’installation des tentes et tout ce qui suit, nous prenons le temps de préparer un feu avec les bois flottés échoués sur la plage.  Ce fut une très bonne journée.
Premier feu de camp.
Premier feu de camp.
Commentaires

Now in shop

Actuellement en kiosque
Carnets d'Aventures N°51
Prochain numéro
(CA #52) :
fin juin 2018