3 invités en ligne

Les différents types d'aliments

Johanna
par Johanna
31 mars 2023
369 lecteurs

Globalement, dans notre nourriture, on peut considérer trois composants principaux qui sont des sources d’énergie, lipides, glucides et protides. Quel est le rôle de chaque type, quelle valeur énergétique apportent-ils, comment notre organisme les exploite-t-il, comment les utiliser dans le cadre d'une nourriture pour le voyage, le bivouac, la randonnée ?
Nous allons essayer d'aborder tout ça de manière simple et synthétique, ainsi que les fibres, le sel, les vitamines et minéaux, et des notions utiles telles que l'indice glycémique, la charge glycémique. Nous évoquerons aussi les "assaisonnements" : divers aromates ou condiments de faibles poids et encombrements mais au goût marqué et qui peuvent significativement relever le niveau gustatif d’un plat « de base » (pâtes, riz, semoule, céréales, purées, etc.) et ainsi améliorer le quotidien du bivouac ! Et, puisque l’on parle assaisonnement, nous mentionnerons aussi une astuce qui aide à boire quand on n'en a pas vraiment envie : assaisonner l'eau !
À noter qu’il existe des pratiques et courants et alimentaires très divers – cétogène Low Carb High Fat, paléo, jeûne intermittent, végétarisme, végétalisme, crudivorisme, etc. – chacun avec ses bénéfices et ses bémols ; nous en citons parfois certains tout en restant sur une ligne relativement « conventionnelle » :-).

À lire : notre grand dossier Porter moins, manger mieux, la nourriture de bivouac.

Lipides (900 kcal / 100 g)

Les lipides sont une source énergétique très importante, 900 kcal / 100 g. C’est elle qui est principalement brûlée par l’organisme en mode endurance tranquille ; elle correspond donc bien au type d’effort d’un voyage nature. En outre, leur rapport poids / énergie étant plus de deux fois supérieur aux protides et glucides, il est rentable de transporter des aliments gras.
Sans entrer dans les détails, notons que les lipides d’origine végétale sont plus facilement utilisables et plus sains que ceux d’origine animale car ils sont « plus » insaturés. Par exemple, l’huile végétale – comme celle d’olive – est très intéressante à emporter : saine et goûteuse, elle transforme toute mixture trop ou pas assez cuite en véritable festin :-), tout en étant compacte et énergétique (réellement 900 kcal pour 100 g). Les graines et fruits oléagineux constituent également une bonne source aisément transportable et consommable de lipides d’origine végétale, de même que le chocolat noir. Lorsqu’il fait froid, il ne faut pas hésiter à ingérer davantage de lipides ; le corps les réclame. Selon les recommandations habituelles, la part de lipides en conditions moyennes doit tourner autour de 35 à 40 % de la nourriture ingérée. On peut choisir de faire plus… lire aussi « Le gras c’est la vie ».

... et la suite ?