14 invités en ligne
Edito Carnets d'Aventures #68 : Se jeter à l'eau

Edito Carnets d'Aventures #69 : S'échapper !

par ManonM dans Éditos 30 déc. 48 lecteurs Soyez le premier à commenter
Lecture 2 min.

Le voyage nature, tout un art !

Par Manon

« L’art est une activité [...] qui s'adresse délibérément aux sens, aux émotions, aux intuitions et à l'intellect, [...] et n’ayant pas de fonction pratique définie » (Wikipédia).

Cette définition, consultée il y a peu dans un tout autre contexte, m’est revenue en tête pendant la rédaction de ce numéro. Je me suis amusée à remplacer « art » par « voyage nature », et j’ai trouvé que la phrase ne perdait pas de sens. Y aurait-il un lien fort entre les deux ? La question mérite un peu d’attention…
Qu’est-ce que Carnets d’Aventures ? Entre autres de la littérature sous forme de récits de voyage nature illustrés de photographies. Autrement dit, de l’art (toutes proportions gardées), inspiré, provoqué, insufflé par des sorties nature en bivouac. L’emploi de carnets rappelle d’ailleurs le carnet à dessins, support de qualité utilisé par le peintre ou le dessinateur, pratique à emporter sur le terrain pour créer sur le vif. L’histoire de l’art nous montre du reste de nombreux exemples d’artistes voyageurs (peintres, écrivains…) s’en allant sur les chemins et les routes, à la rencontre du monde ou pour observer la nature et ses variations afin de mieux les retranscrire, s’en inspirer, s’en imprégner, s’en affranchir. Parce que dormir sous les étoiles, se déplacer au rythme de ses pas, contempler, prendre le temps, redonnent du champ à l’imagination et à la réflexion. Certains, après avoir goûté à ce souffle de liberté, en font même, osons les mots, un véritable art de vivre, l’itinérance nature devenant leur quotidien, sans retour prévu à la sédentarisation.

Oserions-nous conclure que le voyage nature peut être considéré comme un art à part entière ? Ce qui est certain, c’est qu’un artiste semble bien sommeiller dans chaque amateur d’itinérance nature, et réciproquement. Gageons que les trois récits d’artistes voyageurs à découvrir dans ce numéro sauront réveiller la créativité de chacun d’entre nous… Et nous donneront peut-être une raison supplémentaire – si l’en fallait une ! – de continuer à nous échapper dans le rythme lent qu’offre le voyage sans moteur. Peut-être qu’intégrer davantage de mobilité douce, aussi bien dans notre quotidien que dans nos escapades, nous ouvrira des horizons nouveaux… S’échapper en douceur, tout un art !

 

Edito Carnets d'Aventures #69 : S'échapper !
Commentaires
Edito Carnets d'Aventures #68 : Se jeter à l'eau