GTMC - Grande Traversée du Massif Central

(réalisé) share(partager)
Ma première expérience à VTT et en bivouac : 12 jours en autonomie
De Clermont Ferrand à Montpellier
550 km et 10100 d+
vélo de randonnée
Quand : 27/07/19
Durée : 12 jours
Carnet créé par Lydie L. le 22 avr.
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train
203 lecteur(s) - 5

Les sections de ce carnet :

  1. mise à jour : 22 avr.
  2. mise à jour : 22 avr.
  3. mise à jour : 22 avr.
  4. mise à jour : 22 avr.
  5. mise à jour : 22 avr.
  6. mise à jour : 22 avr.

Vue d'ensemble :

Section 1

Juillet 2019, nous sommes quatre à partir de Grenoble en train jusqu’à Clermont Ferrand pour retrouver 3 amis qui arrivent de Marseille. Nous débarquons vélos et sacoches sous un soleil de plomb pour attaquer la montée des Montagnards. Pas simple le départ ! Quelques kilomètres plus loin, un orage d’été éclate et nous contraints à passer notre première nuit dans un gîte à Laschamp.

Le jour se lève sur une météo capricieuse… Refroidissement par eau ! Cela n’entame pas la bonne humeur du groupe. ... voir la section

Section 2

Au petit matin, le soleil se lève enfin et nous roulons paisiblement. Une très belle étape, l’air est vif et agréable, les paysages sont magnifiques, mi-route mi-piste et nous dressons le campement à Jassy. Enfin mon premier bivouac ! Pour la toilette et la vaisselle nous jouissons d’une rivière qui coule à proximité, les réchauds sont de sortie et la bonne humeur est de rigueur. Nous nous improvisons danseurs et répétons quelques pas de danse à la nuit tombée car nous sommes de mariage au mois ... voir la section

Section 3

Après les pentes vertigineuses de Saint Flour, nous cheminons tranquillement jusqu’en Margeride. Nous quittons le Cantal, le temps est mitigé, nous ne souffrons pas de la chaleur et malgré tout, ce soir j’ai très envie de dormir à la belle étoile. Je convaincs le groupe de ne pas monter les tentes. A la nuit tombée, nous découvrons des étoiles par milliers. Les bruissements d’ailes de chauve-souris et le tintement des cloches de vaches nous bercent. Nous ne sommes pas longs à sombrer dans le so ... voir la section

Section 4

Ce soir, nous bivouaquons à 1450 mètres d’altitude.
Nous mangeons rapidement car il fait froid et des bestioles nous tournent autour dans un ballet incessant.
Nous nous installons tôt dans nos tentes. C’est le moment pour moi de penser au chemin déjà parcouru, de prendre quelques notes pour ne pas oublier, d’apprécier cette aventure humaine et de me sentir à ma place...

Après un long passage délicat sur des single tracks techniques, nos deux cartographes décident de contour ... voir la section

Section 5

Aujourd’hui nous partons pour Florac via Mont Lozère et nous nous imprégnons des paysages granitiques qui s’offrent à nous.
Christine profite d’une pause en forêt pour nous proposer une dégustation de chardons au goût d’artichaut… un peu d’énergie pour continuer la route.
Les Cévennes nous accablent de chaleur, nous faisons des pauses pique-nique-sieste en attendant qu’elle soit moins écrasante et nous repartons bon train.
Nous rejoignons Cabrillac via le ... voir la section

Section 6

Nous avançons irrémédiablement vers le but…
Nous sommes au pied du Mont Aigoual que nous allons gravir, à l’ombre, de bon matin. A l’arrivée, un panorama remarquable s’offre à nous et une visite de Météosite s’impose avant de rejoindre Le Vigan. Nous passons la nuit en camping, une fois n’est pas coutume. C’est l’occasion de prendre une douche chaude, de faire une grosse lessive, de manger une pizza et de boire une bière.
Le linge est sec, les estomacs sont bien re ... voir la section

Actuellement

Carnets d'Aventures N°61