La Grande Traversée : la France en canoë du Léman à l'Atlantique

(réalisé) share(partager)
1500 km en 50 jours, de Genève à Saint-Nazaire sur les fleuves et rivières de l'Hexagone !
En septembre 2017, Philippe Bouvat et Paul Villecourt se lancent dans la traversée de la France en canoë. Récit d’une aventure au pas de nos portes et parfois à contre-courant…

Texte et photos : Paul Villecourt
Participants : Philippe Bouvat et Paul Villecourt Le film de la Grande Traversée (47 minutes) est disponible gratuitement sur : lagrandetraversee.fr
canoë
Quand : 06/09/17
Durée : 50 jours
Carnet créé par Short town le 09 juin
modifié le 29 juil.
745 lecteur(s) - 2
Vue d'ensemble

Le compte-rendu : Matériel (mise à jour : 28 juil.)

Le matos de la Grande Traversée

- Canoë et équipement : canoë Nova Craft Prospector 17 en « Tuffstuff ». 2 pagaies bois Bending Branches Expedition Plus + 2 pagaies plastiques Aquabound. Salopettes et k-way étanches Palm, gilet harnais et cordes de sécurité Palm. Casques pour l’Allier sup. Une petite voile pliante Décathlon. Sac étanches Seal Line. Kit réparation résine, fibre et scotch (duct tape).
- Camping : tente MSR Hubba Hubba. Matelas gonflable Therma Rest. Sac de couchage Blue Kazoo the North Face (-10°). Sièges pliants Therma Rest Treo. Tarp Hilleberg. Frontales et mini lampe camping USB. Hache.
- Cuisine : bidon étanche 50 L. Réchaud MSR. Vache à eau 6 L et filtre à eau MSR, évier plastique, popotes MSR, poêle légère, mugs Titane. Grille BBQ pliante.
- Electronique : panneau solaire, 4 batteries 20 000 mAh, 3 Gopro (9 piles), 1 appareil photo reflex Nikon D700 (3 batteries) avec objectif 28/300, un trépied photo, iPhone avec appli « Track My Tour » pour le partage de récit, montre GPS Garmin Fenix 3.

Le bon équipement

Le secret d’une belle descente en canoë-camping tient en grande partie dans le matériel, surtout quand il pleut. Etant trempés toute la journée, même si nos combinaisons sont étanches, la certitude de dormir dans une tente sèche contribue à garder corps et esprit au beau fixe. Tente légère, matelas ultra compact et confortable, lampe frontale, duvet chaud : l’essentiel fait moins de 6 kg. On peut même s’offrir le luxe d’un livre et d’une paire de bouchons pour oublier les ronfleurs. Un pantalon, des chaussettes, des basquets, un pull, un bonnet et une mini doudoune chaude viennent compléter l’équipement. Pour les repas, on privilégie les sachets tout prêts, riz ou pâtes, soupes lyophilisées avec une poignée de « cheveux d’ange » qui cuisent en 3 minutes. Un filtre permet de pomper l’eau à la rivière. Tout tient en 12/15 kg dans le sac étanche. Les spécialistes du voyage léger arrivent à descendre en dessous de 10 ? ! Pagayer avec le strict essentiel est une expérience très enrichissante. Même avec de l’expérience, la préparation du sac est toujours un casse-tête : de quoi ai-je vraiment besoin ? ? On se sent alors plus libre, détaché du superflu. Le débat sur le paquetage parfait peut occuper la plupart des soirées autour du feu. Mon équipier me reprochera souvent d’avoir amené ma collection de fers à repasser…




Commentaires

Actuellement

Carnets d'Aventures N°60