2 jours sur les vires de Chartreuse

(réalisé) share(partager)
Une bien jolie randonnée de 2 jours dans le massif de la Chartreuse, hors des sentiers fréquemment parcourus.

Le parcours n'est pas conseillé aux personnes ayant le vertige ou n'ayant pas le pied sûr, car bien que les sangles soit raisonnablement marqués la plupart du temps, on se retrouve très souvent au-dessus de pentes herbeuses raides. Il y a une cheminée et 2 ressauts à franchir, disons en niveau 4+.

ATTENTION, l'itinéraire tracé n'est pas celui enregistré sur place, mais un tracé approximatif. Veillez à faire une certaine recherche topographique au préalable pour trouver toutes les infos précises afin de ne pas vous tromper de sangles une fois sur place (voir par exemple le topo de Pascal Sombardier, ou sur le site CampToCamp.com).
randonnée/trek / alpinsime
Quand : 16/10/16
Durée : 2 jours
Distance totale : 15.4km
Carnet créé par Manudad le 14 oct. 2016
modifié le 17 oct. 2016
603 lecteur(s) - 1
Vue d'ensemble

Le topo : Jour 2 (mise à jour : 17 oct. 2016)

Description :

Du bivouac, reprendre le sentier en versant Est (plein soleil :D), et apprécier la première arche. En cherchant un peu, vous pourrez trouver le point de vue avec le Mont-Blanc au travers...
Poursuivre jusqu'à rejoindre assez rapidement le sentier de montée au pas de Montbrun. Le remonter un peu, et prendre à droite une sente au pied de la paroi (ne pas prendre celui qui est juste en face en arrivant sur le sentier de Montbrun, mais bien celui qui est un étage plus haut).
On passe devant une nouvelle arche, puis en poursuivant, sur une dernière arche esthétique avec un pin au milieu.
Depuis cette dernière arche, il faut juste observer les 2 aiguilles qui se trouvent un peu plus loin au nord, et monter droit au-dessus vers un ressaut en 4Sup (2 pitons pouvant être utile si vous avez pris la corde) qui débouche sur une pente herbeuse un peu raide. Il faut continuer au-dessus jusqu'à buter sous la falaise suivante (cairn). De là, prendre la sente à gauche sur 50m, et franchir de nouveau un micro ressaut. Partir alors plutôt sur la droite en ascendance, jusqu'au pied du dernier couloir qui parait difficilement franchissable, et qui pourtant est plus facile que les passages précédents (anneau de sangle en place).
On débouche alors facilement au sommet.

Le compte-rendu : Jour 2 (mise à jour : 17 oct. 2016)

Pendant la nuit, les moutons et 2 patous sont venus nous dire bonjour.... Ajoutons à cela la toile du tarp mal tendue qui a claqué à cause du vent. Cela donne une nuit un peu hachée.
Mais quel bonheur de se réveiller à 8h30 sous les premiers rayons du soleil, avec la brume dans la vallée.

Nous avalons nos céréales avec le peu d'eau qu'il nous reste, et nous retournons en contrebas de la crête, versant ensoleillé, sur le "sangle des Arches". Parfois nous rebroussons chemin, grimpatouillons à gauche, à droite, redescendons, etc... Bref, les joies des itinéraires du vertige en Chartreuse.
Le Mont-Blanc au travers de la première arche, en allant vers le Pas de Montbrun
Le Mont-Blanc au travers de la première arche, en allant vers le Pas de Montbrun
Cirque après cirque !
Cirque après cirque !
Nous enchaînons cirque après cirque, en appréciant à chaque fois le point de vue sur le massif de Belledonne. Les sangles (sentier escarpé) demandent d'avoir le pied sûr, et il vaut mieux s'arrêter pour contempler le paysage sous peine de se retrouver quelques vires plus bas !
Jour 2
Une bien belle arche.
Une bien belle arche.
Quelques ressauts agrémentent notre parcours, et mettent du 'peps' dans cette journée ensoleillée. Le premier, un peu au-dessus de la dernière arche, n'est pas forcément évident, et Guillaume choisi finalement de le franchir sans le sac sur le dos. Mais la difficulté ne dure que quelques mètres, et nous continuons sur des pentes herbeuses jusqu'à rejoindre une nouvelle sente.
Les aiguilles, juste avant de monter dans le couloir avec le ressaut en escalade.
Les aiguilles, juste avant de monter dans le couloir avec le ressaut en escalade.
S'en suit quelques hésitations sur l'itinéraire à suivre, nous sommes 50m sous le sommet. Après relecture des infos, nous optons pour le couloir qui parait compliquer à passer, mais qui pourtant se franchi sans difficultés particulière (bien que raide tout de même).
Juste avant le dernier couloir et le dernier petit ressaut. Bientôt le sommet du Dôme de Bellefond.
Juste avant le dernier couloir et le dernier petit ressaut. Bientôt le sommet du Dôme de Bellefond.
La redescente se fait sans trop d'encombre (une erreur tout de même au Col de la Saulce ....) jusqu'à Perquelin, en passant par la cabane de Bellefond (privée, réservée au berger).

Deux très belles journées, dans une ambiance grandiose, avec de très belles lumières automnales, et un joli bivouac. Bref, que demander de plus ?
Section précédente
Commentaires

Actuellement en kiosque

Carnets #49

Carnets d'Aventures N°49

Sommaire détaillé

COMMANDER, S'ABONNER

Points de vente

Prochain numéro
(CA #50) :
fin décembre 2017