30 invités en ligne

Laponie suédoise (Kungsleden) en ski-pulka

(réalisé)
Ce carnet de voyage décrit mon parcours en Laponie suédoise, sur la voie royale (Kungsleden) d’Abisko à Kebnekaise avec découverte de vallées perpendiculaires par envie de sortir du fameux itinéraire balisé à grand renfort de croix rouges. De beaux paysages et des aurores boréales sont au rendez-vous. Toutes les photos sont commentées pour que vous puissiez vivre ce voyage au plus près et y récupérer des infos pratiques.

Nouveau 2023 :
- le petit film-reportage, j’ai ajouté le lien
- la trace GPS dessinée à postériori (attention Nallo – Tjäktja n’est pas balisé, idem non balisé sur le chemin été Hukejaure – Singi avec un col qui peut être mortel s’il est pris du mauvais côté à cause d’un encorbellement peu visible quand on arrive dessus en descendant => bien se renseigner auprès du gardien du refuge Heukejaure avant).

Vidéo : https://youtu.be/voQcJ85foEE

« 72 rayons d’espoir contre la maladie de Crohn », c’est aussi d’autres itinérances à pied, à vélo, en kayak.
Facebook : http://www.facebook.com/72rayonsdespoir
Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCnkL_-ZY-08DOjwy-pzbTYg/
ski nordique
Quand : 24/03/22
Durée : 13 jours
Distance globale : 259km
Dénivelées : +3662m / -3317m
Alti min/max : 380m/1265m
Carnet publié par JB_Dijon le 11 avr. 2022
modifié le 01 janv. 2023
743 lecteur(s) -
Vue d'ensemble

Le topo : J1-J4 (mise à jour : 13 avr. 2022)

Distance section : 101km
Dénivelées section : +1187m / -1104m
Section Alti min/max : 380m/1138m

Description :

J1. 24/03 Abisko => Abiskojaure 15km D+100m Evolution dans une forêt de bouleaux. Pas mal de galères : la neige était défoncée (marcheurs, …) faisant inlassablement renverser ma pulka et mauvais chemin pris après la traversée d’une rivière.

J2. 25/03 Repos à Abiskojaure.

J3. 26/03 Abiskojaure => Alesjaure 20km D+400 Sur l’itinéraire principal de la Kungsleden il s’agit de l’étape la plus longue. On prend de la hauteur, les arbres se font de plus en plus rares jusqu’à totalement disparaître, les paysages commencent à devenir grandioses. Tout était ok, RAS.

J4. 27/03 Alesjaure => Tjäktja 13km D+450m L’étape est belle : la première 100% esprit Kungsleden. Je l’ai d’autant plus appréciée que le vent s’est levé à mi-parcours soulevant la neige et sublimant les paysages.

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : J1-J4 (mise à jour : 13 avr. 2022)

J1-J4. Comme si randonner pour la première fois dans la Laponie suédoise à 200 km au-dessus du cercle polaire ne suffit pas, il a fallu que l'exceptionnel, qualifié ainsi par les locaux, s'ajoute à mon appréhension de ce milieu. Le redoux mêlé à la pluie des derniers jours ont saturé la neige d'eau. Les skis à peine chaussés je comprends que dans ces conditions, la chute des températures vers un retour aux normales de saison n'est finalement qu'une bonne nouvelle en demi-teinte. A défaut de ne pas être mouillé par le ciel, le sol s'apparent maintenant à de la glace. L'accroche de mes skis pourtant équipés de peaux intégrales sous la semelle s'avère insuffisante pour tracter convenablement ma pulka qui m'embarque brusquement en arrière à la moindre pente. Et pour que ce premier jour soit véritablement une mise à l'épreuve, quelques petites péripéties se sont ajoutées du style : "Mais pourquoi ai-je tourné à droite au lieu de prendre à gauche?". Et un peu plus loin : "Qu'est-ce que je fous au milieu de ce lac avec la glace qui craque, les skis dans l'eau et une pulka qui flotte derrière moi comme un bateau?", etc. La deuxième étape est la plus longue et avec une météo incertaine annoncée. Avec Orhan 22 ans, venu faire un stage de 4mois en Suède et en pleine découverte de la randonnée hivernale, nous la parcourons ensemble sous le signe de la sympathie. Ce que je peux vous dire de mes premières impressions laponnes, c'est que l'austérité est clairement perceptible. Le froid se diffuse de partout et se perçoit dans un paysage figé par la glace. Randonner dans ce désert blanc sans arbre et sans vie perceptible, c'est être livré à soi-même entre deux refuges avec une météo à la potentialité de changer en quelques minutes sans prévenir. C'est à la fois magique et angoissant, mais je profite d'avantage de chaque moment à mesure que je prends mes repères. Pour le reste j'ai commenté les photos, du moins surtout au début, car par la suite il y a beaucoup de paysages qui se suffisent à eux-mêmes.
J1. L'hôtel d'Abisko Turiststation est confortable, aménagé pour s'y sentir un peu comme chez soi. Que ce soient des touristes, des familles, des itinérants, des sportifs de l'extrême, tout ce beau monde s'y côtoie.
J1. L'hôtel d'Abisko Turiststation est confortable, aménagé pour s'y sentir un peu comme chez soi. Que ce soient des touristes, des familles, des itinérants, des sportifs de l'extrême, tout ce beau monde s'y côtoie.
J1. Chargement de la pulka en mode Tetris, chaque sac finit par trouver sa place.
J1. Chargement de la pulka en mode Tetris, chaque sac finit par trouver sa place.
J1. Ce portail symbolise le départ / l'arrivée de la Kungsleden selon le sens dans lequel on l'emprunte.
J1. Ce portail symbolise le départ / l'arrivée de la Kungsleden selon le sens dans lequel on l'emprunte.
J1. Et c'est parti ... Derrière cette porte l'inconnu que j'attends depuis trois ans va s'ouvrir à moi. Je bouillonne d'une joie curieuse mêlée d'appréhensions.
J1. Et c'est parti ... Derrière cette porte l'inconnu que j'attends depuis trois ans va s'ouvrir à moi. Je bouillonne d'une joie curieuse mêlée d'appréhensions.
J1. La première partie n'est sans doute pas la meilleure, elle se fait dans une forêt de bouleaux.
J1. La première partie n'est sans doute pas la meilleure, elle se fait dans une forêt de bouleaux.
J1. Et quand la vue se dégage c'est tout simplement splendide ...
J1. Et quand la vue se dégage c'est tout simplement splendide ...
J1. La rivière sensée être gelée en cette période ne l'était évidemment plus. Après quelques allers-retours pour porter mes sacs sur le pont, puis une nouvelle partie de Tetris pour re-charger la pulka, un rapide déjeuner bienvenu me permet de me ressourcer mentalement et physiquement.
J1. La rivière sensée être gelée en cette période ne l'était évidemment plus. Après quelques allers-retours pour porter mes sacs sur le pont, puis une nouvelle partie de Tetris pour re-charger la pulka, un rapide déjeuner bienvenu me permet de me ressourcer mentalement et physiquement.
J1. La suite, c'est le fameux mais pourquoi j'ai pris à gauche au lieu de prendre à droite ... ? Bref je me retrouve sur le sentier estival qui n'est pas vraiment praticable avec une pulka aussi chargée.
J1. La suite, c'est le fameux mais pourquoi j'ai pris à gauche au lieu de prendre à droite ... ? Bref je me retrouve sur le sentier estival qui n'est pas vraiment praticable avec une pulka aussi chargée.
J1. Après 1km en 1h30 ça ne s'arrange pas vraiment.
J1. Après 1km en 1h30 ça ne s'arrange pas vraiment.
J1. Epuisé de déployer tant d'énergie pour ne pas avancer à remettre sans cesse ma pulka renversée à l'endroit, mes efforts ont finit par payer. Un régal cette piste!
J1. Epuisé de déployer tant d'énergie pour ne pas avancer à remettre sans cesse ma pulka renversée à l'endroit, mes efforts ont finit par payer. Un régal cette piste!
J1. Par endroit elle est inondée, mais la contourner n'est pas un problème eu égard des récentes difficultés rencontrées.
J1. Par endroit elle est inondée, mais la contourner n'est pas un problème eu égard des récentes difficultés rencontrées.
J1. Ma première, petite, traversée d'eau gelée. Dans de tels cas les croix rouges de la piste de moto-neige sont remplacées par des bâtons.
J1. Ma première, petite, traversée d'eau gelée. Dans de tels cas les croix rouges de la piste de moto-neige sont remplacées par des bâtons.
J1. A ma grande surprises je passe à proximité de cabanes privées non signalées sur mon plan.
J1. A ma grande surprises je passe à proximité de cabanes privées non signalées sur mon plan.
J1. Cette journée n'a pas atteint son lot d'émotions : voici la grande traversée du lac d'Abiskojaure ... La réception de l'hôtel me l'a signalé comme praticable, mais après avoir entendu la glace craquée, je me suis avisée faisant demi-tour pour le contourner.
J1. Cette journée n'a pas atteint son lot d'émotions : voici la grande traversée du lac d'Abiskojaure ... La réception de l'hôtel me l'a signalé comme praticable, mais après avoir entendu la glace craquée, je me suis avisée faisant demi-tour pour le contourner.
J1. Puis finalement je me suis lancé sur le lac, car une guide accompagnant un groupe d'une petite dizaine de personnes m'a confirmé qu'il n'y avait aucun danger. Il s'agit d'une couche d'eau recouverte d'une fine couche de glace, le tout par-dessus l'épaisse couche de glace porteuse.
J1. Puis finalement je me suis lancé sur le lac, car une guide accompagnant un groupe d'une petite dizaine de personnes m'a confirmé qu'il n'y avait aucun danger. Il s'agit d'une couche d'eau recouverte d'une fine couche de glace, le tout par-dessus l'épaisse couche de glace porteuse.
J1. Quand vous êtes au milieu d'un immense lac avec un sol qui se dérobe sous vos pieds dans le fracas de craquements anxiogènes, avec une pulka derrière vous qui flotte par moment sur l'eau, il y a de quoi flipper! J'ai eu ma dose, dorénavant je contournerai les lacs au moindre doute. PS: Une fois traversée le gardien du refuge m'a confirmé que le seul danger était effectivement d'avoir les pieds mouillés, et je vous confirme qu'en hiver ce n'est loin d'être une partie de plaisir ...
J1. Quand vous êtes au milieu d'un immense lac avec un sol qui se dérobe sous vos pieds dans le fracas de craquements anxiogènes, avec une pulka derrière vous qui flotte par moment sur l'eau, il y a de quoi flipper! J'ai eu ma dose, dorénavant je contournerai les lacs au moindre doute. PS: Une fois traversée le gardien du refuge m'a confirmé que le seul danger était effectivement d'avoir les pieds mouillés, et je vous confirme qu'en hiver ce n'est loin d'être une partie de plaisir ...
J1. Autre découverte de cette journée, dans un style plus agréable, les refuges de montagnes suédoises
J1. Autre découverte de cette journée, dans un style plus agréable, les refuges de montagnes suédoises
J1. Au dodos.
J1. Au dodos.
J2. Je m'accorde une journée de repos au refuge d'Abiskojaure comme je l'avais prévu pour recouvrer des forces après le voyage et ma perfusion reçue en milieu hospitalier quelques jours plus tôt (traitement de fond de ma maladie de Crohn).
J2. Je m'accorde une journée de repos au refuge d'Abiskojaure comme je l'avais prévu pour recouvrer des forces après le voyage et ma perfusion reçue en milieu hospitalier quelques jours plus tôt (traitement de fond de ma maladie de Crohn).
J2. Le refuge est gardé, mais il est en partie auto-géré par ses hôtes (corvée de bois, d'eau, ...). On se lave les dents dans la cuisine partagée, mais tout est super bien organisé : un bac pour la vaisselle, un seau pour les eaux sales, ...
J2. Le refuge est gardé, mais il est en partie auto-géré par ses hôtes (corvée de bois, d'eau, ...). On se lave les dents dans la cuisine partagée, mais tout est super bien organisé : un bac pour la vaisselle, un seau pour les eaux sales, ...
J2. Ce n'est pourtant pas samedi soir, mais ça va chauffer ...
J2. Ce n'est pourtant pas samedi soir, mais ça va chauffer ...
J2. Il y a même un sauna. Je le perçois comme un luxe, mais dans la culture suédoise c'est apparemment un sport national qui se doit d'être pratiqué partout, même au milieu de rien sans eau courante ni électricité.
J2. Il y a même un sauna. Je le perçois comme un luxe, mais dans la culture suédoise c'est apparemment un sport national qui se doit d'être pratiqué partout, même au milieu de rien sans eau courante ni électricité.
J2. Entre ciel et neige, je perçois la dominance d'un blanc different et plus prononcé de ceux de nos montagnes jurassiennes.
J2. Entre ciel et neige, je perçois la dominance d'un blanc different et plus prononcé de ceux de nos montagnes jurassiennes.
J3. Pour cette 3ème journée l'étape Abiskojaure => Alesjaure est la plus longue prévue sur le parcours.
J3. Pour cette 3ème journée l'étape Abiskojaure => Alesjaure est la plus longue prévue sur le parcours.
J3. En prenant un peu de hauteur, 300 mètres de dénivelé suffisent à rarifier la végétation.
J3. En prenant un peu de hauteur, 300 mètres de dénivelé suffisent à rarifier la végétation.
J3. Direction le soleil.
J3. Direction le soleil.
J3. Vue le lac d'Abiskojaure traversé la veille avec les craquements de glace. Remarquez au passage la neige soulevée par le vent.
J3. Vue le lac d'Abiskojaure traversé la veille avec les craquements de glace. Remarquez au passage la neige soulevée par le vent.
J3. Les croix rouges sont le balisage de la Kungsleden.
J3. Les croix rouges sont le balisage de la Kungsleden.
J3. -
J3. -
J3. -
J3. -
J3. -
J3. -
J3. -
J3. -
J3. Ce qui m'a été décrit comme un abris intermédiaire s'avère être plus qu'une simple cabane. Décidément les Suédois ont le sens du confort.
J3. Ce qui m'a été décrit comme un abris intermédiaire s'avère être plus qu'une simple cabane. Décidément les Suédois ont le sens du confort.
J3. Un petit coup d'oeil en arrière pour voir d'où je viens.
J3. Un petit coup d'oeil en arrière pour voir d'où je viens.
J3. Pause déjeuner avec Orhan avec qui j'ai marché cette journée.
J3. Pause déjeuner avec Orhan avec qui j'ai marché cette journée.
J3. Compte tenu des évènements de la veille, la progression se fait le long d'un lac gelé mais le dévers est loin de me simplifier la tâche. Il tend à renverser la pulka, d'autant que je n'ai pris qu'une corde pour la tracter, laissant mon brancard rigide en France pour économiser 2kg de bagages (erreur ...).
J3. Compte tenu des évènements de la veille, la progression se fait le long d'un lac gelé mais le dévers est loin de me simplifier la tâche. Il tend à renverser la pulka, d'autant que je n'ai pris qu'une corde pour la tracter, laissant mon brancard rigide en France pour économiser 2kg de bagages (erreur ...).
J3. La météo avait annoncé un temps changeant ce qui est la cas. Le ciel c'est couvert en l'espace de quelques minutes.
J3. La météo avait annoncé un temps changeant ce qui est la cas. Le ciel c'est couvert en l'espace de quelques minutes.
J3. Le refuge d'Alesjaure apparaît au milieu de nulle part. C'est impressionnant tous ces bâtiments ...
J3. Le refuge d'Alesjaure apparaît au milieu de nulle part. C'est impressionnant tous ces bâtiments ...
J3. La corvée du bois pour se chauffer. D'abord scier des bûches.
J3. La corvée du bois pour se chauffer. D'abord scier des bûches.
J3. Etape N°2 : Fendre le bois.
J3. Etape N°2 : Fendre le bois.
J3. Voici à quoi ressemblent les annonces météo affichées dans les refuges. Elles sont bien pratiques puisque bien évidemment il n'y a pas de réseau GSM et encore moins d'internet pendant à minima une semaine. La suite va reveler que ces previsions météorologiques étaient optimistes.
J3. Voici à quoi ressemblent les annonces météo affichées dans les refuges. Elles sont bien pratiques puisque bien évidemment il n'y a pas de réseau GSM et encore moins d'internet pendant à minima une semaine. La suite va reveler que ces previsions météorologiques étaient optimistes.
J3. Ma première aurore boréale. Que de nouvelles expériences en si peu de temps.
J3. Ma première aurore boréale. Que de nouvelles expériences en si peu de temps.
J3. -
J3. -
J4. L'aurore matinale n'est pas mal non plus ...
J4. L'aurore matinale n'est pas mal non plus ...
J4. Le départ se fait tôt pour éviter les vents violents de l'après-midi (en discutant le soir on arrive à percevoir des infos complémentaires au panneau, un bulletin météo plus tardif).
J4. Le départ se fait tôt pour éviter les vents violents de l'après-midi (en discutant le soir on arrive à percevoir des infos complémentaires au panneau, un bulletin météo plus tardif).
J4. -
J4. -
J4. Je me sens un peu seul avec une certaine pression pour avancer un maximum avant que les conditions ne se dégradent.
J4. Je me sens un peu seul avec une certaine pression pour avancer un maximum avant que les conditions ne se dégradent.
J4. Un rapide coup d'oeil en arrière. Décidément je suis bien seul à perte de vue.
J4. Un rapide coup d'oeil en arrière. Décidément je suis bien seul à perte de vue.
J4. Mais c'est tellement beau.
J4. Mais c'est tellement beau.
J4. La perte de visibilité s'intensifie ...
J4. La perte de visibilité s'intensifie ...
J4. Je dois me confroter au vent et au froid. Un moment dure mais tellement superbe. Je découvre pour la première fois la Laponie dans sa rudesse et sa beauté.
J4. Je dois me confroter au vent et au froid. Un moment dure mais tellement superbe. Je découvre pour la première fois la Laponie dans sa rudesse et sa beauté.
La carte de mon terrain de jeu.
La carte de mon terrain de jeu.
Commentaires